Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Wazekwa : « Wendo Kolosoy m’avait mis en garde… »

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Wazekwa : « Wendo Kolosoy m’avait mis en garde… »

Envoyer Imprimer PDF

« Pour Wendo Kolosoy, plusieurs musiciens congolais, dont certains de renommée, ont quitté la terre des hommes trop tôt. A cause des fétiches... »

Pour le commun des Congolais, voire des Africains, les fétiches sont indispensables dans la musique et expliquent le succès de pas mal de disciples d’Orphée. Qu’en pense Félix Wazekwa ?

L’occasion pour le patron du groupe Cultur”A Pays Vie “ de faire une révélation. Tout au début de sa carrière, lui qui avait commencé par faire le « petit nègre » pour quelques stars de la musique congohaise, avait décidé d’aller chercher sa bénédiction auprès du patriarche Wendo Kolosoy.

Il explique « Je m’étais mis dans la peau d’un enfant qui cherche à connaître ses grands-parents et obtenir d’eux leur bénédiction, leurs conseils pour la vie ».

Et Félix Wazekwa de poursuivre : « Le patriarche Wendo était ému et m’a avoué que, dans la musique congolaise, seuls Lutumba Simaro et Pépé Kalé ont fait la même démarche auprès de lui ».

De cette rencontre avec Wendo, S’Grave fait cette révélation :   « Le patriarche    m’a formellement mis en garde contre les fétiches et m’a prédit que je connaîtrais une belle carrière, que je serais connu bien au-delà des frontières nationales et de l’Afrique et que je n’aurais pas besoin de fétiches pour cela. C’est la réalité que je suis en train de vivre aujourd’hui, s’est félicité le « Monstre d’amour » de « Cultur’A Pays Vie ». Qui a ajouté: « Pour Wendo Kolosoy, plusieurs musiciens congolais, dont certains de renommée, ont quitté la terre des hommes trop tôt. A cause des fétiches... »

La démarche de Félix Wazekwa, au début de sa carrière, auprès du doyen Wendo Kolosoy porte assurément une empreinte d’humilité et de sagesse.

A ce titre, elle devrait interpeller pas mal de jeunes qui arrivent dans la musique et qui se prennent déjà pour le centre de la terre alors qu’ils n’ont encore aucune œuvre notable à leur actif. Si jeunesse savait...

© source Kale Ntondo/Visa

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


"Sanguêbê" de DJ Lewis

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir