Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Le souvenir d'Anatole Bokassa "Atos" grand saxophoniste congolais.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le souvenir d'Anatole Bokassa "Atos" grand saxophoniste congolais.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La musique congolaise a perdu il y a 18 ans un de ses meilleurs saxophonistes, Anatole Bokassa "Atos", décédé , vendredi 19 juin 1998, à Brazzaville, à l'âge de 53 ans.

Anatole Bokassa s'est affirmé dans le saxo à une période où cet instrument à vent était presque abandonné parce que difficile à jouer. Mais, c'est depuis 1963 que Atos s'est intéressé au saxo. Et, c'est aux côtés de Aaron M'Baki de l'orchestre Viclo Jazz, et de Raphaël Bongo (guitariste) que Bokassa développe son talent.

En 1965, il entre dans l'orchestre Los Batchitcha et y évolue pendant deux ans comme chanteur et saxophoniste. Ses collègue sont, entre autres, Sam Mangwana, Gérard Kazembe, Dicky Baroza et Auguste Fall.

Puis il va dans Sinza Kotoko où il trouve Gabriel Dianzolo, Pierre Mountouari, Hyacinthe Malonga et Jacques Kimbembe. C'est dans Sinza Kotoko, entre 1967 et 1968, qu'Atos va s'affirmer comme grand artiste. Ses meilleures compositions sont : "Ya Tété", "Mpasi ya bongo", "Elombe Africa", "Yaka dia mama".

Après la dislocation de Sinza Kotoko en 1988, Atos a évolué successivement dans Comega, Super Boboto (SBB), Mairie Music et Les Bantous de la capitale. Le duo formé avec son aîné, Nino Malapet, lui permet de confirmer son talent de saxophoniste. Mais, cela ne l'empêche pas de s'affirmer en tant que chanteur-compositeur. Sa chanson "Nalou" est le couronnement de sa carrière musicale.

Pendant la guerre de Juin-Octobre 1997, Anatole Bokassa "Atos" se réfugie à Kinshasa, au Congo démocratique où il a joué dans le groupe du doyen saxophoniste Maproco. Il a prouvé par sa sonorité poignante en cultivant jusqu'à ses extrêmes limites les merveilleuses acrobaties rythmiques héritées de son grand Nino Malapet. La mort d'Atos est intervenue après une courte maladie et quelques mois seulement après son retour de Kinshasa et sa réintégration dans Les Bantous.

Clément Ossinondé

Vidéo "Mpasi ya bongo" de Bokassa et Sinza 1969

https://www.youtube.com/watch?v=YqtIDQFKEhs

 

 

 

Commentaires  

 
0 #7 nu Skin Compensation 13-03-2017 22:43
Nice blog here! Also your ᴡebsite loads up very fast!
What host are you using? Cɑn I get ʏour affiliate link to your host?
I wіsh my web site loaded up as fast as youгs ⅼol

my homepage: [url=https://Dc.Dsu.Ac.kr/sub0302/541730]nu Sқin Compensation[/urⅼ]
Citer
 
 
0 #6 belt 25-02-2017 07:38
What i don't realize is in fact how you're now
not really a lot more smartly-liked than you might be right now.
You're so intelligent. You know therefore significantly with regards to this subject, produced me in my view believe it from so many various angles.
Its like women and men don't seem to be interested unless it is one thing to accomplish with Woman gaga!
Your own stuffs outstanding. All the time maintain it up!


Here is my blog post belt: http://www.xsjkj.wang/comment/html/index.php?page=1&id=216294
Citer
 
 
0 #5 دستگاه تصفیه آب 22-02-2017 20:04
Very good write-up. I definitely appreciate this site.
Thanks!
Citer
 
 
0 #4 Kowinatlanta.org 20-02-2017 19:38
I have read so many posts about the blogger lovers however this article is
genuinely a nice article, keep it up.

Feel free to visit my website Kowinatlanta.org: http://Kowinatlanta.org/index.php?mid=board_dxCf07&document_srl=837972
Citer
 
 
0 #3 شرکت فنی مهندسی 09-02-2017 14:16
Greetings! Very helpful advice in this particular article!
It's the little changes that will make the largest changes.
Many thanks for sharing!
Citer
 
 
0 #2 دانلود آهنگ جدید 08-02-2017 10:27
Very good blog post. I certainly love this website. Keep
it up!
Citer
 
 
0 #1 Kerry 01-09-2016 02:06
Site enrichissant bien expliqué
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir