Vous êtes ici >> Actualités A la une Environnement Vente des sacs en plastique: C'est fini dès le 20 janvier 2012

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Vente des sacs en plastique: C'est fini dès le 20 janvier 2012

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Comment les revaloriser après l'entrée en vigueur officielle de la mesure? Lire l'analyse d'Elvis Ngatse (journaldebrazza.com)

Après une campagne de sensibilisation via internet et au Congo Brazzaville, menée par l’Association Développer Autrement le Congo en sigle DAC de Jean- Claude BERI,

sur les conséquences sur l’environnement de l’utilisation des sacs plastiques, le Gouvernement congolais avait pris en conseil des ministres, le 1er juin 2011, la décision d’interdire la production, l’importation et la commercialisation des sacs en plastique en République du Congo.

Cette mesure sera effective le 20 janvier 2012. Une campagne vient d’être lancée par le ministère du commerce, pour sensibiliser la population sur l’entrée en vigueur à la date fixée, de cette mesure gouvernementale.

Le Directeur de Cabinet de la Ministre MUNARI, Monsieur KAMBA, invité du journal magazine de la télévision nationale congolaise ce 15 janvier 2012, promet à cette date butoir, des sanctions exemplaires, à toute personne qui serait prise en flagrant délit de commercialisation des sacs en plastique, sur toute l’étendue du territoire national.

Avec l’entrée en vigueur de cette décision gouvernementale, se pose la question de la revalorisation des déchets plastiques au Congo Brazzaville. En effet, notre pays a accumulé au long des années, des tonnes importantes de sacs en plastique qui font désormais partie de notre environnement. Que va-t-on en faire à présent ?

Partout dans nos villes et campagnes, la présence de ses déchets, a fini par rentrer dans le décor. Aujourd’hui, il faut trouver une solution pour débarrasser nos cités, des restes d’emballages qui ont dégradé considérablement leur visage.

A Brazzaville, une initiative timide a depuis vu le jour, pour mettre fin à cette situation. Elle est l’œuvre de l’Association Partenaires 381. Cette Association œuvre dans la collecte des déchets plastiques, qu’elle transforme en pavés. La production journalière de cette Association n’est pas connue. Cependant, elle reste faible et ne peut suffire pour revaloriser les 80.000 tonnes de déchets plastiques que le Congo Brazzaville produit ou importe chaque année.

D’où l’urgence, de réfléchir sur une stratégie nationale de revalorisation des déchets plastiques. Ceci pour débarrasser de notre pays, définitivement, les décharges à ciel ouvert remplies par ces poisons.

A Mopti au Mali, une solution similaire à celle de Partenaires 381 existe depuis plus de 5 ans et aide à transformer les déchets plastiques en pavés urbains. Depuis, les rues boueuses de cette ville encerclée par les eaux dite la Venise du Mali, ne voient plus ses habitants pataugés dans les eaux comme naguère.

Les autorités gouvernementales congolaises, devraient s’inspirer des exemples de ce type, en s’appuyant sur l’embryon de ce qui se fait déjà à Brazzaville, pour mettre en œuvre une vraie politique de recyclage de ses déchets.

Cela passe, par la mise sur pied d’un organe chargé du recyclage de ceux-ci, et devra avoir entre autres missions :

1. D’organiser les jeunes pour collecter les déchets dans nos villes et campagnes.

2. De mettre en œuvre une unité industrielle de transformation de déchets plastiques en pavés urbains, en tuiles pour recouvrir les maisons, en pots de fleurs, etc.

De cette façon, la décision gouvernementale aura un sens, en ce qu’elle ne contribuera pas seulement à interdire la commercialisation des emballages en plastique.

La revalorisation des tonnes de déchets que le pays a produit pendant plus de 30 ans (4 milliards de sacs en plastique par an-Source : DAC), aidera le Gouvernement à créer des emplois. Dans un pays où plus de 34% des jeunes connaissent un chômage tenace.

Elvis Ngatse

_____________________________________________________________________________________________________________

Fin officielle de l'usage des sachets plastiques au Congo à partir de demain 20 janvier 2012

C'est demain que l'utilisation des sachets plastiques va devenir illégale en République du Congo. Cette mesure, pour indispensable qu'elle soit, risque bien, comme tant d'autres, de ne voir aucune mise en application tant ce conditionnement est devenu populaire.
Toute la question est de savoir comment la population démunie, qui fait partie des plus gros consommateurs de ces produits bon marché, va pouvoir les remplacer ? En ce qui concerne les courses de la ménagère, peu de soucis à se faire, les bons vieux paniers de vannerie vont refaire leur apparition et par là relancer une activité artisanale quelque peu tombée en désuétude. Par contre, pour ce qui est du conditionnement des petites quantités, huile, sucre, bissap et tangawis et autres, qui font partie des produits les plus consommateurs de sachets, qu'est-ce qui va bien pouvoir les remplacer
Une réflexion doit être menée d'urgence, à défaut d'avoir été faite avant la mise en application de la mesure d'interdiction.

Ya-Sanza: http://congo-dechaine.info/content/fin-officielle-de-lusage-des-sachets-plastiques-au-congo-%C3%A0-partir-de-demain-20-janvier-2012

Commentaires  

 
0 #3 Makosso-Malonda Yves 24-01-2012 17:25
1) les composantes indissociables - ou maillons d'une même chaîne - que sont la collecte, le tri sélectif, l'évacuation, ainsi que, inclus dans le traitement, la récupération, le recyclage et la destruction (le plus souvent par incinération);

2) les impératifs (interdépendant s) de sécurité environnemental e, de santé publique, de cohésion sociale, et même de prospérité économique et de rentabilité financière.
Citer
 
 
0 #2 Makosso-Malonda Yves 24-01-2012 17:24
Un constat s'impose: les problèmes d'assainissement de notre pays, le Congo, sont préoccupants. Mais, d'un autre côté, ils offrent également l'opportunité d'observer ce qui se fait ailleurs en matière de gestion des déchets, parfois de s'en inspirer, tout en évitant (et ici réside notre avantage) de répéter les erreurs déjà commises sous d'autres cieux. D'où je soutiens le projet global de l'association DAC de Jean Claude Beri de Gestion globale et intégrée des déchets, qui consisterait, une fois mis en application, à harmoniser et coordonner dans la cohérence d'une vision d'ensemble (projet proposer au gouvernement Congolais). A savoir:
Citer
 
 
0 #1 eric 19-01-2012 11:05
Comme quoi opposition ne signifie pas absence d'idée . Voilà une belle preuve d'une opposition constructive. Le combat continue , encouragements aux membres du DAC
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir