Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Les Zones Economiques Spéciales « ya nzala ».

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les Zones Economiques Spéciales « ya nzala ».

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

« Il faut creuser les puits d’aujourd’hui pour étancher les soifs de demain » Proverbe Peul.

Qu’un manque de cohérence conduise à une multitude de problèmes n’est guère surprenant. Mais pourquoi ce manque de cohérence ? Là est la question. De fait, loin de moi l’idée de jouer les Cassandre, les Zones Economiques  Spéciales(ZES) du Congo-Brazzaville; le nouveau fil d’Ariane du gouvernement, ont toutes les chances de se transformer en éléphants blancs, aggravant au passage  l’apoplexie de toute l’économie congolaise.

En absurdie, c’est le contraire qui nous aurait surpris. De fait, le Congo est le pays où l’on construit des barrages hydroélectriques qui ne produisent aucun kilowatt-heure, des CHU sans ascenseur, des routes accidentogènes truffées de malfaçons ;  mais surtout, le pays de « la municipalisation accélérée » qui n’accélère que le volume des comptes en banque de opérateurs économiques véreux, proches du pouvoir. En somme, l’insigne impéritie a atteint le paroxysme dans notre pays.

Une fois de plus, notre pays n’a pas dérogé à la règle de …médiocrité «  ébonga ébonga té, toujours meilleur ». Depuis la Chine populaire où elles ont été expérimentées  au début des années 1980 sous le gouvernement de Den Xiaoping, jusqu’à Dubaï en passant par l’Ile Maurice, les  zones économiques spéciales (ZES) sont des zones qui ont pour vocation  d’attirer les entreprises et les investisseurs étrangers par une  réglementation économique spécifique, différente du reste du pays.

En économie, comme dans d’autres domaines d’ailleurs, mettre la charrue avant les bœufs, constitue une véritable erreur stratégique. Par conséquent,  il incombe au préalable  à l’Etat, de mettre en place les instruments d’une gestion économique efficace et de créer un environnement organisationnel et institutionnel propice aux affaires. Il doit également encadrer le  marché qui ne peut aucunement fonctionner sans garde-fous  ni organisation.

La relance du secteur privé dans un cadre nouveau de partenariat avec le secteur public doit passer par la promotion d’une culture entrepreneuriale se substituant à la culture prédatrice et prévaricatrice longtemps véhiculée par  « le chemin d’avenir ».

Or, rappelons-le, s’il en est encore besoin: depuis 2003, le Congo est classé 185e sur 189 pays dans le classement Doing Business  de la Banque mondiale sur l’environnement de l’investissement par pays. En 2014 encore selon le même organisme, le nombre de jours pour démarrer une activité économique est de 160 contre 37 pour l’Afrique subsaharienne !( Plus de 5 mois pour démarrer une activité, alors qu’un mois et une semaine suffisent en Centrafrique-Pays en guerre).

Ce classement est révélateur de sérieuses déficiences concernant en particulier la création d’entreprise, la formation de la main d’œuvre, la justice et l’accès au financement.

Ce climat exécrable pour les affaires vient se greffer sur le  poids des choix hasardeux de Sassou dans l’implantation de ces ZES. Sa volonté de vouloir à tout prix, équilibrer le Nord et le Sud frise le ridicule. Son  régionalisme atavique étant antinomique à l’efficience économique, la surliquidité du Congo n’est pas mise au service de la réduction de la pauvreté,  mais pour assouvir son obsession pour les armes.

D’après le rapport d’étape du FMI, deux des quatre ZES, notamment celle d’Oyo-Ollombo et celle de Ouesso ne seraient pas viables (1). En plus les contraintes qui ont entravé l’économie congolaise depuis des décennies ; sont toujours d’actualité dans ces régions. Ces deux  ZES seraient  très éloignées des grandes villes Brazzaville et Pointe-Noire selon le FMI.

Partout où elles ont eu un franc succès, les ZES ont accueilli les entreprises spécialisées dans l’exportation des produits manufacturés, notamment en transformant sur place les produits de base qui auraient au passage acquis une réelle  valeur ajoutée.

Contre toute attente, la principale ZES, celle de Brazzaville sera plus une source de perte de revenu par l’accès des entreprises qui y seront installées à des généreuses exonérations fiscales alors qu’aucune compétitivité n’y est attendue de leur part. D’ailleurs, cette ZES ne générera aucune entrée en devises puisqu’elle impliquera exclusivement les entreprises produisant pour le marché intérieur plutôt que pour le marché de l’exportation.

Il n’est pas vain de rappeler que le développement du secteur privé ne devrait pas se résumer seulement à la cession de toutes les entreprises du secteur public à la multinationale Bolloré. Il faut aussi susciter des repreneurs locaux en promouvant l’actionnariat populaire afin de contribuer à l’émergence d’un capital privé national. La confiance, élément essentiel dans le monde des affaires est inexistante. Ces autorités pensent à tort que les problèmes congolais seront exclusivement résolus par des investisseurs étrangers en excluant les nationaux.

Il est opportun de toujours mettre en avant quelques composants du contrat social qui font avancer une société : les pauvres doivent participer aux gains quand la société prospère, les riches aux souffrances quand elle est en crise. Le Congo actuel ressemble à l’Angleterre du XIXe siècle où la paupérisation augmentait alors que globalement,  le pays s’enrichissait. Les taux de croissance record que connait notre pays, exclusivement engendrés par la valorisation de cette rente, n’auront aucun effet positif dans l’amélioration des conditions de vie de la population, sans politique volontariste du gouvernement en matière de justice sociale. Mais c’est demander l’impossible au pouvoir du Général Dénis Sassou Nguesso.

D’aucuns diront : encore des théories rébarbatives sans lendemain, l’avenir du Congo serait ailleurs. Pour avancer, il faut bien entendu mettre l’accent sur les investissements hors pétrole. Une évidence. Toutefois, au bout du compte,  il convient de distinguer les solutions des expédients, les bouées des boulets. N’arrêtons pas de réfléchir. «L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit ». Aristote


Djess Dia Moungoua
nsi « La plume du Congo libre »

(1) International Monetary Found – IMF Reporty country N°14/272 -

Republic of Congo – September 2014

http://www.imf.org/external/pubs/ft/scr/2014/cr14272.pdf

Commentaires  

 
0 #15 Abraham 25-10-2015 15:36
These are really impressive ideas in on the
topic of blogging. You have touched some nice things here.
Any way keep up wrinting.

my webpage ... nxgcheats (Abraham: http://www.dailystrength.org/people/4884837/journal/13702559)
Citer
 
 
0 #14 Black Diamond Skin 05-09-2015 05:32
Fantastic beat ! I wish to apprentice whilst you amend
your site, how can i subscribe for a weblog web site? The
account aided me a appropriate deal. I were tiny bit acquainted of this your broadcast provided bright clear concept
Citer
 
 
0 #13 super affiliate 13-11-2014 05:55
I was pretty pleased to discover this site. I want to to thank
you for your time for this particularly wonderful read!!

I definitely really liked every part of it and I have you saved as a favorite to
look at new stuff in your site.
Citer
 
 
0 #12 roof replacement 19-10-2014 14:08
It's remarkable designed for me to have a web page, which is helpful in support of my know-how.

thanks admin

my webpage; roof replacement cost Waco Texas: https://plus.google.com/113761811192341884994
Citer
 
 
0 #11 roofing dallas Waco 17-10-2014 23:12
Nice weblog here! Additionally your website loads up very fast!
What web host are you the use of? Can I get your affiliate link in your host?
I want my website loaded up as quickly as yours lol

Look into my web-site ... roofing dallas Waco Texas: http://roofingcontractorswacotexastrusts.com
Citer
 
 
0 #10 https://www. 08-10-2014 23:37
Hello! Would you mind if I share your blog with my twitter group?
There's a lot of folks that I think would really appreciate your content.
Please let me know. Cheers
Citer
 
 
0 #9 Website Design 06-10-2014 06:17
We are a bunch of volunteers and starting a
brand new scheme in our community. Your website offered us with
useful information to work on. You've done an impressive process and
our whole group can be thankful to you.
Citer
 
 
0 #8 website design and 06-10-2014 06:15
Hi, the whole thing is going sound here and ofcourse every one
is sharing information, that's really excellent,
keep up writing.
Citer
 
 
0 #7 roofing estimator 05-10-2014 23:05
I've been exploring for a little for any
high quality articles or blog posts in this kind
of house . Exploring in Yahoo I finally stumbled upon this website.
Studying this information So i am satisfied to exhibit
that I've an incredibly excellent uncanny feeling I discovered exactly what I needed.
I so much unquestionably will make sure to don?t disregard this web site and give it a glance regularly.



Here is my blog :: roofing estimator jobs Waco Texas: https://plus.google.com/
Citer
 
 
0 #6 agen bola online 04-10-2014 16:35
Hello, its fastidious piece of writing regarding media print, we all be familiar with media is a
great source of information.

Here is my weblog - agen bola online terpercaya: http://univarsity.net/
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir