Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie CHRONIQUE DU CONGO EN FAILLITE : QU'EST-CE QUE SASSOU ET SA FAMILLE ONT FAIT DES MILLIARDS DE PETRO-CFA ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

CHRONIQUE DU CONGO EN FAILLITE : QU'EST-CE QUE SASSOU ET SA FAMILLE ONT FAIT DES MILLIARDS DE PETRO-CFA ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La situation de crise financière que traverse actuellement le Congo de Sassou N'GUESSO donne des maux de tête aux experts financiers. Comment donc un pays qui a cumulé des milliards de dollars dans ses différentes transactions pétrolières se retrouve-t-il au régime de pain sec ?

Le Congo est-il un pays maudit? Comment en est-on arrivé là, alors que les autorités de Brazzaville parlaient, il y a peu, d' "épargne budgétaire pour les générations futures "? Où sont passés les excédents budgétaires? Autant de questions et bien d'autres alimentées par la sinistrose qui s’appare de Brazzaville.

1) Vol et pillage à huis clos et placement du fruit de ce vol dans les paradis fiscaux des Iles Caïman et Vierges Britanniques par les N'GUESSO (SASSOU N'GUESSO, Kiki Sassou N'GUESSO, Edgard N'GUESSO, Wilfried N'GUESSO, Antoinette Sassou N'GUESSO, CLAUDIA SASSOU N'GUESSO);

2) Jean-Jacques Bouya, l'inamovible délégué général aux Grands Travaux qui n'a jamais subi un seul audit financier: vol à ciel ouvert avec l'aide des entreprises écran chinoises de BTP;

3) Transactions pétrolières louches au détriment du Congo entre Denis Christel Sassou N'GUESSO, Denis Ngokana et Bruno Jean Richard Itoua;

4) Sassou, pour son prestige personnel et aura international et surtout pour se succeder à lui-même, s'est mis à jouer au distributeur automatique en distribuant des sous aux présidents africains, capables de faire entendre raison à François Hollande : Alpha Condé, Ibrahim Boubacar Keita, Alassane Ouattara, Macky Sall, Mamadou Issoufou, Yaya Boni Yayi... Autres lobbyistes (Edem Kodjo, KOMIDOR NJIMOLUTH...

5) Financement en milliards de Fcfa d'une partie de la presse panafricaine pour soigner son image: African News (extension de Euro News), Jeune Afrique, Le Monde Afrique, Les Dépêches de Brazzaville, Vision4, Africa 24...

6) Laissez ses ministres, amie(s) et directeurs généreux des entreprises publiques se servir et non servir le Congo, juste pour avoir la paix de garder le pouvoir: Alexis Vincent Gomez, Willy Etoka, Lucien Ebata, Paul Obambi, Emile Ouosso, Gilbert Ondongo, Nianga Mbouala, Jean François Ndenguét, Jean Dominique Okemba...

6) Chantiers ayant accouché des éléphants blancs (municipalisations : Kouilou, Likouala, Cuvette...

7) Dépenses de prestige: jeux africains, COP 21, course de l'équateur, invitations des grandes vedettes de la chanson africaine pour des réjouissances privées, shopping dans les magasins à l'étranger de la famille régnante, Fespam, paiement des salaires de la RCA, entretien par les sassouïstes de plusieurs maîtresses...

*


DÉGRINGOLADE INQUIÉTANTE DES RECETTES DOUANIÈRES AU PORT AUTONOME DE POINTE-NOIRE

Le port autonome de Pointe-Noire, principale porte d'entrée du Congo et capitale économique du Congo, subit de plein fouet la récession économique de la République privée de Sassou N'GUESSO, le président autoproclamé.

À la LCB Bank où est logé le compte du guichet unique des transactions douanières, l'on enregistre à peine 1 milliard voire 500 millions de FCFA par semaine, contre plus de 7 milliards avant la crise. Selon des informations relayées par des sources portuaires, le trafic maritime a considérablement baissé au PAPN. L'on compte sur les doigts d'une main le nombre de bateaux qui choisissent encore la destination Pointe-Noire au départ de la Chine (Hong Kong, Shenzen ou Shanghaï) ou d'Europe.

Même Brasco, la principale industrie brassicole du pays, vient de mettre en congés techniques ses temporaires. Il serait d'ailleurs envisagé un plan social visant à réduire les charges d'exploitation de Brasco. Même la bière tant prisée par les congolais ne vend plus bien. " Allons plus loin, ensemble… ". J'aime bien leur slogan.

*

- 17 mois sans salaires à Mntv. Mntv est la chaîne de télévision de monsieur Maurice Nguesso le grand frère du tyran Mr 8%. Imaginer le calvaire de nos compatriotes salariés de cette chaîne. Qui va oser saisir la justice de Oko Ngakala ?

- La Compagnie SGEC-Congo du Groupe VINCI en faillite.

L'état congolais doit beaucoup d'argent à cette compagnie de construction des routes et des bâtiments public. En 2010 SGEC-Congo avait plus de 1.000 travailleurs et aujourd'hui elle ne compte que moins de 50 travailleurs et les agents subissent des licenciements chaque semaine. Un expatrié français de la société SGE-Congo nous signale la fermeture totale en Juillet 2016.

- La grève continue à l'université Marien Ngouabi. Une année blanche en perspective au grand drame de nos jeunes compatriotes.

*

Vol en bande organisée à la SNPC. 20 milliards de créances impayées donc volées.

Scandale à la SNPC distribution 26 milliards de créances impayées, ce qui occasionne des pénuries de carburant dans les stations SNPC Distribution.

Cette structure est dirigée par Christel Sassou Nguesso, le pilleur en chef. Tenez ! Tedy Sassou Nguesso est directeur commercial. Dans cette épicerie familiale on retrouve le neveu de madame Mboulou, le neveu de Jean Jacques Bouya, des proches de Ngokana et Bruno Itoua, les maîtresses de certains dignitaires etc; bref un panier à crabes dans lequel on se dispute des prébendes et l'argent des congolais.

Elie Smith


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir