22/02/2017

Dernière mise à jour09:08:30 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Actualités

Le Congo, une dictature à la " Robert Mugabe" qui ne porte pas son nom

Envoyer Imprimer PDF

L’ambiance n’est pas à la fête au Congo-Brazzaville. L’atmosphère politique est suffocante. Le pays du khalife d’Oyo est devenu un baril de poudre prêt à consumer. Denis Sassou Nguesso est de sortie. Et, il a sorti les crocs. Sassou Nguesso donne des coups tous azimuts. Un jour, c’est Paulin Makaya. Un autre jour, c’est Jean Marie Michel Mokoko. Le lendemain, c’est Modeste Boukadia. Le surlendemain, c’est André Okombi Salissa. Et, le 17 février 2017 , c’est l’annonce de la mort du colonel Marcel Ntsourou en prison. Les têtes commencent à tomber de nouveau. En bon dictateur, le kalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso n’apprécie pas la concurrence politique.

Les avocats du barreau de Brazzaville déclenchent une grève à compter du 21/02/2017

Envoyer Imprimer PDF

Les avocats Congolais rentrent en grève à la suite de l’arrestation et l’interrogation par la police de l'un des avocats du colonel Marcel Ntsourou.

Joseph Kabasele, 34 ans après sa mort, on se souvient toujours de lui.

Envoyer Imprimer PDF

Joseph Kabasele, sa voix qui nous a tous exaltés et qui a magnifié l'amour s'est tue il y a 34 ans. Décédé à 53 ans le 11 février 1983 à Kinshasa, Kabasele est avant tout, pour nous, un mythe, un chanteur et chef de groupe. Le beau gosse à l'exceptionnelle voix veloutée de deux octaves et demie, est l'un des pères de la musique congolaise moderne.

Entre les deux Congo, un énorme puits de carbone mis au jour

Envoyer Imprimer PDF

La transformation de ce carbone à des fins agricoles, pétrolières ou minières aurait des conséquences environnementales très lourdes, ont alerté les auteurs d'une étude publiée dans la revue Nature mercredi.

MINISTERE DE LA SANTE DU CONGO-BRAZZAVILLE : ALERTE !!! DETOURNEMENT DES FONDS DANS LES CENTRES DE SANTE !

Envoyer Imprimer PDF

Odeur de grande évasion et malversations de fonds, octroyé par la Préfecture de Brazzaville et par la Banque Mondiale, dans le cadre du projet PBF – brouille au sein d’un système de Santé mafieux, de contrôle des Districts Sanitaires en amont comme en aval, le tout couronné par un chantage et des menaces d’affectation et de mutation de poste pour les agents contestataires, appuyé par la DDS – Brazzaville.

Page 1 sur 299