Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Investissements : 27 millions d’euros pour les aéroports congolais

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Investissements : 27 millions d’euros pour les aéroports congolais

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Selon nos informations, cette somme a été mobilisée auprès d'établissements bancaires privés afin, notamment, de mettre aux normes trois installations aéroportuaires du Congo-Brazzaville.

Selon nos informations, la société Aéroports de la République du Congo (Aerco), dirigée par Alain Berquez, a mobilisé 18 milliards de F CFA (27,4 millions d’euros) auprès de banques privées (Société générale Congo, Banque commerciale internationale et BGFI Bank) et de la BDEAC.

Programme d’investissements

Conseillé par la société de conseil financier Aries Investissements, le concessionnaire des aéroports de Brazzaville, de Pointe-Noire et d’Ollombo va utiliser cette somme pour mettre aux normes Iata les trois plateformes aéroportuaires congolaises qu’il gère depuis 2010.

Cette tranche rentre dans un programme d’investissements plus général d’un montant de 30 milliards de F CFA.

Par Jeune Afrique

http://www.jeuneafrique.com/mag/346682/economie/investissements-27-millions-deuros-aeroports-congolais/?utm_source=Facebook&utm_medium=Articles&utm_campaign=PostFB_08082016


Aéroport Antonio-Agostinho-Neto : Travaux de réhabilitation de la piste aéroportuaire


Le ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Gilbert Mokoki, a manifesté son contentement au terme de la visite des travaux de rénovation de la piste de l’aéroport international Antonio-Agostinho-Neto qu’il a effectuée le 6 août.

Lancés depuis février dernier, ces travaux de réhabilitation sont destinés à renforcer la piste et les bretelles de l’aéroport qui étaient déjà dans un état de dégradation. D’un coût de 16 milliards FCFA, lesdits travaux qui sont presque arrivés à terme ont permi de modifier la géométrie de cette piste, en élargissant certaines de ses parties, notamment les accotements et les raquettes de retournement (extrémités de la piste qui permettent aux avions de se retourner pour aller stationner sur le tarmac) avec des nouvelles chaussées (sur les zones élargies).


«La piste était insuffisante pour accueillir le trafic prévisionnel futur, notamment les gros porteurs qui peuvent atterrir sur un aéroport comme celui de Pointe-Noire», a expliqué Bernard Cahn, directeur des investissements et des aménagements d’Aerco, société concessionnaire gestionnaire de l’aéroport de Pointe-Noire, maître d’ouvrage. Les travaux vont ainsi permettre à l’aéroport de se remettre en conformité avec la réglementation et de recevoir les avions gros porteurs tels que les Boeing 777 et 747-8 freighter.

La réalisation du projet de réhabilitation de la piste qui implique les différents acteurs de la zone aéroportuaire (Anac, Asecna et autres) a nécessité 60 km de câble, 110.000m3 de terrassement, 170.000m3 de noues d’assainissement et 40 plans d’exécution. D’après Bernard Cahn, les travaux de la piste, réalisés sous exploitation, sont terminés et il ne reste que les finitions au niveau des accotements dont la fin est prévue pour septembre. La durée de vie de la piste rénovée est de 12 ans à raison de 1000 mouvements par an. Mais concrètement, a indiqué Bernard Cahn, elle peut durer plus que cela.


Outre la réhabilitation de la piste, d’autres travaux ont aussi déjà été exécutés, à savoir : la création d’un système d’assainissement, le marquage, l’engazonnement et le balisage lumineux des deux raquettes de retournement.

Au terme de la visite, qui a été précédée d’une réunion en salle, le ministre s’est dit satisfait : «C’est un projet très important qui a redonné à cette piste les normes standards parce que, quand une piste a déjà quelques affaissements, c’est un danger pour les appareils. On peut dire que nous avons une très bonne piste et au plan sécuritaire c’est très important.»

À la question de savoir à quand la mise en service du deuxième module de l’aérogare de Pointe-Noire, Gilbert Mokoki a indiqué qu’il pourrait être opérationnel d’ici à la fin de l’année, précisant qu’il y avait encore des travaux à faire. Ceux-ci concernent l'usine de traitement des eaux usées dont un palliatif a été trouvé.

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Source ADIAC

 


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir