Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique L’ancien Ministre Charles Bowao persiste et signe : Emmanuel Yoka est bien l’instigateur de sa persécution judiciaire

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’ancien Ministre Charles Bowao persiste et signe : Emmanuel Yoka est bien l’instigateur de sa persécution judiciaire

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

"De toute évidence, je considère la lettre du Ministre d’Etat comme aveu de la machination politicienne, hélas, devant une tragédie qui met le Congo à la croisée des temps. Une tragédie qui devrait être vécue comme l’amorce d’un temps de reconversion spirituelle, d’autocritique nationale et de renaissance républicaine. Pour ma part, sans préjudice pour la raison d’Etat, J’assume une démarche citoyenne ; une démarche qui fait signe vers la mise en cause des égocentrismes et autres sectarismes, certes inavoués, mais pourtant bien perceptibles, et agissantes."

Au Camarade Pierre NGOLO
Secrétaire Général du PCT

Brazzaville, le 17 octobre 2012

Camarade Secrétaire Général,


Je viens de prendre connaissance de la réaction du Ministre d’Etat, Garde des sceaux, ministre de la Justice et des Droits Humains, à ma déclaration du 07 octobre 2012 en réunion du Bureau Politique. J’en sais personnellement gré au ministre Aimé Emmanuel Yoka, qui confirme que je ne suis pas condamné, que je bénéficie pleinement de la présomption d’innocence, et que je suis totalement libre de soulever les arguments de fait et de droit nécessaires à ma défense. Respect des droits humains oblige !

Je suis disposé à discuter avec lui en votre présence, ou selon les modalités de votre choix, pour en tirer les leçons dans l’intérêt d’une bonne administration de la Justice et de la consolidation de l’Etat de droit dans notre Pays. Après tout, en tant que Parti de Gouvernement, notre responsabilité y est engagée. Pour le bien de nos populations, nous n’avons pas le droit d’amuser la galerie sur une situation aussi tragique que celle de ce dimanche 04 mars 2012.

En attendant, j’appelle votre militante attention sur les points suivants :


1. Je n’ai jamais – alors jamais – refusé de déférer aux convocations du Juge d’Instruction. Au contraire, je n’ai pas reçu de convocation en bonne et due forme confirmant ma deuxième comparution à la date oralement communiquée, comme l’exige la bonne pratique en la matière. Encore que ce lundi 08 octobre 2012, j’ai récusé le Juge d’Instruction, par lettre adressée au Premier Président de la Cour d’Appel, avec ampliations à la Chancellerie et au Premier Président de la Cour Suprême, par voie d’huissier. Le même jour en fin d’après-midi, j’ai reçu une convocation pour le mardi 09 octobre 2012 à 10 heures. Ce n’est pas, par conséquent, à la demande du Ministre d’Etat que le lendemain je me suis présenté au Palais de Justice, mais bien par respect justifié de la Justice. De tout temps, j’ai toujours collaboré avec la Justice, sans faux-fuyants.

En présence de mon Conseil, Maître Brudey, monsieur le Juge d’Instruction m’a convenablement reçu le mardi 09 octobre 2012, à l’heure indiquée, pour me notifier l’Ordonnance par laquelle il se déclarait incompétent d’instruire cette affaire en ce qui me concerne, renvoyant l’entier dossier au Ministère Public pour mieux se pourvoir. C’est dire que sur le plan pénal, le Juge d’Instruction a reconnu l’illégalité de mon inculpation, en violation de l’article 154 de la Constitution, confirmant le caractère stupide et cavalier de l’acte qu’il venait de poser le 04 octobre 2012. Le Ministre d’Etat le sait, dans le cas d’espèce, le Juge d’Instruction devrait préalablement se poser la question, au demeurant préjudicielle, de sa compétence avant de prendre une décision aussi gravissime qu’une inculpation qui, d’emblée, installe l’esprit dans la présomption de culpabilité.

Où est donc l’outrage à magistrat dont parle le ministre d’Etat qui semble occulter cet aspect d’illégalité de mon inculpation découlant de la violation de l’article 154 de la Constitution évoqué, illégalité au cœur de ma déclaration du 07 octobre 2012 en réunion du Bureau Politique? Ne l’oublions jamais, nul n’est au dessus de la loi, y compris les magistrats. La République est Une, et Nous ne sommes pas une République des Juges. Alors, quelles conséquences a t-il pu tirer de cette faute grave du Juge d’Instruction qui a violé la Constitution?

2. En tant que citoyen respectueux des lois et règlements de la République, j’attends éventuellement du Garde des sceaux, ministre de la Justice et des Droits Humains, la procédure de ma mise en accusation devant la Haute Cour de Justice, puisqu’il semble établi, selon sa lettre, qu’après mes deux premières auditions à titre de simples renseignements, le Juge d’Instruction a retenu contre ma personne le délit d’homicide involontaire par imprudence, maladresse, négligence, inattention et inobservation des règlements.

Je tiens à signaler que, de toutes les hautes autorités politiques et militaires auditionnées, citées en référence par le Ministre d’Etat, à ce jour, curieusement, je suis la seule concernée par une faute pénale ayant conduit à la tragédie du 04 mars, ce que je ne puis accepter en mon âme et conscience. J’insiste qu’il s’agit bien dans cette triste affaire d’une responsabilité civile de l’Etat (donc collégiale ou collective) à caractère indemnitaire, différente de la responsabilité pénale strictement personnelle, et qui pèse sur moi. Le Ministre d’Etat, brillant Magistrat de ce pays, est censé ne pas oublier qu’en matière pénale, la loi est d’interprétation stricte, et qu’en la circonstance, l’article 319 du code pénal évoqué trouvera sa juste application: Que ma faute personnelle sera établie. Ce dont je doute, fortement, convaincu d’avoir fait, en tant que ministre en fonction, ce que j’avais à faire, et du mieux que je pouvais. Personnellement, je ne vois pas au travers de mes deux premières auditions à titre de simples renseignements, le moindre indice susceptible de faire de moi l’auteur de la tragédie du 04 mars…Non. Dans tous les cas, il ne m’appartient pas d’apporter la preuve de ma culpabilité. Voire!

La responsabilité morale, oui ! Entendue ici sur le plan strictement éthique, elle procède du sens élevé du devoir politique, autrement dit une prise de conscience citoyenne qui fait assumer virtuellement à chacun, courageusement, sa part d’engagement dans la protection d’humanité, sans préjudice des exigences de l’Etat de droit.
Dans cette optique éthique, la tragédie de Mpila n’est donc pas, en tout cas ne devrait pas être, pour chacun de nous, un phénomène ordinaire, sur fond duquel seraient permises des discussions oiseuses. Je suis dans une posture renouvelée de noblesse argumentative, à moins que le Ministre d’Etat, brillant Avocat, veuille bien entretenir une mauvaise querelle, celle dite des émotions, en divaguant ironiquement sur certains passages de ma déclaration, tirés à l’emporte-pièce. Par exemple, dans mon texte, je n’ai nulle part utilisé le concept de «responsabilité morale et collective en matière pénale». C’est de l’amalgame.

3. Oui, à son initiative, le lundi 08 octobre 2012 à 19h30mn, le Ministre d’Etat nous a entretenus à son domicile, mon épouse et moi. Il m’a recommandé, entre autres, l’attitude d’un agneau, lui qui dans sa lettre, indique sans ambages, «qu’en matière politique, qui se fait agneau l’opinion le mange». Quelle belle pointe d’humour ! N’est-ce pas une belle enseigne de la servitude volontaire procédant du droit d’aînesse… En fait, n’est-ce pas cette «attitude d’agneau» qui m’a valu le matraquage médiatique organisé soigneusement par des loups pour me dévorer sans pitié, sur fond de déformation machiavélique de ma déclaration du 04 mars 2012? J’en parlerais en temps opportun.
De cet entretien, et au regard de la lecture faite par le Ministre d’Etat de ma sortie du Gouvernement, suivie immédiatement de mon inculpation illégale, ma conviction sur la machination politicienne n’a fait que se renforcer. Je ne sacrifierais pas ma dignité sur l’autel du cynisme et du sadisme.

Je l’ai dit fermement, clairement et poliment au Ministre d’Etat, non sans lui avoir recommandé, à mon tour, un peu d’éthique en politique, un tout petit peu quand même, juste un peu d’éthique. Voltaire en dirait plus, et mieux… Cette attitude du Ministre d’Etat, pour le moins surprenante, est révélatrice a contrario de la frustration dont a toujours été victime l’imagination inventive (créatrice) et critique d’une élite qui a du mal à partager la culture de l’excellence, du mérite et la liberté de jugement, se cantonnant, par responsabilité plus que par conviction, dans ce qu’à travers une éthique contre l’armature du pouvoir, Etienne de La Boetie caractérise, avec pudeur et lucidité, comme étant l’expression de la servitude volontaire.[Discours de la servitude volontaire (1576), texte magnifique s’il en est, toujours d’actualité]

Camarade Secrétaire Général,

De toute évidence, je considère la lettre du Ministre d’Etat comme aveu de la machination politicienne, hélas, devant une tragédie qui met le Congo à la croisée des temps. Une tragédie qui devrait être vécue comme l’amorce d’un temps de reconversion spirituelle, d’autocritique nationale et de renaissance républicaine. Pour ma part, sans préjudice pour la raison d’Etat, J’assume une démarche citoyenne ; une démarche qui fait signe vers la mise en cause des égocentrismes et autres sectarismes, certes inavoués, mais pourtant bien perceptibles, et agissantes.

Or, notre responsabilité collective, n’est-elle pas d’offrir à la postérité une espérance débarrassée des anachronismes qui pulvérisent l’intérêt général, et aliènent la noblesse du jeu politique ? Et cela, dans un espace public où la tolérance positive est une promesse à tenir absolument, où le sens de l’Etat est une quête inachevée. Je n’ai jamais été en politique, dans la vie en général, ni pour la ruse de la raison, ni pour la raison de la ruse. Jamais. Ma condamnation par injustice se révélera histoire d’une ruse ; mon acquittement ne sera pas une ruse de l’histoire, loin s’en faudrait.

L’histoire retiendra mon innocence.

Bien cordialement !

Professeur Charles Zacharie Bowao


Commentaires  

 
0 #10 Braided leather 25-02-2017 20:41
If you are going for finest contents like I do, simply go to see
this web page everyday for the reason that it presents quality contents, thanks

my web site Braided leather: http://Info.skuniv.ac.kr/~hwangis/xe/?document_srl=2554453
Citer
 
 
0 #9 kaka.Com.pk 25-02-2017 07:32
Hey there just wanted to give you a quick heads up.
The words in your article seem to be running
off the screen in Firefox. I'm not sure if this is a formatting issue or something to do with web browser compatibility but I figured I'd post to let
you know. The style and design look great though!
Hope you get the issue solved soon. Cheers

My weblog ... kaka.Com.pk: http://kaka.com.pk/user/profile/465489
Citer
 
 
0 #8 spine Jacket 22-02-2017 18:37
Awesome! Its in fact awesome post, I have got much clear idea regarding from this piece of
writing.

Here is my blog post ... spine Jacket: http://Www.saludelbosque.cl/index.php/component/k2/itemlist/user/973952
Citer
 
 
0 #7 شرکت فنی مهندسی 17-02-2017 10:38
Hi there, its pleasant post concerning media print, we all be aware
of media is a wonderful source of information.
Citer
 
 
0 #6 women dressing 03-02-2017 05:55
Hello to every body, it's my first visit of this web site; this weblog contains awesome and in fact excellent data designed for visitors.



Here is my web page - women dressing: http://www.cq3158.cn/comment/html/index.php?page=1&id=208424
Citer
 
 
0 #5 thethaolinhtrung.com 01-02-2017 21:50
Does your site have a contact page? I'm having problems locating it but, I'd like
to shoot you an email. I've got some ideas for your blog you might be interested in hearing.
Either way, great website and I look forward to seeing
it expand over time.

Here is my web site thethaolinhtrun g.com: http://thethaolinhtrun g.com/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=28383
Citer
 
 
0 #4 service makita 04-03-2015 06:43
Somebody necessarily assist to make critically
posts I might state. This is the first time I frequented your web page
and so far? I surprised with the analysis you made to make this particular submit extraordinary.
Fantastic activity!

My blog :: service makita
bucuresti: http://www.service-scule.ro/service-motocoase-bucuresti.html
Citer
 
 
+1 #3 Congolais zoba 27-10-2012 21:56
Loin de toute analyse partisane, la franchise dont fait preuve le ministre philosophe a le mérite d'être salué. Il lance un débat, oui il lance un débat, qui normalement aurait du commencer il y a déjà quelques mois. Juste après le sinistre du 4 mars.
Que l'ensemble des oppresseurs du Congo( PCT, MCDDI,UPADS, etc..) trouvent ici les raisons de changer. De changer parce que les Congolais souffrent, De changer parce qu’ils gouvernent mal.
Il est inadmissible qu’après le sinistre du 4 mars certains trouvent l’opportunité de vouloir appliquer les méthodes soviétiques en voulant accuser une seule personne. Nous savons tous que le gouvernement devait déplacer ce camp depuis des lustres et que la responsabilité de l’ensemble des dirigeants PCT est bien engagée.
Citer
 
 
+1 #2 Congolais zoba 27-10-2012 21:54
Pour une fois soyez responsable ; YOKA soit responsable.
YOKA n'accepte pas d'être le symbole de l'injustice au Congo: On ne rentre qu'une seule fois dans l'histoire.
Le peuple a suffisamment souffert pour mériter le procès d'un innocent. Innocent OUI parce que dès lors que BOWAO sera désigné comme seul responsable de la bêtise du PCT et des ses alliés de tout temps; l'intelligence congolaise verra en lui un MARTYR.
Je lance un appel à l’ensemble des Congolais du monde pour que nous saisissions l’opportunité de cette lettre pour demander un débat, un débat national sur ce qui devait changer depuis des lustres au Congo.
SASSOU tu n’es pas appelé à rester Eternel à la tête de l’état et sur terre. Si les événements du 4 mars qui ont endeuillé beaucoup de familles congolaises ne sont pas pour toi l’occasion de changer ; saches le que même tes petits fils et filles payeront le lourd tribut.
Congolais Zoba ?
Citer
 
 
0 #1 MAKITA JOSEPH 26-10-2012 17:09
Le ministre Philosophe Charles BOWAO fait allusion au Discours de la servitude volontaire de Etienne de La Boétie dans sa réponse à Emmanuel Yoka garde des sceaux, de quoi parle la BOETIE: Disons que la boétie dans un style impéccable (et il n'avait que 18 ans le bougre) nous explique comment un peuple accepte joyeuseument de renoncer à ses libertés, face à un prince autoritaire et comment il suffirait de peu pour que le prince soit déchu. en une quarantaine de pages, la boétie nous entraîne dans une belle analyse argumentée et intelligente qui reste presque 500 ans après d'une brûlante actualité. Chèrs compatriotes que l'on soit pour ou contre ce ministre philosophe, il a ici le mérite de mettre en exergue le Discours de la servitude volontaire qui est un ouvrage d'une profondeure exceptionnelle. à bon entendeur salut.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir