Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Le rappeur Banks Blunt s’expose au Kamer

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le rappeur Banks Blunt s’expose au Kamer

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis 2014, le jeune rappeur a posé ses valises en terre natale pour promouvoir son album solo de porter sur le premier piédestal son label « Afrikain Killer » au niveau continental.

La grande vague de déploiement massif de la Killer Family connait une envolée majestueuses avec l’implication des supports numériques et agences online sur l’album « Donation » du rappeur Banks Blunt. Après des passages médiatiques forts remarqués notamment sur des chaises de télévision et de radio de la place, le rappeur a prévu passer à la vitesse supérieur. Mettre ses support musicaux à a disposition du grand public, outre les sites légaux de téléchargement (Soundcloud et I-tunes) ce sont notamment les maintenants les plateformes de e-commerces qui commercialiseront ses CDs. « Trop pur, trop fières, nous allons collaborer avec Kaymu qui est un leader en la matière au Cameroun. De plus c’est un marché très ouvert », a déclaré son chargé de communication.

Après un succès couronné par l’album qu’il a accompli avec ses pairs Rahim Barche et Ice, Banks Blunt a signé un retour explosif avec ses titres « Feel Good » et « Donation ». Soutenu et porté par le label d’Alain Dexter, le célèbre acteur culturel et l’animateur de l’émission Planète Star, Banks Blunt entend aller plus loin. En outre, commercialiser un support d’origine sur internet est devenu une piste incontournable pour les musiciens. Après Jovi qui a disposé de son album « Mboko God » sur Kaymu.cm, Banks Blunt va s’adjoindre au mouvement. Le son est donc à suivre.

Gaspard Ngono


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir