23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Congo-Brazzaville : Situation dramatique des comptes publics

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville : Situation dramatique des comptes publics

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Moody’s prédit que les réserves fiscales du Congo-Brazzaville risquent d’être épuisées à la fin 2017.

La note souveraine du Congo est abaissée à B2, la deuxième dégradation du pays en deux mois! Cela est dû à une dégradation marquée des comptes publics qui pourraient d'ailleurs "se détériorer substantiellement en 2015-2016". Moody's prédit que les réserves fiscales du Congo risquent d'être épuisées à la fin 2017. Une situation alarmante : chute des revenus publics : -48% en 2015; hausse des besoins de financements du gouvernement : à 23% du PIB; déficit public : 16% du PIB.

La dette du pays a explosé : de 21% du PIB en 2013 à 54% en 2016. Endettement public : 41% du PIB en 2016 (contre une position excédentaire de +17% du PIB en 2013.

Le gouvernement a dû puiser dans ses réserves pour financer ses activités, et c'est bien cela le plus inquiétant.

Moody's a donc affublé le Congo de perspectives négatives.

Une situation catastrophique pour notre pays, résultat d'une mauvaise gouvernance, et de la dilapidation de nos ressources naturelles.

Comment le Congo va-t-il faire pour rembourser ses dettes colossales? Le Congo a emprunté avec un pétrole à plus de $100/baril alors qu'aujourd'hui pour rembourser, ce même baril est aux alentours de $40.

Où est passé cet argent?

Si seulement il avait servi à construire des routes, des logements, amener l'eau et l'électricité à tous les congolais. Même les routes et rues de Pointe-Noire et de Brazzaville sont délabrées, nos villes inondées aux moindres pluies.

Il sera indispensable de récupérer l'argent qui a disparu à l'étranger en dehors des caisses de l'Etat. De le remettre dans les caisses de l'Etat au service des congolais.

Le gouvernement "de rupture" se demande comment il va payer les salaires de juin.

Nos rentrées d'argent ne peuvent plus couvrir le remboursement de nos dettes.

Oui, la situation est alarmante. Et quand les caisses sont vides, il est difficile de masquer la réalité.

Oui, la fin de la dictature est de plus en plus proche.

DAC


CLASSEMENT DES PAYS D' AFRIQUE LES PLUS ENDETTÉS EN 2016. LE CONGO-BRAZZAVILLE EST LE 6 ÈME PAYS D' AFRIQUE LE PLUS ENDETTÉ EN 2016. OÙ VAS-TU CONGO CHÉRI ?



 

Commentaires  

 
+1 #2 Guy Blaise Tsika 02-05-2016 21:36
Clément Mouamba Ngaji ne s'est pas opposé à cette nomination.
Avec un tel homme à la tête des finances publiques , les hors-la-loi se sont réjouis.Rien ne va changer et les Nguesso espèrent voler plus encore.Le prix du pétrole pourrait même dépasser à nouveau les 100 dollars le baril que les congolais n 'en verront pas les couleurs.
Jérôme Koko a été viré de la tête de la SNPC et kiki en assure actuellement la présidence jusqu'à ce que le père roi Sassou V lui laisse la sienne.C'est bien Kiki qui a été à la manœuvre.
Citer
 
 
0 #1 Guy Blaise Tsika 02-05-2016 21:34
DEUX ÉLÉPHANTS AU COL BLANC.

La vanité hors-norme de Denis Christel Sassou Nguesso, alias Kiki le pétrolier , et son ambition ont été assouvies au-delà du raisonnement . Après avoir été le propriétaire incontesté du pétrole congolais ,le voilà aujourd'hui qui s'accapare , via un tiers , le portefeuille des finances du Congo.Son comparse de la SNPC, CALIXTE NGANONGO,le directeur administratif et financier de la société étatique , a pris la place du très corrompu Gilbert Ondongo.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir