23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture La mort d'Angèle Moussounda "Mère Angèle", étoile étincelante de la danse moderne.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La mort d'Angèle Moussounda "Mère Angèle", étoile étincelante de la danse moderne.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Considérée comme la plus grande danseuse congolaise de tous les temps, "Mère Angèle" s'est éteinte le 28 Novembre 2016 à 22 h au CHU de Brazzaville.

Interprète légendaire de toutes les danses congolaises modernes, afro-cubaines (Salsa), Afro-américaines (Jazz, Rock, Tango...), européennes (Valse, Polka...), elle était l'une des rares danseuses qui a prouvé son savoir faire et marqué son influence sur les deux rives du fleuve Congo, notamment lors des différents passages à Brazzaville des plus grands orchestres de Kinshasa et du monde (Afrique, Cuba, France...)

"Mère Angèle" a dansé tous les rôles du grand repertoire des Bantous de la Capitale. Son interprétation dans la danse des "Bouchers" en 1965 est demeurée mémorable.

Elle a longtemps été la partenaire privilégiée des grands danseurs célèbres de Brazzaville des années 1960/1970, comme Chrysostome Miafouna "Molinard", Ntari "Kalafar", Emile Gentil Okemba, Siassia "Syathis"... (auxquels elle restera fidèle en créant certaines de ses figures de danse tradi-moderne) jusqu'à sa participation à la création en 1965 du Club Bantous et du Ballet moderne des Bantous de la capitale, dirigé par Dominique Mbimi qui est secondé par Théophile Ndala "Gwassa".

L'interprète fétiche de la Salsa

Sautant les échelons du cursus habituel des danses "classiques", elle a gravi les marches qui l'ont amenées au sommet. Elle s'affiche alors comme l'interprète fétiche de la Salsa et du repertoire d'autres danses de l'orchestre Bantous de la capitale , dansant pour le groupe dans nombre de ses représentations au Congo et à l'étranger. Elle concevra d'ailleurs sa propre chorégraphie de danse.

"Mère Angèle" a également fait des apparitions au chant et à des moments très particuliers.

L'hommage a "Mère Angèle"

L'Union des Musiciens Congolais (UMC), Les Bantous de la capitale et les mélomanes congolais ont exprimé leur tristesse d'apprendre la disparition de l'immense danseuse, incarnation lumineuse de l'élégance, la finesse et la vivacité.

Jeudi 08 et vendredi 09 décembre 2016, un grand hommage sera rendu à "Mère Angèle", par les Bantous de la capitale les musiciens et le public brazzavillois, au dancing-bar Macédo à Bacongo, avant l'inhumation le samedi 10 décembre 2016.

Adieu l'artiste !

Clément Ossinondé


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir