Vous êtes ici >> Actualités A la une Education Les diplômes d'Etat seront désormais retirés dans les établissements d'origine

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les diplômes d'Etat seront désormais retirés dans les établissements d'origine

Envoyer Imprimer PDF

La ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Mme Rosalie Kama Niamayoua,

a annoncé récemment que les élèves admis aux différents examens d’Etat, notamment le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) et le Baccalauréat, vont désormais retirer leur diplôme dans les établissements d’origine, deux semaines après la publication des résultats.

Pour Mme Rosalie Kama Niamayoua, une stratégie a été mise en place pour permettre la mise en œuvre de cette initiative. Seuls les candidats libres et les élèves des établissements de l’intérieur du pays, se déporteront vers la Direction des Examens et Concours (DEC) pour le retrait de leurs diplômes, a-t-elle précisé, le 7 novembre dernier à Brazzaville, au cours d’une conférence de presse.

Le retrait des diplômes d’État est resté depuis longtemps l’apanage de la DEC. Cette innovation permettra de soulager certaines difficultés et tracasseries multiples que rencontrent les élèves pour le retrait des diplômes d’État après leur admission. « Les élèves ne doivent plus adresser des demandes pour leurs diplômes. La délivrance des diplômes est gratuite dans les établissements. Le ministère travaillera avec les services de scolarité des établissements pour que les diplômes de cette année 2011 soient prêts», a précisé la ministre. A propos de la rupture des stocks des documents à la DEC, Mme Kama Niamayoua a fait savoir qu’une commande a été lancée auprès d’une imprimerie française. La DEC, a-t-elle poursuivi, procédera au recrutement du personnel pour que le travail informatique soit réalisé dans un bref délai, en donnant la priorité au diplôme du baccalauréat nécessaire à l’inscription à l’université.

Depuis quelques années, les Congolais ne cessaient, dans toutes les rues, de dénoncer le calvaire subi par ces pauvres élèves de nos collèges et lycées qui éprouvaient à la DEC toutes les peines du monde à pouvoir entrer en possession de leur diplôme, pièce maîtresse de tout dossier exigée à la veille des rentrées scolaires et académiques, permettant d’accéder au lycée, à l’enseignement supérieur, à un concours d’entrée dans une école de formation ou d’obtenir un emploi.

Plusieurs parents interrogés à ce sujet, affirment que le comportement des services des deux Directions des Examens et Concours ont fait perdre nombre d’opportunités à de nombreux élèves et étudiants à la recherche de débouchés. Ces parents, et surtout les futurs brevetés et bacheliers n’attendront plus que l’application sur le terrain de cette mesure salutaire, prise par la ministre Kama Niamayoua pour mettre fin à ces souffrances.

© G.Ng.- Le Patriote


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir