Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Transport aérien : Ecair retrouve son avion

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Transport aérien : Ecair retrouve son avion

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Saisi le 12 avril à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle en France, le boeing 757 de la société Equatorial Congo Airlines (Ecair) a été récupéré le 25 du même mois, à la suite d’une décision judiciaire. L’avion a rejoint Brazzaville hier dans la soirée.

Le communiqué de presse de la société indique que le juge d’exécution du tribunal de grande instance de Bobigny a tranché en faveur d’Ecair, qui considérait cette saisie d’illégale.

Rappelons que cette saisie conservatoire s’inscrivait dans le cadre d’un litige commercial qui opposait depuis une vingtaine d’années, François Odzali, le patron des Brasseries africaines de Brazzaville aux autorités congolaises.

Ecair l’avait contesté et s’insurgeait de cette procédure dans la mesure où cet appareil est couvert par les conventions internationales et que l’objet de la procédure ne concernait en aucun cas la société.

« Dans la mesure où notre compagnie exploite une ligne régulière entre le Congo et la France pour le transport de passagers, elle exerce une activité de transport public dont les appareils, ne peuvent, en principe, et sauf exception prévue par les textes, faire l’objet d’une saisie conservatoire », souligne le communiqué.

Nancy France Loutoumba

Source Adiac-Congo


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir