27/07/2017

Dernière mise à jour05:52:13 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Harold NGANGA : Aux frontières du génie

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Harold NGANGA : Aux frontières du génie

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Chanteur et pianiste né au Congo, ancien étudiant de l’école des beaux arts de Brazzaville, Harold NGANGA fait partie de cette espèce discrète des chanteurs congolais qui passent leur vie et leur art à exprimer leur forte personnalité dans l’intimité feutrée des lieux pour initiés. Comme, dans les styles différents, quelques autres membres de cette famille qui l’accompagne savent toucher un public qui dépasse largement le cadre de la Rumba congolaise.

Des standards traditionnels qui lui font chanter ses grands espaces de différentes facettes du répertoire du monde jusqu’à ses propres chansons ; des chefs d’œuvre d’intelligence, d’émotion absolument admirables. Harold NGANGA fait habilement la synthèse des courants dominants la musique africaine actuelle.

Pour la petite histoire, Harold NGANGA est un nom bien connu au Congo où il a participé à plusieurs spectacles de musique classique, jouant très souvent une musique prétentieuse et ampoulée. Le public averti des grandes salles de spectacle de Brazzaville, telles : le Centre Culturel Français, le Centre Culturel Sony La Boutanssi et le Palais du Parlement, a eu l’occasion de faire mieux apprécier ses qualités mélodiques et rythmique qu’il tenait sans doute de l’Ecole des Beaux-arts.

En 1996 il gagne le premier prix de piano au concours de musique classique à Brazzaville, fruit d’un énorme travail, et pour lequel il se lance vers d’autres styles  musicaux comme le Jazz, la Salsa et l’Afro beat. En 1997, il rejoint le groupe « Jazz Wakassa » qui se produit à l’Hôtel Le Méridien de Brazzaville en qualité de pianiste. En 1999, il obtient son diplôme d’Etudes Supérieures Artistiques. Ici commence son aventure vers d’autres horizons, notamment la Cote d’Ivoire, le Bénin et le Sénégal. Il s’installe au Sénégal et intègre le groupe du célèbre chanteur sénégalais Souleymane FAYE en qualité de pianiste et de chef d’orchestre.

En 2001, le pianiste Harold  NGANGA intègre le groupe SAINTRICK et les Tchielly. Il l’accompagne a travers plusieurs pays africains (Afrique du sud, Kenya, Tanzanie, Congo-Brazzaville, Ethiopie, Djibouti, l’Ile de Zanzibar...). En 2002, il intègre le Groupe de la célèbre Chanteuse sénégalaise "Coumba GAWOLO" en qualité de Pianiste, et réalise avec elle  plusieurs tournées à travers le monde. En 2004 Harold NGANGA s’installe en France où sa notoriété comme compositeur de musique contemporaine, de variété et d’afro folk et de jazz est acquise.

On ne rencontre pas à tous les coins de rue des artistes pour lesquels, la qualité du produit est aussi rassurante. Humainement, Harold NGANGA est l’un de ceux qui savent partager, non seulement leur art, mais aussi leur joie de vivre. Cette joie de vivre, mélangée à sa générosité le conduit à souhaiter le meilleur à ses concitoyens de la planète terre. Pour cela, Harold NGANGA s’est taillé un style de musique à la mesure de ses ambitions.

Riche de son parcours musicale, fait d’expériences diverses, Harold NGANGA a su nous concocter un album dans lequel il a exprimé ses envies et ses craintes, ses joies et ses pleurs, ses passions et ses aspirations. Pianiste au feeling généreux, chanteur à la voix heureuse, Harold NGANGA nous invite à explorer son univers, simple et sein. Il nous offre sa musique, concise et précise, qui nous rappelle chaque jour ce pourquoi on aime écouter la bonne musique du monde.

Présentement, Harold NGANGA nous impressionne à travers ses vidéos en pointe sur You tube, dont « Jamais, Jamais » est le titre pour lequel il est aux frontières du génie. Son premier opus qui ne tardera pas sera sa consécration. Il est dédié à une Afrique meurtrie par ses ennemis, dont il faut combattre. Tout comme il s’insurge contre tous ceux qui passent leur temps à barrer la route aux bonnes volontés. Le tout sur fond reggae, made in Africa. La Production et la distribution est assurée par Cyriaque Bassoka (www. bassoka.fr). A très bientôt dans les bacs.

Clément OSSINONDE, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Commentaires  

 
0 #2 BIZI 25-05-2011 21:10
L'homme fort,si tu savais comment tu fais la fiereté continu ainsi je t'encourage bcp. Bravo harold S.
Citer
 
 
0 #1 bax bamana 10-05-2011 13:04
Félicitation Harold, trop fort. bonne continuation.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir