29/06/2017

Dernière mise à jour09:55:28 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Culture Tournée triomphale du groupe pygmée « NDIMA AKA » en Europe

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Tournée triomphale du groupe pygmée « NDIMA AKA » en Europe

Envoyer Imprimer PDF

Mission accomplie pour le groupe Pygmée « NDIMA AKA » de la Likouala, qui a terminé sa tournée française et helvétique par un succès résolument triomphal et pleine de bonnes surprises. Les morceaux du groupe ont été joués également sur les sonorités absolument inédites.

A ces musiques purement de la forêt, jamais auparavant joués sur scène se sont ajoutées les voix d’une beauté extraordinaire.

Tout a commencé le 9 Mai 2012 par une rencontre très significative, une conférence donnée par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) avec la participation des étudiants chercheurs et des musicologues. Pour le groupe ce qui devait être qu’un moment à partager, va se transformer à une petite démonstration des onomatopées qui ont constitué une très belle expérience, un plaisir des sons d’une intensité particulière. L’assistance était conquise, séduite par l’enthousiasme des musiciens.

Le lendemain le show case à la FNAC Forum des Halles, a débouché sur un ballet qui a bouleversé le public français qui n’avait jamais vu un spectacle aussi primitif, dans ce qu’il constituait d’originalité, propre du monde de la forêt équatoriale.

Pour la dernière production à Paris, le groupe « NDIMA AKA » s’est présenté le 12 Mai à l’Espace Sorano à Vincennes, au festival « L’Afrique en marche », le groupe a mis tout en œuvre pour déborder de vitalité et de capacité à enthousiasmer. Il adore le public et les applaudissements. La véritable création de la forêt a pris forme. Le public quitte l’espace Sorano, sans avoir étanché sa soif pour le niveau du spectacle qui lui a été présenté.

Puis est revenu le tour de la Suisse, où tout va vite pour les quatre représentations, avec au bout de compte, une expérience significative dans les pièces musicales qui se sont enchainées, et qui ont été ainsi, une source de bonheur pour le public.

Le projet de la tournée du groupe « NDIMA AKA » que d’aucun avait des inquiétudes quant à sa réussite, est devenu une référence au vu de la qualité des spectacles et du professionnalisme des interprètes tous petit de taille, mais expérimentés.

Incomparable sur scène, ils ont pris la danse à bras le corps, au point où l’émotion, l’humour parfois, le plaisir partagé autour de la découverte des différentes danses, différents instruments naturels, ont marqué tous les spectacles de cette tournée triomphante.

Enfin, le groupe « NDIMA AKA » qui a quitté Paris ce vendredi 25 Mai à destination de Brazzaville, a véritablement accompli sa mission. C’est un grand mérite pour l’encadreur du groupe Sorel ETA, imperturbable, et qui a été à la hauteur de son savoir faire.

Bravo ! À Cyriaque BASSOKA, le promoteur parisien de l’activité, et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de la tournée, notamment tous les remerciements à l’Institut Français et à l’Ambassade de France à Brazzaville, à la Société ILOGS, à la Fondation Edith Lucie BONGO ODIMBA, le magazine le Point, le CNRS et l’Agence Plateau Libre (Georges GRILLON)

Clément OSSINONDE,

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir