Vous êtes ici >> Actualités A la une Environnement Catastrophe naturelle : la mairie de Brazzaville face aux dégâts causés par la pluie

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Catastrophe naturelle : la mairie de Brazzaville face aux dégâts causés par la pluie

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Les dégâts graves causés par la pluie qui s’est abattue dans la nuit du 4 au 5 mars ont suscité la réaction des autorités de la ville de Brazzaville.

Le secrétaire général de la mairie de Brazzaville, Abraham Ibéla, a affirmé qu’il était important de rendre compte aux administrés et aux autorités de l'État.

Au terme d’une tournée de la délégation du maire de la ville de Brazzaville dans les quartiers dévastés par la pluie, le constat est difficile à cause de l’ampleur des dégâts matériels et humains : « Les dégâts sont graves entre la commune de Djiri et le marché de Massengo. Il y a eu des morts, les dépouilles mortelles ont été emportées à la morgue municipale sur instruction du maire de la ville de Brazzaville. Au cimetière Itatolo, sur la chaussée de la deuxième sortie nord de Brazzaville, notamment au quartier Ngamakosso y compris sur le pont du quartier Mikalou, on pouvait voir comment le sable a envahi ces endroits », explique Abraham Ibéla.

Les faits dépassent l’entendement de la mairie centrale, et l’implication de toutes les autorités y compris celle des services sociaux s’impose. « Au terme du constat fait, l’autorité municipale est tenue de transmettre tous ces faits au gouvernement de la République », a ajouté Abraham Ibéla.

À Brazzaville, les dégâts occasionnés par les pluies sont récurrents. Dans certains quartiers, le phénomène suscite des agitations de la part des populations. « Nous avons entendu des cris de secours dès l’arrivée de la délégation du maire. Il fallait arriver sur les lieux et se rendre compte de ce qui s’est passé et enfin en parler à l’autorité de tutelle qui à son tour rendra compte à qui de droit. Néanmoins, il est important de prendre des mesures sociales », précise Abraham Ibéla.

Fortuné Ibara
Source Adiac

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir