18/08/2017

Dernière mise à jour08:35:13 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Inauguration officielle du barrage d’Imboulou

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Inauguration officielle du barrage d’Imboulou

Envoyer Imprimer PDF

BRAZZAVILLE - Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a inauguré samedi le barrage d'Imboulou, maillon central du boulevard énergétique du pays dans l'avenir.

Le barrage d'Imboulou est composé de quatre turbines pour une puissance totale de 120 mégawatts ; sa productivité moyenne annuelle est de 876 millions de Kilowatts/heure.

Prévu au préalable pour un montant de 280 millions de dollars, il a été ramené à 340 millions. Ainsi pour son exécution, l' ouvrage a mobilisé plusieurs ressources, entre autre : 2 000 ouvriers et techniciens congolais; 90 mille tonnes de ciments. Le barrage a été réalisé par l' entreprise chinoise China Machinery and Engineering and corporation.

Pour le délégué général des grands travaux, Jean Jacques Bouya, ce fruit de la coopération sino-congolaise se dresse désormais, sur les eaux verdâtre de la Léfini à 14Km seulement de la confluence avec le Fleuve Congo, au point où se rencontre les départements du Pool et des Plateaux.

"Grâce aux lignes de transport d'électricité qui lui sont associées, il alimente Brazzaville et plusieurs autres localités. Son énergie est injectée au réseau national par deux lignes en parallèle de 220KV, chacune reliant l'usine au poste d' éclatement de Ngo", a-t-il commenté.

© Copyright Xinhuanet. 09/05/2011


Un nouveau barrage pour se libérer de la Snel

Dans l’intention de mettre fin à sa dépendance énergétique avec la R.D.Congo (Kinshasa), le gouvernement du Congo-Brazzaville vient de lancer la production de 120 mégawatts d’électricité à partir du barrage hydroélectrique d’Imboulou, à 150 kilomètres au nord de Brazzaville. Ce nouveau barrage va réduire jusqu’à 90 pourcents les importations de 70 mégawatts de courant du barrage de Inga vers Brazzaville. La cérémonie a eu lieu en présence du président Denis Sassou Nguesso.

« C’est un jour qui se lève aujourd’hui, celui de la modernisation du Congo car le barrage va arrimer nos villages à la modernité », a déclaré Jean Jacques Bouya, le délégué général aux Grands travaux, en présence du président Denis Sassou Nguesso qui a tenu à venir personnellement couper le ruban symbolique.

Avec une capacité de production de 120 mégawatts, le barrage d’Imboulou aurait pu permettre à Brazzaville de couper sa dépendance énergétique vis-à-vis de Kinshasa.

Les 70 mégawatts que le Congo-Brazzaville importe de Kinshasa sur les 100 mégawatts dont il a besoin, lui cause 500 mille dollars le mois. Une bonne partie de cette électricité sera orientée vers le nord du pays où les populations n’ont jamais vu le courant.

Ce qui veut dire que le barrage d’Inga en RDC va continuer à assurer ses services mais ils seront réduits de 90 pourcents.

Malgré l’inauguration ce jour du barrage d’Imboulou, Brazzaville vit toujours sous le rythme des délestages intempestifs, le temps que la réhabilitation du réseau électrique soit terminée.

© Copyright Radio Okapi - 09/05/2011


Commentaires  

 
0 #1 Mwana Mayélé 26-08-2011 08:35
On a attendu la fin du chantier pour lancer les appels d'offres en vue de moderniser le réseau public de Brazzaville et de Pointe-Noire.
A la tête du Ministère de l'Energie et de l'Hydraulique, il y'a un certain Bruno ITOUA, ci-devant, tout de même docteur-ingénieur en électricité.
Comment n'a-t-il pas pensé qu'il fallait environ deux ans avant l'achèvement des travaux d'Imboulou, lancer déjà les travaux de modernisation des réseaux de Brazza et de Pointe-Noire, de sorte qu'il y'ait disponibilité immédiate de l'électricité dans ces 2 grandes agglomérations dès l'inauguration de la centrale?
Tous se passe comme si vous construisez une maison et vous ne vous rendez compte de la necessité d'un toît que lorsque tous les murs ont été montés.
A ce moment-là, vous cherchez de l'argent et les magasins de vente de toiture et de tôles ou de tuiles.
Ainsi va le congo, pays rêvant d'émergeance à l'horizon 2025.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir