Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Stromae: Les raisons de l'annulation du concert de Kinshasa

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Stromae: Les raisons de l'annulation du concert de Kinshasa

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Pas formidable du tout la décision de la star belge de prendre l’avion le jeudi 11 juin en fin de matinée pour Bruxelles plutôt que de traverser le fleuve pour Kinshasa où il était très attendu.

Vue frontale du podium qui devait accueillir le concert de Stromae Finalement, c’est à partir du beach que Stromae s’est désengagé. En effet, déjà prêt pour la traversée prévue à 11 heures mais contraint à attendre le temps d’obtenir les visas des techniciens de MX Evénement, il s’est décidé à rentrer à l’hôtel Le Michaël où il avait séjourné à Brazzaville. Mais il ne s’est pas contenté de le faire puisqu’il a embarqué dans son jet privé en fin de matinée en direction de Bruxelles. Plusieurs voient dans cette façon de faire de la préméditation, surtout que l’on aurait entendu dire de son entourage que Stromae ne sentait pas trop l’étape de Kinshasa depuis le matin. Et donc, le petit couac autour des visas aurait donné une raison au musicien belge de filer à l’anglaise.

Après trois heures d’embarquement du matériel de sonorisation, d’éclairage et de vidéo qui avait servi pour le concert de Brazzaville, dont Kinshasa avait sollicité l’apport pour le sien, le débarquement ne pouvait s’imaginer en l’absence de l’équipe MX Evénement et donc, tout le monde se devait d’attendre. Car, pour elle la traversée n’avait pas été prévue d’avance. Par contre, pour ce qui est des accompagnateurs directs de Stromae, le problème ne se posait pas. Les visas étaient obtenus depuis la Belgique.

Stromae a choisi délibérément de quitter le continent alors que le gros de son équipe se trouvait encore à Brazzaville au moment où Kinshasa annonçait sa défection. Pris dans l’effervescence des préparatifs, Pygma Communication, l’organisateur attitré du concert restait confiant et n’avait pas vu venir cette avarie. Nul ne pouvait s’imaginer que la star avait définitivement pris le large sans aucune intention de revenir.

Pour Marie Omba, la project manager qui pilotait toute l’organisation, « le préjudice est terrible pour le monde de la production et le choc est émotionnel ». En effet, a-t-elle expliqué aux Dépêches de Brazzaville : « Le préjudice est certes financier, mais il est surtout à plusieurs niveaux, dont professionnel, et porte un sacré coup au rapport de confiance que Pygma avait instauré avec le public. Car, on a réussi le challenge à jour j- d’avoir vendu à 95% toute la billetterie. Il y a certaines zones qui étaient sold out, il ne restait plus que des tickets standards et la vente continuait. Et avoir obtenu du Congolais l’achat, trois semaines, voire un mois à l’avance, des billets pour un concert, je ne pense pas que l’on pourra regagner cette confiance rapidement. Il faudra assurément un certain temps. C’est quelque chose qui n’a pas de prix. On pourra recevoir toutes les excuses du monde mais cela ne comptera pas. En tant que project manager, notre challenge était aussi de faire partie de cette tournée internationale qui a pris son départ en Europe, est passée aux États-Unis et était africaine dans sa partie finale. Le fait d’être intégrée dans un calendrier international remettait Kinshasa au cœur du monde culturel africain, sa place qu’elle doit tenir et tient déjà d’une certaine manière de par son positionnement au cœur de l’Afrique. La capitale congolaise est réputée pour sa musique et sa culture et donc, cela nous semblait une grande occasion ».

Nioni Masela

Source Adiac-Congo


Commentaires  

 
0 #1 dj pas cher 27-08-2016 11:15
Bravo pour cet article extrêmement bien rédigé
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir