17/10/2017

Dernière mise à jour09:56:41 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Economie Des douaniers ripoux promus et graciés au Congo : l’affaire Moulayis & Cie

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Des douaniers ripoux promus et graciés au Congo : l’affaire Moulayis & Cie

Envoyer Imprimer PDF

Dans  notre dernière publication  n°323 du 9 octobre 2011, on avait parlé pour l’intérêt de tout le monde du grand scandale constaté récemment dans les services des douanes de Pointe Noire, avec  la  soustraction frauduleuse de 263 containers,

ayant causé à l’Etat un manque à gagner de plus de 7 milliards de FCFA soit environ 11 millions d’euros.

Cette affaire troublante a entrainé la suspension de 17 cadres des services des douanes confirmée par la lettre n°121/MFBPP/DGDDI du 21 septembre 2011, signée du Directeur Général des Douanes et des Droits Indirects et validée par la note de service n°000437/DDDDIPN, signée du Chef de Service de l’Administration et des Ressources Humaine à Pointe Noire.

A ce sujet, plusieurs voix se sont élevées parmi lesquelles celles parvenues à notre Rédaction, non seulement pour nous féliciter d’avoir abordé cette question, mais aussi pour s’inquiéter du fait que les vrais coupables risquent d’être graciés après avoir obtenu des promotions à la suite de cette affaire qui présente bien des zones d’ombre.

Comme le soulignait à son époque le président de l’ex-Zaïre, le Maréchal Mobutu Sésé Séko : "il ne peut y avoir des corrompus sans corrupteurs". Le cas en présence à Pointe Noire, montre que certains des protagonistes au moment des faits remontant entre 1999 et 2011 et qui occupaient des postes importants au port de Pointe Noire n’ont pas été inquiétés par cette mesure de suspension.

Il s’agit entre autres de M. Albert DIRAT, ancien Chef de brigade commerciale par qui tout le désordre s’était produit, et qui a été promu Chef du Bureau principal du port de Pointe-Noire; de M. Fidèle MANDA, l’ex-Chef des enquêtes régionales à Pointe-Noire, censé contrôlé la fraude, qui assume actuellement les fonctions de Directeur départemental de Brazzaville. Beaucoup de nos compatriotes se posent la question de savoir si le ministre des finances, M. Gilbert ONDONGO ne serait pas mêlé dans cette affaire ?

N’y a-t-il pas anguille sous roche parce qu’apparemment ceux qui ont été relevé, sont ceux-là qui s’opposaient, soi-disant à cette façon de faire ? L’ex-Directeur de l’informatique, M. NGOUEMBE est devenu aujourd’hui Directeur des statistiques et prévisions.

* Pourquoi ce dernier qui continuerait à avoir des habilitations au niveau de SYDONIA, n’était-il pas au courant de ce désordre ?

* Pourquoi le responsable de SYDONIA au niveau de Pointe-Noire, n’a-t-il pas également été sanctionné ?

Mme NGAKALA qui a été relevé, ne peut pas être épargné parce qu’elle était en poste au moment des faits.

On s’interroge alors pourquoi M. DIRAT a été élevé comme Chef du bureau principal du port de Pointe-Noire, M. MANDA  promu comme nouveau Directeur Départemental à Brazzaville, M. NGOUEMBE parachuté comme Directeur des statistiques et précisions, et Mme LEOMBA reconfirmée Directrice départementale des douanes de Pointe Noire ?

Ces cadres ne devaient-ils pas être suspendus au même titre que les 14 collaborateurs sous tutelle qui n’ont fait qu’exécuter les ordres qu’ils recevaient ?

Selon certaines indiscrétions sur cette affaire, une probable compromission serait engagée entre les responsables de cette magouille et la tutelle.

Des sources diverses et concordantes, suspecteraient également l’implication du ministre Gilbert ONDONGO dans ce détournement de fonds, pour avoir nommé des acolytes, et présumés complices, tout en relevant certains cadres compétents qui ont démantelé le réseau maffieux de la douane au Port  autonome de Pointe Noire.

Il serait ignoble si non aberrant de méconnaître les efforts de certains douaniers de redresser cette maison très précieuse. Cependant, il est impératif pour mettre un terme à ces comportements macabres de sanctionner toutes les personnes qui sont impliquées de loin ou de près dans ce scandale.

Affaire à suivre !

Par Ghys Fortune DOMBE BEMBA (Envoyé Spécial à Pointe Noire de Talassa)

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir