Vous êtes ici >> Actualités A la une Environnement Pointe-Noire, ville poubelle ! Ya me Lunga !

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pointe-Noire, ville poubelle ! Ya me Lunga !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Devant la recrudescence du phénomène d’insalubrité devenue permanente dans la ville de Pointe-Noire, plusieurs voix des compatriotes s’élèvent pour interpeller le congolais patriotique afin de ne pas laisser mourir cette belle ville.

MALALOU KOUMBA Gertrude et Marie Louise ABIA nous invitent à découvrir une triste réalité et lancent ce qui sans aucun doute se transformera du cri de résistance en cri de libération

Chers compatriotes, chers frères de lutte,

Ya me lunga!!!!!!!!!

La lutte est rude, car l’adversaire ne l’est pas moins. Ce combat est essentiellement SPIRITUEL (au sens le plus latin du terme)
Si nous ne faisons pas attention, si nous ne comprenons pas la dimension spirituelle de ce combat, (retenons cette date) nous deviendrons des superviseurs du pourrissement sur le cas du Congo, et nous serons « complices » de tout ce qui nous arrivera dans le futur.

Je nous suggère d’adopter une attitude qui pourrait avoir un impact considérable sur notre lutte et sur les populations au Congo.

Ça fait longtemps que Sassou Nguesso a cessé d’avoir peur de nos meetings et discours ; il applique le « le-chien-aboie-la-caravane-passe » car, pour lui, le chien (que nous sommes) n’a pas de dents pour mordre.
Il a créé une attitude et un sentiment de peur dans l’esprit des populations congolaises, et c’est sur ça qu’il règne car la population congolaise est spirituellement enchaînée et anéantie.

Croyants ou non croyants, si nous ignorons ou négligeons ce facteur crucial, nos arrières petits-enfants seront à nos places pour s’opposer aux arrières petits-enfants de Sassou Nguesso.

Je pense donc, que pour libérer le Congo, notre lutte doit primordialement, indispensablement, passer par la libération spirituelle des congolais car sans eux, eh bien, nous n’irons nulle part.

Libérer l’esprit des Congolaise, c’est simplement briser les chaînes et faire tomber les murs de la peur qui les emprisonnent, et c’est le plus gros de notre travail.

Alors, je nous suggère à tous, de franchement adopter une attitude offensive contre la peur, de développer et propager l’esprit « Ya me lunga !!!!!!!! » auprès de nous-mêmes et de nos populations, d’attirer l’attention du monde entier sur le Congo, de susciter la curiosité et l’intérêt des internautes sur le Congo, (que les gens de Tikrit, de Gombak, de Petaling, de Timaru, de Harihari, de Urgahmal et Bayanhongor entendent parler du Congo : Sassou Nguesso n’aime pas la publicité, et vous avez compris que c’est ce que nous allons lui faire en grande pompe et en masse, car on n’achète que ce qui est à la mode !)

Donc, mes propositions :
- Adopter comme cri de guerre, comme slogan, l’expression tirée de la chanson de notre sœur « Ya me lunga !!!!!!!! » et le faire devenir notre « tout pour le peuple, rien que pour le peuple »
- Envahir le net avec des drapeaux congolais contenant un lieu du Congo (ville, village, ou région) suivi de notre slogan « Ya me lunga !!!!!!!! »
- Faire du drapeau congolais notre brassard de deuil et de lutte sur le net, et chaque Congolais, qui souhaite le changement au Congo, devrait afficher ce drapeau sur sa page.
- Etre des militants débarrassés de l’esprit du divertissement inutile, 24/7 jusqu’à la victoire. Que nos pages sur le net ne nous servent plus à nous divertir bêtement, mais exclusivement à instiller et à propager la force spirituelle auprès de nos populations.

Ceux d’entre nous qui sont dans le marketing, dans le média, ou dans la psychologie seront d’accord avec moi qu’une guerre, aussi redoutable soit-elle, se gagne essentiellement dans la tête, dans l’esprit, et c’est le sens que nous devons donner à notre combat.

Ya me lunga !!!!!!!!!

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir