Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie « Le Congo subit une véritable hémorragie financière »

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

« Le Congo subit une véritable hémorragie financière »

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’auteur de ces propos est un spécialiste des banques et de la finance. Contrairement à nombre de ses congénères qui évoluent dans l’administration publique, cet universitaire de 45 ans exerce, depuis une année, dans sa propre structure spécialisée dans le change, le transfert et le microcrédit.

Dans cet entretien exclusif avec Les Dépêches de Brazzaville, Serge Ikiémi, auteur de plusieurs essais, se livre à une analyse du secteur bancaire congolais.

Quelle lecture faites-vous aujourd’hui de la situation des banques au Congo ?

Le Congo compte actuellement une dizaine de banques chapeautées par la Banque des États de l’Afrique centrale (Béac) et la Banque de développement des États de l'Afrique centrale (Bdéac). La première coordonne et la seconde s’occupe des questions de développement. Au sortir de la guerre (1997), vu le niveau de délabrement du secteur, l’État a dû procéder à la libéralisation et à la privatisation. Aujourd’hui, le secteur est assaini au point que les banques sont même en sur-liquidités.

Comment expliquez-vous cette sur-liquidité ? Est-ce un atout ou une menace ?

Elle est la conséquence du système en amont. Après que le secteur a été assaini et repris par les étrangers, on a constaté un regain de confiance avec des particuliers qui sont revenus épargner en masse. S’ajoute à cela la frilosité des banquiers à accorder des crédits au regard des premières expériences de non-remboursements. Cette peur des banquiers à libérer les crédits explique donc la surliquidité.

L’autre explication repose sur le fait que les usagers n’arrivent pas à présenter des projets bancables, techniquement bien ficelés, avec un business plan, etc.

Quels sont selon vous les défis pour les banques installées au Congo ?

Il y a surtout l’inculture des usagers qui ne comprennent pas l’outil bancaire. Ce qui nécessite un travail de pédagogie sur les produits bancaires en commençant par la monétique, les cartes bancaires, car les clients ne sont pas encore habitués à ce type de produits. Il va falloir aussi éduquer les populations et les opérateurs économiques dans la conception des projets.

Est-ce ce qui explique le faible taux (5%) de bancarisation dans notre pays ?

Le taux de bancarisation est encore très faible au Congo et cela est dû à l’infrastructure qui n’est pas encore réellement en place. Je fais allusion à l’Internet, à l’électrification, à la téléphonie et à l’agglomération qui reste concentrée entre Brazzaville et Pointe-Noire (deux grandes villes du pays). Ailleurs, l’infrastructure demeure un luxe. C’est ce défi qu’il faut relever.

Seule une urbanisation équilibrée pourrait renverser la tendance en créant un déclic chez les banquiers qui suivraient alors le mouvement. Or au Congo, l’activité économique n’est visible que dans les trois grandes villes du pays avec des exceptions pour Nkayi (la Bouenza), où on compte des industries sucrières et de cimenterie, et à Ouesso (la Sangha) grâce à la présence des sociétés forestières comme CIB et IF0.

On retient donc que le développement des banques est lié à celui du pays en général. Plus il y aura déconcentration des populations, plus les banques vont élargir leurs activités.

En lisant vos nombreux ouvrages, vous évoquez la fuite des capitaux…

C’est une réalité au Congo. Et nous parlons même d’hémorragie financière, car il y a plus de transferts financiers en direction de l’étranger que d’entrées. Nous sommes à 90% d’envois contre 10% de réceptions. À moyen ou long terme, le phénomène peut constituer une menace parce que cela suppose que l’économie congolaise est extravertie et que le pays vit essentiellement des exportations. Il faut inverser la pyramide en poussant les Congolais à produire de la valeur ajoutée. Je pense aux produits manufacturés pour augmenter nos exportations afin de faire entrer des devises.

Un autre problème, c’est la sécurité financière à cause du secret bancaire qui laisse à désirer au point de générer des craintes chez ceux qui ont amassé des « fortunes honteuses ». Pour ces gens qui ont gagné leur argent de manière impropre, il est honteux d’exhiber cette fortune. Ils sont obligés de le garder à l’étranger, craignant d’investir localement. C’est un manque à gagner pour l’économie alors que l’idéal serait que ces personnes se sentent en sécurité en épargnant sur place. En majorité, il s’agit d’opérateurs politiques. Si on peut créer des conditions de sécurité pour ces « fortunés honteux », l’économie en tirerait profit. Il est aussi vrai que certains individus manifestent une crainte de l’inconnu. Les lendemains étant incertains en Afrique, chacun reste plus ou moins prudent.

« Le franc CFA : d’où vient-il, où va-t-il ? » est le titre d’un de vos ouvrages. Avez-vous des réponses aux questions que vous soulevez ?

Le CFA va dans les difficultés. Un avenir qui annonce des hauts et des bas du fait que, pour l’heure, son arrimage à l’euro occulte l’indépendance financière de nos pays, dont la santé financière dépendra de l’Europe. Du point de vue de la stabilité, nous en tirons profit, car le franc CFA, soutenu par la Banque française hier, est aujourd’hui soutenu par la Banque européenne. Mais sous l’angle de la souveraineté, nous perdons. La souveraineté suppose un pays, un territoire, une monnaie. Or, nous avons les deux premiers, mais nous n’avons pas de monnaie. Nous sommes dans ce cas soumis à l’épreuve de dévaluation à moyen ou long terme. Il nous faut des plans A, B et C pour faire face, un jour, à l’imprévu.

Je suis pour la monnaie africaine. Je vis comme une révolte le fait que le CFA de l’Afrique de l’Ouest soit d’abord évalué en euro pour une consommation en CFA d’Afrique centrale. Cette perte des changes d’une zone à une autre doit nous interpeller.

Serge IKIEMI

Propos recueillis par Jocelyn Francis Wabout

 

Commentaires  

 
0 #19 internet careers 28-09-2015 20:52
I am genuinely thankful to the owner of this website who has shared this impressive paragraph at at this time.
Citer
 
 
0 #18 money today reviews 04-09-2015 15:32
After going over a few of the blog articles on your site, I seriously like your technique of blogging.
I added it to my bookmark site list and will be checking back soon. Take a
look at my website too and tell me your opinion.
Citer
 
 
0 #17 best free porn 16-05-2015 11:21
You actually make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be actually
something that I think I would never understand. It seems too complicated
and very broad for me. I'm looking forward for your next post, I will try to get the hang of it!


Also visit my weblog; best free porn: http://sexypad.net/
Citer
 
 
0 #16 fucking 08-05-2015 22:09
Superb, what a blog it is! This weblog presents valuable information to us, keep it up.



Here is my web page; fucking: http://sexxxing.com
Citer
 
 
0 #15 Guillaume Barazzone 27-04-2015 22:39
my website :: Guillaume Barazzone: http://Www.Agefi.com/quotidien-agefi/une/detail/edition/2015-03-30/article/geneve-le-jeune-politicien-fait-beaucoup-parler-de-lui-au-dela-de-son-canton-395200.html
Citer
 
 
0 #14 Catharine 27-04-2015 19:37
Feel free to visit my homepage; Mansukh Patel;
Catharine: https://Www.Youtube.com/user/MansukhPatelNL,
Citer
 
 
0 #13 Bernard Poulin 27-04-2015 17:30
Feel free to visit my web site: Bernard Poulin: http://ici.radio-canada.ca/emissions/c_est_ca_la_vie/2008-2009/Entrevue.asp?idDoc=68864
Citer
 
 
0 #12 Concetta 25-04-2015 15:05
Here is my web-site ... Hani Kalouti - Concetta: http://Triangleusgbc.org/hani-kalouti-swiss-franc -
Citer
 
 
0 #11 sex shops 01-02-2015 01:23
Good day! I know this is kinda off topic nevertheless
I'd figured I'd ask. Would you be interested in trading links or maybe guest authoring a blog
post or vice-versa? My website goes over a lot of the same subjects as yours and I feel
we could greatly benefit from each other. If you're interested feel free to send me
an email. I look forward to hearing from you! Terrific blog by the way!
Citer
 
 
0 #10 wevibe4plus 11-12-2014 10:28
Hello to all, how is all, I think every one is getting more from this site, and your views are pleasant in support of new viewers.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir