Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Le Congo-Brazzaville placé en défaut de paiement partiel par Standard and Poor’s

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le Congo-Brazzaville placé en défaut de paiement partiel par Standard and Poor’s

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La République du Congo a été placée en défaut de paiement partiel mardi par l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P), Brazzaville n’ayant pas remboursé des échéances sur certains titres.

La décision de S&P fait suite à des initiatives similaires de Moody’s et de Fitch ces derniers jours.

La note à long terme du Congo a été abaissée à « SD » soit « Selective Default » (« défaut partiel ») alors qu’elle était jusqu’à présent de « B- », indique son communiqué.

Mauvais payeur

S&P indique que Brazzaville n’a pas payé comme prévu le 30 juin pour 416 millions de dollars de coupons au titre d’obligations à échéance 2029 et émises dans le cadre de la restructuration de la dette du pays en 2007. La période de grâce a expiré au 30 juillet sans que les paiements dus aient été effectués, indique l’agence.

Elle a précisé qu’elle la réviserait à nouveau son évaluation « quand le Congo s’acquittera du paiement sur ces titres ».

Moody’s n’avait pas été aussi loin lundi en abaissant la note à « B3 » au lieu de « B2 » précédemment, tout en la plaçant sous examen en vue d’un nouvel abaissement et pour les mêmes raisons que S&P. Moody’s soulignait que le fait que le Congo n’ait pas payé cette dette démontre « la situation de faiblesse des institutions » du pays.

Quant à Fitch, elle avait la semaine dernière abaissé la note de « B » à « C » indiquant attendre une initiative du Congo avant la fin de la période de grâce pour le paiement.

Le Monde.fr avec AFP


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir