Vous êtes ici >> Actualités A la une Environnement L’interdiction des sacs plastiques non biodégradables au Congo-Brazzaville : Où en sommes-nous ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’interdiction des sacs plastiques non biodégradables au Congo-Brazzaville : Où en sommes-nous ?

Envoyer Imprimer PDF

Portée aujourd’hui par plusieurs Congolais de tous bords, l’initiative d’interdire l’utilisation abusive et incontrôlée des sacs plastiques non biodégradables au Congo-Brazzaville


poursuit son combat pour une large sensibilisation des populations et des autorités.  Qualifiée par certains sceptiques de « slogan impopulaire » la traitant même  «d’une compilation de vœux pieux sans impacts réels sur l’environnement… » PREMIER POINT SUR L’INITIATIVE D’INTERDICTION DES SACS PLASTIQUES NON BIODÉGRADABLES publié le 29 Avril 2010 (1), ce projet  réussit, malgré tout,  à s’imposer comme une nécessité environnementale, comme cela s’est fait dans plusieurs pays d’Afrique.

La prise de conscience gagne de plus en plus les populations congolaises qui ont compris son impact néfaste et l’opportunité de son remplacement par d’autres moyens de transports de produits de tous genres. Comme nous le dit  cet utilisateur «  C’est bien d’interdire mais dites moi comment je vais faire pour vendre mon eau, emballer mes produits… » Germain S. Il en ressort de cette concertation que les congolais réagissent  positivement à l’idée que  « notre pays connaît un vrai problème de gestion des déchets plastiques et la pollution causée par ceux-ci est devenue un réel problème de salubrité publique.. » PROJET INTERDICTION SACS PLASTIQUES : DEUXIÈME POINT publié le 22 Mai 2010 (2) qu’il faut absolument combattre.

C’est cette vision d’intérêt national, que nous osons croire positif et surtout constructif, qui a suscité la réaction du gouvernement congolais  « qui s’est lancé ce 16 Juin 2010 à travers la ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, Émilienne Raoul, dans une campagne de sensibilisation sous le thème : « UN ENVIRONNEMENT SANS SACHETS POUR LA SURVIE DE L’ENFANT AU CONGO » Christian Brice ELION : Congo-site portail.(3) .De même, ce vendredi 12 Novembre 2010 la ministre du Commerce et des approvisionnements, Claudine MUNARI « a aussi annoncé la sortie prochaine du décret interdisant la vente des sachets en plastique qui détruisent le sol et polluent l'environnement. Elle a procédé, le 11 novembre, à la visite de plusieurs sociétés de la place en vue de les sensibiliser sur la sortie du décret et les invite au respect des règles de protection de l'environnement. La ministre a exhorté à la fabrication, la vente et l'utilisation de sachets biodégradables. Les commerçants sont donc tenus d'écouler leurs stocks avant l'année prochaine. »(4)

Il apparait, au travers de ces prises de positions gouvernementales, que  l’initiative lancée par l’ONU en 2008 et relayé par notre association en début de l’année dernière semble s’acheminer vers une concrétisation positive. Toutefois, ce qu’il sied de mentionner est que  notre action de sensibilisation sur les populations et le gouvernement ne doit faiblir. A travers cette  action, nous sommes aujourd’hui  2589 personnes en France, Congo, Mali, Belgique, Suisse, Canada à avoir  signé la PÉTITION CONTRE LES SACS NON BIODÉGRADABLES (5). Notre action doit redoubler d’attention. La campagne d'information et de sensibilisation  en cours depuis le 20 Avril 2010, se poursuivra en 2011 sur le terrain à Brazzaville, première ville –cible notamment avec la distribution des plaquettes d’information, des T- SHIRT dans les lieux publics comme les marchés, les stades, les écoles…

Aussi, il ne s’agit pas seulement de vouloir interdire la prolifération des sacs non biodégradables par une loi, mais également d’amener les populations à se saisir des objectifs suivants :

- Susciter une démarche citoyenne en fédérant un grand nombre d’acteurs de tous horizons du Congo-Brazzaville autour de cette action d’intérêt national ;
- Éduquer et sensibiliser tous les Congolais aux éco gestes, au tri sélectif, à la réduction à la source des déchets et à la durée de vie des macros déchets ; 
- Nettoyer les berges des déchets qui s’accumulent depuis des décennies et qui les polluent, triste reflet de notre société de consommation en suscitant la mise en place en partenariat avec le gouvernement d’une information dans les quartiers et Arrondissements ;
- Faire découvrir l’importance d’un environnement sain, de la Biodiversité et la nécessité de la préserver pour la survie de la planète et de tous les Congolais ;
- Réalisation d’une vidéo d’information qui sera diffusé sur la chaîne nationale ;     
- Informer et réfléchir sur les inconséquences de nos activités et l’impact qu’elles engendrent sur le milieu naturel ;  
- Inciter les congolais à utiliser les sacs CABAS ou PANIERS ;
- Encourager les pouvoirs publics de réglementer par une loi interdisant l’utilisation des sacs plastiques ;
- Inciter l’utilisation du COMPOST dans les quartiers.

Telles sont les recommandations recensées que  nous essayerons d’atteindre à partir de l’année 2011.

Chris Abela et Jean-Claude Beri, Association DAC

(1) : PREMIER POINT SUR L’INITIATIVE D’INTERDICTION DES SACS PLASTIQUES NON BIODEGRADABLES : http://berijc.over-blog.com/ DAC : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
(2) : PROJET INTERDICTION SACS PLASTIQUES : DEUXIEME POINT 
: http://berijc.over-blog.com/ DAC : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
(3) : Christian Brice ELION : Congo-site-portail
(4): Bulletin-Commerce : Lucie Prisca CONDHET (Congo-Brazza) 
(5): PETITION CONTRE LES SACS NON BIODEGRADABLES :

http://berijc.over-blog.com/ :DAC : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Commentaires  

 
0 #1 Rue Poto-poto 14-01-2011 11:09
Ne lâche pas l'affaire mon gars , ils prennent des résolument juste pour t'empêcher de leur foutre la honte, rien de concret n'est encore fait. les sacs continuent de polluer partout. que ce soit Emilienne Raoul , Munari ou Hugues , ils s'en foutent , faut pas surtout les lâcher , continuer votre matraquage . beaucoup donnent raison.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir