Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Brazzaville a effectué le paiement de l’échéance de son eurobond

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Brazzaville a effectué le paiement de l’échéance de son eurobond

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Les autorités congolaises ont procédé à un paiement estimé à 21 millions de dollars pour l'échéance de fin juin 2016 de son emprunt international de 2007. Une "erreur administrative" a empêché la réalisation de ce paiement à temps, entraînant la dégradation de la note du pays.

La République du Congo a procédé au transfert d’environ 21 millions de dollars, correspondant à l’échéance du 30 juin 2016 de son eurobond de 478 millions de dollars émis en 2007, selon les informations rapportées le lundi 08 août par le quotidien financier américain The Wall Street Journal et l’agence de presse Reuters.

Ces derniers font référence à une note de l’organisation professionnelle Trade Association for the Emerging Markets, qui indique avoir reçu la confirmation de ce transfert auprès de l’agence de compensation Euroclear. Les paiements aux détenteurs de ces obligations ont, en principe, été effectués hier soir.

Erreur administratives


Brazzaville a échoué à effectuer ce versement le 30 juin, et durant la période de grâce de 30 jours qui a suivi, en raison « d’une erreur administrative, plutôt qu’un manque de liquidité », expliquait l’agence de notation Moody’s fin juillet.

Le défaut de paiement de juin a surpris, vu le niveau des réserves officielles du pays estimées fin 2015 à 2 194 milliards de F CFA (3,65 milliards de dollars).

Il a surtout porté un coup à la note souveraine du pays, qui a été dégradée par les trois grandes agences de notation internationales : Moody’s (« B3 »), Fitch Ratings (RD – « défaut partiel ») et Standard & Poor’s (SD/D – défaut partiel). Et a entraîné un net recul du cours des obligations de cet eurobond sur les marchés internationaux, comme le montre le graphique ci-dessous.

Faiblesses

Les agences de notation pourraient ré-évaluer à la hausse la note du pays à la suite du paiement.

Toutefois, Moody’s qui, contrairement à ses consoeurs n’avait pas dégradé la note du pays en catégorie « défaut » mais quelques crans au-dessus de celle-ci, avait indiqué fin juillet que cette nouvelle notation reflétait correctement « le profil institutionnel de l’émetteur, compte tenu des faiblesses mises en évidence » par le paiement manqué.

La prochaine échéance de l’eurobond est attendue en décembre 2016. Le dernier versement sur cet emprunt est attendu en juin 2029.

Joël Té-Léssia

Source Jeune Afrique

http://www.jeuneafrique.com/348039/economie/brazzaville-a-regle-paiement-eurobond/

***

Standard and Poor's rétablit la note du Congo-Brazzaville


La République du Congo a payé ses arriérés et sa note a été en conséquence relevée à "B-", a indiqué mardi l'agence de notation Standard and Poor's (S&P).

S&P avait placé la semaine dernière la note du Congo en défaut partiel ("SD") car ce pays n'avait pas respecté certaines échances sur sa dette et n'avait pas payé comme prévu le 30 juin plus de 400 millions de dollars de coupons au titre d'obligations à échéance 2029 et émises dans le cadre de la restructuration de la dette du pays en 2007.

L'agence a précisé mardi que le Congo devrait effectuer un paiement de même ordre en décembre prochain et que celui-ci représente environ 0,2% du PIB du pays.

Par lefigaro.fr avec agences

 


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir