Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture M a r l o t dans « Bonne Année » (L’âge d’or)

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

M a r l o t dans « Bonne Année » (L’âge d’or)

Envoyer Imprimer PDF

Soixante bougies de pleine vie dont plus de quarante de musique de rêve.

Marlot, de son vrai nom Dieudonné Nkounkou, a marqué une épopée de son génie créateur, qui s’illustre dans son œuvre d’hier ou d’aujourd’hui « Bonne Année », un témoignage sur un âge d’or fêté à Brazzaville il y a quelques semaines.

Cet album admirable ne semble pas avoir attiré l’attention qu’il méritait, sans doute parce qu’il avait paru à une époque où la curiosité des amateurs et des « spécialistes » était portée vers d’autres courants. Il nous revient aujourd’hui, et à la commémoration des 60 ans de Marlot, sans une ride, et étroitement actuel.

Son titre se rapporte au genre qu’on y entend : Rumba originale, dans le style des précurseurs des années 50, une conversation impromptue, entre le chanteur et le guitariste, puis le saxophoniste qui retrouve ici la majesté et le souffle épique des grands jours. L’album tout entier porte la marque de la personnalité et de l’élégance rythmique du batteur : tempos lent puis bien dosé pour « Bonne Année ».

Marlot, qui a aujourd’hui plusieurs ficelles à son art ; écrivain, auteur compositeur, musicien… - sans aborder sa profession d’avocat au barreau de Montpellier - fait partie de cette génération de jeunes stars découvertes par le mouvement des groupes vocaux, vers la fin des années 60. C’est précisément dans le groupe vocal « Les Ombres » de Pierre Mata, que les amateurs, en particulier les bienheureux spectateurs qui assistèrent aux semaines culturels de Brazzaville en 1967-1968, découvrirent cette personnalité tout à fait inhabituelle. Il conquit peu après sa maturité musicale en 1972, en participant avec son groupe à la 2ème Semaine sovieto-congolaise, du 09 au 20 Août 1972 en Moldavie (ex-Urss) et en 1973 au 1er Festival Panafricain de la jeunesse à Tunis. Il est devenu aujourd’hui, grâce à ses nombreux albums réalisés en France, l’un des spécialistes de la Rumba, son genre de prédilection.

Marlot est récipiendaire de la médaille du dévouement congolais, remise par le Président Marien NGOUABI, et Prix d’honneur de l’ACAP (Association congolaise de l’amitié entre les peuples) pour son œuvre dans les années 70. « Prix des arts et des lettres » pour sa production littéraire, remis en novembre 2011 – Hôtel Saphir à Brazzaville.

Marlot, continue tranquillement son chemin, cultivant son admiration pour les « pères » de la Rumba congolaise. Et jouant cette musique avec un génie de constructeur qui pourrait bien faire un jour de lui, une manière de nouveau Franklin Boukaka.

Bon anniversaire Marlot !

Clément OSSINONDE, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Commentaires  

 
0 #3 Sahlomon 11-12-2011 15:22
Bonjour Grand Marlot,
_ Rien à dire, tout est bon: musique, justesse de ta voix, choeur superbe, la qualité de l'arrangement musical... Bref, Il ya de quoi se réjouir, non seulement au pays (Congo Brazzaville), mais partout où l'occasion nous est donnée...Pour allumer le feu de l'amour, de la danse et du ''Vivre Ensemble'' ! Merci Yaya, pour ce beau cadeau de fin d'année! _ Rémy Salomon (Sahlomon)
Citer
 
 
0 #2 Fan de Marlolaka 11-12-2011 01:01
Cet évènement avait réuni sur la même scène, cinq générations de musiciens des deux rives du fleuve Congo, notamment : Le Vieux Wendo Kolosoy, le Vieux Antoine Moundanda, Nganga Edo, Simaro Lutumba, Max Massengo, Michel Boyibanda, Jeannot Bobenga, Nkouka Mathieu, Jacques Loubelo, Côme Mountouari, Clotaire Kimbolo, Bruno Houla, Karmapa, Phénomène Essobé, Jean Goubal et plus d'une dizaine d'orchestres de Brazzaville. L'orchestre couvrant la manifestation, étant ''Karaoké K''. C'est Claude Bivoua qui présentait ce grand spectacle (c'était hélas sa dernière sortie publique, comme c'était la dernière sortie internationale du vieux Wendo et de Bruno Houla, tous décédés). Regardez le clip ''LIBOTA'' que Marlot avait dédié aux grandes voix Congolaises. Que d'émotion !
Citer
 
 
0 #1 Fan de Marlolaka 11-12-2011 00:59
Voici en exclusivité le premier album de Dieudonné Marlot Nkounkou. Sorti fin 2005 '' Loloka'', comme il s'appelle, a été bien reçu par la critique et les mélomanes congolais des deux rives. Nominé aux tams-tams d'or du Congo-Brazzaville (l'équivalent des victoires de la musique) Marlot avait été consacré ''Révélation de l'année''. C'est cet album (notamment la chanson LIBOTA) qui est à l'origine de l'évènement unique que Marlot et sa maison de Production (Franck-Fat) avaient organisé le 30 juillet 2006 au Palais du Parlement de Brazzaville.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir