Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Collectif des partis de l’opposition congolaise, signataires de la déclaration du 17 août, relative aux élections législatives de 2012.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Collectif des partis de l’opposition congolaise, signataires de la déclaration du 17 août, relative aux élections législatives de 2012.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

COMMUNIQUE DE PRESSE.

Le 14ème Sommet de la Francophonie, tenu à Kinshasa en République Démocratique du Congo, du 12 au 14 octobre 2012, a clos ses travaux, articulés principalement sur l’état de la démocratie et des droits de l’homme dans les Etats francophones. Les cinq (5) résolutions adoptées à l’issue des travaux, ainsi que la déclaration finale, ont mis un accent tout particulier sur ces deux thématiques.

Le collectif des partis de l’opposition congolaise adresse ses chaleureuses félicitations aux organisateurs du sommet, et tout particulièrement, au président français, monsieur François HOLLANDE, qui a imprimé aux travaux cette juste orientation et qui a rappelé fort opportunément dans ses discours de Dakar et de Kinshasa, que la francophonie repose sur des valeurs, dont celles de la démocratie et des droits de l’homme.

Les félicitations du collectif des partis de l’opposition congolaise vont également au président tunisien, monsieur Moncef MARZOUKI et au président sénégalais, monsieur MACKY SALL qui, dans leurs allocutions, ont invité leurs collègues chefs d’Etat, à méditer les expériences tunisienne et sénégalaise, aux fins de promouvoir dans leur pays respectif, une pratique réelle de la démocratie et un respect scrupuleux des droits de l’homme en général, des droits de l’opposition en particulier.

Le collectif des partis de l’opposition congolaise s’étonne que monsieur Denis SASSOU NGUESSO, président de la République du Congo qui dans son pays, interdit les activités des partis de l’opposition et refuse systématiquement tout vrai dialogue avec eux, ait, en marge du sommet de Kinshasa, accordé des audiences à des personnalités de l’opposition de la République Démocratique du Congo. Le collectif aimerait qu’il agisse de la même manière avec l’opposition du Congo-Brazzaville, en commençant par reconnaître ses droits, en cessant d’interdire ses activités et surtout, en acceptant de convoquer les Etats Généraux de la Nation que le collectif de l’opposition congolaise lui demande d’organiser.

Tirant les leçons du Sommet France-Afrique de la Baule (France) en 1990 et des déclarations antérieures des autorités françaises sur la fin de la «  Françafrique », le collectif des partis de l’opposition congolaise émet le vœu que les proclamations de foi en faveur de la démocratie et des droits de l’homme, émises lors du sommet de Kinshasa et dans le discours du président François HOLLANDE à Dakar, ne soient pas de simples effets d’annonce, mais qu’elles soient traduites en actes concrets dans les relations de la France avec ses partenaires au sein de la communauté et dans chaque pays francophone.

Fait à Brazzaville, le 24 octobre 2012

Pour le Collectif des partis de l’opposition congolaise,

Christophe MOUKOUEKE

 

 


 

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir