Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Une vedette et ses chansons: "Kale Kato" et "Ngai na yo se liwa" de Joseph KABASELE.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Une vedette et ses chansons: "Kale Kato" et "Ngai na yo se liwa" de Joseph KABASELE.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Lyon ( DAC PRESE) : La musique fait du bien. Cette nouvelle rubrique à pour but de présenter les auteurs légendaires qui ont mis en avant le rôle social de la musique congolaise, à travers des œuvres mémorables.

 

Le nom de Joseph KABASELE "Grand Kallé" évoque l'époque délirante d'enthousiasme qu'a connu la chanson congolaise dans les années 50. Il est indéniable qu'il est parmi les pionniers qui ont apporté une contribution considérable à l'histoire de la musique congolaise.

Dans les deux chansons de 1953 "Kale Kato" et "Ngai na yo se liwa" mélodieusement chantées par Joseph Kabasele avec l'accompagnement de l'African Jazz, on écoute avec délection Fud Candrix, le premier saxophoniste belge qui a su accompagner de façon magistrale, les mélodies congolaises en 1953 aux éditions Opika des frères Moussa Benattar à Léopoldville (Kinshasa)
Bonne écoute.


https://www.youtube.com/watch?v=iYW4WviwG-A

Clément Ossinondé

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir