Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo-Brazzaville/Maître Malonga : Persona non grata en France

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville/Maître Malonga : Persona non grata en France

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Plus d’un amateur en divination avaient imaginé le scénario que connaît l’affaire Malonga, du nom de cet avocat Congolais qui ne l’est vraiment pas si on en croit le ministre de la JUSTICE, alors qu’il est inscrit au  barreau de Brazzaville, avec un cabinet ayant pignon sur rue ! *****AMBROISIE****

 

Ce « brave » type avait osé tenir une conférence de presse en compagnie d’un autre avocat, Maître Hombessa, dans un camp militaire pour dénoncer les conditions de détention inhumaines de son client qui n’est pas n’importe qui, comme on dit au Congo-Brazzaville, le Colonel Marcel Tsourou, le numéro 2 du CNS (Conseil National de la Sécurité).

Il a payé ce caprice au prix fort, peut-être même au prix de sa vie, si on en vient au sujet qui m’amène à vous entretenir à propos.

Maître Malonga, au cours d’une brève interview à RFI alors qu’il purgeait sa peine à la maison  d’arrêt, avait évoqué qu’il avait fait l’objet d’un faux enlèvement et que l’un de ses faux ravisseurs l’aurait obligé à humer un liquide ayant l’aspect d’une encre. Il a alors indiqué qu’il était persuadé d’avoir été empoisonné et que « la chose » commençait peut-être à faire son effet car il ne se sentait pas bien.

Des Congologues, ces observateurs embusqués de la politique Congolaise avaient alors avancé le postulat selon lequel, qu’à sa sortie de prison, Maître Malonga irait à l’ambassade de France et se verrait refuser le visa de France où il voudrait se rendre pour y subir toute une batterie d’examens médicaux. Que les autorités Congolaises pèseraient de leurs poids pour que Maître Malonga écope d’un refus, afin de permettre au poison qu’on lui aurait inoculé de se familiariser avec le corps de l’homme de Droit, d’être indétectable car étant assimilé par l’organisme, et de faire son effet. Les choses se sont passées telles quelles : Maître Ambroise Hervé Malonga, comme des dieux privés d’ambroisie, se retrouve condamné à rester à Brazzaville.

La tentation est grande en effet d’y voir la main de quelqu’un qui a de gros bras, mais les relations timides, mi figues mi raisins sur le plan diplomatique entre la France et le Congo devraient peut-être rendre un peu de lucidité à plus d’un observateur, quand on sait que le nouveau locataire de l’Elysée a fait entorse à la règle non écrite en ne recevant pas en premier les doyens mais d’abord les plus jeunes, à l’instar d’Ali Bongo et Malick Sall qui ont franchi le perron de l’Elysée avant les vieux crocos de la « France à fric » qui ont une espérance de vie au pouvoir très impressionnante !

Les proches de l’illustre avocat n’en reviennent pas qu’on lui ait imposé une fin de non-recevoir, à lui, un homme de cette stature qui a l’habitude d’aller en France et d’en revenir ! Les temps changent. Le changement c’est maintenant, disait l’autre !

Qu’ils se rassurent ! Au Sénégal aussi, l’ambassade de France a commis une erreur de casting en refusant d’octroyer le fameux sésame aux très « visables » stars dont un agrégé de grammaire et une couturière de haut plumage !

Les Sénégalais sont très furieux contre nos amis les Gaulois et comptent bien ajouter cet affront à la liste des griefs à présenter à tonton François lors de sa visite qui aura lieu en fin de semaine prochaine.

La santé n’attend pas. Si tant est que Maître Malonga se trouve mal en point, il devrait peut-être envisager d’aller frapper à la porte d’autres chancelleries occidentales qui comptent aussi de bons toxicologues, faisant ainsi un pied de nez à ces Français « ingrats » qui nous compliquent la vie pour aller chez eux alors qu’ils entrent chez nous comme on va prendre son bain !

Ci-dessus la notification de refus de visa de l’ambassade de France au Congo-Brazzaville à l’adresse de Maître Ambroise Hervé Malonga.

Affaire à suivre…

van_manchette :  http://www.afrik-online.com/?p=15887


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir