Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Pamelo Mounka, une voix originale et talent éclatent

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pamelo Mounka, une voix originale et talent éclatent

Envoyer Imprimer PDF

Son attache avec la musique remonte aux années 1964 alors qu’il à 19 ans. André Bemba Bingui fortement pris par la musique, déserte le lycée en classe de 3ème et gagne Kinshasa pour y rejoindre son idole, le chanteur Tabu Ley Rochereau.

Bemba Bingui André alias Pablito Pameto Mounka. Natif de Brazzaville dans la commune de Poto-Poto en République du Congo à la date du 5 mai 1945, il a été un auteur compositeur compté parmi les grands du Congo.

Son attache avec la musique remonte aux années 1964 alors qu’il à 19 ans. André Bemba Bingui fortement pris par la musique, déserte le lycée en classe de 3ème et gagne Kinshasa pour y rejoindre son idole, le chanteur Tabu Ley Rochereau avec qui il avait consolidé des liens lors de ses séjours antérieurs dans la capitale congolaise.

A la date du 1er avril 1964, le jeune Bemba entre dans l’orchestre African Fiesta grâce à l’adoubement de Tabu Ley.

Il évolue aux côtés des célébrités de la trempe de Nico Kasanda, Roger Izeidi Monkoy, Déchaud Mwanba, Willy Mbembe, Joseph Mwena, etc.

Doté d’un remarquable talent d’auteur compositeur, il est débaptisé par les mélomanes qui l’appellent désormais Pablito pour la réalisation des tubes comme «  Lucie » et « Anzio ».

Il se distingue davantage à travers une composition intitulée « Ya Mattes », écrite et chantée en espagnol.

En cette même période, Pablito se fait remarquer grâce aux duos qu’il réalise avec Tabu Ley Rochereau à travers des titres comme « Ninzi », « Djin », « Mwana ya Rhodésie », « Ivi tala nga na miso ya pamba » de Rochereau ainsi qu’une interprétation d’un morceau cubain « No me persigas ». Son rêve est devenu réalité car Pablito chante aux côtés de son idole.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Mais hélas, ce bonheur sera éphémère suite à une décision d’expulsion générale des Congolais de Brazzaville à Kinshasa, le 22 août 1964, par le 1er ministre Moïse Tshombe.

Pablito est ainsi contraint à regagner Brazzaville. Il voit dès lors son rêve partir en fumée tandis que l’orchestre « African Fiesta » perd, de son côté, un élément de grande valeur.

En 1965, il intègre l’orchestre « Bantous de la capitale du Congo Brazzaville et, en véritable usine à tubes, il y compose maintes chansons de haut vol.

En retour, cependant, il ne perçoit que du menu fretin lors de la répartition des droits d’auteurs. Ses œuvres connaissent pourtant un grand succès tant au niveau national qu’international.

Malheureux de l’égarement de ses droits d’auteurs au profit d’un artiste cubain dont le nom lui est homonyme, l’artiste change de nom pour bénéficier de ses droits auprès des instances concernées il devient alors Pamelo Mounka.

Aux côtés de Cosmos Moutouari au chant, Gérard Gerry Biyela à la guitare, Essous Serge et Nino Malapet aux saxophones alto et ténor, Pamelo Mounka éclate de succès au sein de l’orchestre « Bantou ».

C’est l’ère des compositions telles que « Masuwa » et « Monsieur, on va se marier », etc.

On retient dans son répertoire d’autres chansons comme « L’argent appelle l’argent », « Ce n’est que ma secrétaire », etc.

L’artiste à tire sa révérence le 12 janvier 1996 à Brazzaville des suites d’une longue maladie, après son passage à Kinshasa sur les planches du trophée « Ngwomo Africa », en 1995.

© B.A/Uhuru

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

NDLR: Lire également l'excellent article de Clément Ossinondé : PAMELO MOUNK’ A, TOUTE UNE VIE POUR LA CHANSON : http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/culture/161-pamelo-mounk-a.html#addcomments


Commentaires  

 
0 #6 Junior 12-05-2016 14:16
Currently, only five states allow controlling rent. Smart renters will plan their appointments with enough
time in between to get from one point to the next.

That should be enough to give the potential renter a solid idea of whether or not your unit is what they're looking for.
Citer
 
 
0 #5 казино 06-02-2016 20:14
Весьма признателен за неуместный черный юмор.
Внял безценный опысль. Как думается, что
нажиться на этой ниве "как два пальца"?
Счастлив жить в одном Мире с Вами.
Citer
 
 
0 #4 mwenzé 21-04-2011 23:15
Lire en poste 2:1°/ il s'agit de Ninzi dans laquelle Rochereau lance "Ninzi mama,Jean,mwana Rhodésie,ah,ah! ",jean prononcé en anglais "djin".2°/ Un proverbe français dit:"chacun sa place,les moutons seront mieux gardés".Pourquoi ne pas...
Citer
 
 
0 #3 mwenzé 21-04-2011 23:14
Il s'agit de "Ninzi" dans laquelle Rochereau lance ,jean prononcé en anglais "djin"."Ivi" est chanté par le duo Rochereau-Fotas,Pablito ayant déjà regagné Brazzaville suite aux évènements politiques évoqués.Nous avons dans sa série d'enregistrement la chanson "Fiesta kombo ya sika"pour le vérifier:le nom de Pablito n'y est pas cité.Un proverbe français dit,.Pourquoi ne pas laisser Monsieur Clément Ossinondé continuer l'historique de la musique congolaise ainsi que de la biograohie de ses acteurs?Il le fait si bien,sans erreur!
Citer
 
 
0 #2 mwenzé 21-04-2011 23:13
Je dis mieux:Pamelo se perfectionne aux côtés de Rochereau,dès 1962,époque African-Jazz "Mokili Mobimba" où il cède la chanson "Pablito" sous la signature de son ami Rochereau.Lorsque le Grand Kallé décide de l'intégrer,l'African-Jazz se disloque.Ce sera le plus grand regret de sa vie,m'avouera-t'il un jour.C'est alors qu'il se tourne vers les Bantous de la Capitale qu'il intègre avec Samba Miguel venu de l'orchestre Cercul-Jazz,Michel Boyibanda venu de Négro-Band,après le départ du chanteur Jojo,reparti avec Nedule "Papa Noël" pour Léopoldville.Sa première chanson dans les Bantous sera alors "Na landa bango".Nous sommes en août1963.Courant 1964 il retrouve son ami Rochereau dans l'African Fiesta,formatio n dite "Vita" ."Lucie" y sera sa première chanson.Il n'existe aucune chanson de Pablito répondant au titre de "Ya Mattes".S'il s'agit de "Amartès",oui.Les titres "Djin","Mwana Rhodésie" non plus.
Citer
 
 
0 #1 Loubaki 21-04-2011 23:11
Rectificatif

Pamélo a chanté aux côtés de Rocheraud en 1964. Mais il a commencé sa carrière dans les Bantous où il n'est pas resté longtemps avant d'embarquer pour Léopoldville. La suite, on la connaît. Crise politique, colère de Tshombé Moïse, retour à Béa. Re-intégration dans les Bantou bokolo mboka.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir