Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo : catastrophe de Mpila un ex-ministre inculpé

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo : catastrophe de Mpila un ex-ministre inculpé

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ces explosions, qui se sont produites dans un dépôt de munitions à Mpila, un quartier de la capitale Brazzaville, ont également fait plus de 2.300 blessés et plusieurs milliers de sans-abris.

Charles Zacharie Bowao est notamment accusé de maladresse et de négligence dans cette affaire.L’ex-ministre de la Défense avait à l’époque minimisé la portée de ce drame, estimant que c’était un « incident mineur sans importants dégâts ».

Il a été écarté du gouvernement lors du dernier remaniement ministériel qui a été effectué le 25 septembre.

Charles Zacharie Bowao a estimé que son inculpation est une « machination politicienne ».

« C’est un dérapage d’autant plus grave qu’une telle inculpation devrait concerner toute la chaîne de commandement militaire, voire ceux qui avaient la responsabilité de financement et de construction des dépôts de munitions, des magasins d’armes, » a-t-il déclaré.

Au total, 26 personnes – des militaires pour la plupart – ont été jusqu’ici inculpées et placées en détention dans l’attente d’un jugement dont la date reste à préciser.

 

Source : bbc

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir