18/08/2017

Dernière mise à jour08:35:13 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture JUVET NINO : La pierre angulaire du concept « RUMBA-ZOUK »

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

JUVET NINO : La pierre angulaire du concept « RUMBA-ZOUK »

Envoyer Imprimer PDF

Album sublime où se côtoient, la Rumba la plus excitante et le Zouk original.

I – Le nouveau concept «  Rumba-Zouk »

Voici en avant première : « Claudia ». Une des chansons phares du nouvel album de l’enfant de Brazzaville, JUVET NINO dans les bacs des disquaires en 2012.

Album sublime où se côtoient, la Rumba la plus excitante et le Zouk original. C’est un nouveau concept qui intègre fidèlement la RUMBA et le ZOUK, chantés en trois langues : Lingala, Créole et Français. Dans un grand accès de nostalgie, Brice MALONGA arrangeur révolutionnaire fait ici un retour aux sources de la musique afro-caribéenne. Il brosse un tableau étonnant des belles et dures racines de la Rumba et de la Biguine.

Naturellement JUVET NINO fait de ce nouveau concept sa chose. Il le chante avec une extrême pudeur. Il le contourne dans des chansons qui s’enchainent par une série admirable de variations. JUVET NINO, actuellement parisien, peut enfin se consacrer à sa nouvelle musique sans se perdre dans la rythmique monotone qui a envahie la nouvelle musique congolaise. Ce premier album, avec ses chefs d’œuvres, reflète bien la passion qui l’habite alors et la réelle modernité de son expression, ancrée dans la véritable tradition africaine.

II- L’enfant de Brazzaville

Pour la petite histoire, c’est en 1992, que JUVET NINO se fait connaître à Brazzaville au cours de l’émission de Télé-Congo « Jeunes talents », émission destinée à découvrir les jeunes talents de la chanson. Son admirable tonalité directement inspirée par les grands chanteurs congolais, lui fait gagner d’autres échéances à Télé Congo, sur des émissions à grand public, telles « Vidéo 45 » de Charly Noël et « Tam-tams » de Médard MILANDOU.

A cette époque, le chanteur commence de faire la preuve d’un exceptionnel talent de compositeur. Son articulation extraordinairement « parlante » lui fait enregistrer un nombre confortable de belles chansons, pour l’émission de Radio-Congo « Ecoutez et Juger » de Claude Alain YAKITE et VALDA SAINT VAL. Ici se révèle le véritable JUVET NINO qui fait son ascension grâce à sa chanson-tube « Reine ado » que la Radio Africa n°1 plébiscite comme la meilleure parmi les meilleures de l’époque. En pleine période de « Soukous », JUVET NINO force son talent pour développer sa grande imagination mélodique, en assumant au grand jour le rôle important qu’il assume désormais dans la hiérarchie de rare jeune talent qui soit à la fois chanteur et compositeur.

De Brazzaville, JUVET NINO gagne l’Europe où il va marqué de sa personnalité un bon nombre de productions en Hollande puis en France où il bénéficie de la collaboration du musicien Lebou Kabuya et autres musiciens du groupe Quartier Latin.

Avec plaisir, très bientôt dans les bacs de vos disquaires, vous trouverez donc JUVET NINO dans une rencontre de deux sensibilités, de deux lyrismes, plus que d’une invitation de la part du chanteur, d’un dialogue, d’un échange dans un concept nouveau : «  Rumba-Zouk ». Le répertoire reflète bien l’amour d’un artiste pour les mélodies riches et stimulantes, comme dans : « Claudia », « Céline », « Afrika »…

Clément OSSINONDE, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Commentaires  

 
-1 #1 milolo 30-11-2011 22:16
Le système de Mabanga que tous nos musiciens défendent à d’avantage approfondi le pays dans un chaos inacceptable… Au lieu de nous aider et aider le pays dans la situation de chômage, Ils défendent l’indéfendable dans leur système de Mabanga pourvu qu’ils ont l’argent pour satisfaire leur égoïsme et s’en fou quand le peuple souffrent…
Dans Mabanga nos musiciens défendent les antis valeurs tel que la corruption, les mensonges du gouvernement, ces investissements frauduleux, ses constructions en poudre…et ne dénonce jamais le chômage au Congo qui est élévé, les hôpitaux sans médicaments, l’analphabétism e qui est à 67%, la presse qui n’est pas libre, les viols et la prostitution.
Alpha Blondi et bcq des musiciens de Jamaïque ont beaucoup aidé leurs pays à se libérer de la dictature des gouvernants, des mensonges gouvernants, …pas chez nos musiciens trop égoïstes… et c’est triste...
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir