Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique L’opposition à l’heure des états généraux ou de la résistance ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’opposition à l’heure des états généraux ou de la résistance ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

« La résistance est l’acte par lequel un peuple résiste à l’injustice au prix de son sang »

Il semble que beaucoup de congolais seraient favorables à une organisation des états  généraux la nation. Ceci pour débattre de la situation gravissime du pays. Les partis signataires de cette requête souhaitant débattre avec la PCT, parti au pouvoir, sur l’état de la république et le respect de la démocratie. A l’exception de quelques partis qui ne seraient pas pour, la grande majorité de ceux-ci et du peuple congolais attendent la réponse de SASSOU N’GUESSO pour décider de la suite a donné. Le PCT, par l’intermédiaire de son secrétaire général, y a opposé un avis de non recevoir. Il juge cette requête fallacieuse, stupide, de non sens car le Congo ne serait pas en crise politique, ce serait juste une manifestation de quelques citoyens aigris et  non élus par le peuple. Fort de cette réponse, Il ne s’agit plus de débattre sur la probité morale de membres composant cette opposition, mais de savoir quelle attitude vont-ils adoptés si SASSOU NGUESSO suivait la logique de Pierre NGOLO ou pas?

Cela ne devrait pas étonné plus d’un congolais habitué à la langue de bois , au déni de la vérité, à la fourberie , au rejet d’une quelconque initiative visant au dialogue de la part du PCT.  Ce parti, ce n’est un secret pour personne, a une peur bleue a se mettre sur une table de négociation avec l’opposition. Pierre NGOLO, qui se targue de donner des leçons aux congolais oublie très vite que la politique n'a point d’amis. Les BOWAO, OKOMBI-SALISSA, DABIRA… viennent d’être débarqué de la mangeoire.  La liste n’est certainement pas exhaustive. BOWAO entré récemment en "conflit" avec un verbe acerbe contre ses anciens amis, sort de son amnésie pour découvrir qu’il aurait valu être du côté du peuple. Ce choix  si noble dont il vante les vertus. L’enrichissement facile et la poursuite des privilèges ont eu raison de ce cadre qui s’est dévoué en trahissant ses valeurs et son intégrité. Il était temps qu’il recouvre la mémoire.

L’opposition qui s’active à rassembler ses troupes fait face à une « rébellion » en interne qui ne présage rien de bon. Une frange de leaders de l’UPADS vienne de sanctionner le secrétaire général TSATY MABIALA pour faute grave. Une autre s’empressant de le remettre en selle accusant les premiers de ne pas respecter les statuts. Quand on regarde la probité morale des uns et des autres serait-il le seul à commettre d’erreur dans ce parti habitué au revirement de situation ? D’aucuns diront qu’ils seraient victimes d’une manœuvre subtile et habile de SASSOU (PCT) pour étouffer cette montée de justice, d’équité et de démocratie ? A en croire certains observateurs (lire l'éditorial de Pigasse).

En tout cas, le spectacle ridicule et immature de l’UPADS se livrant à un concours d’invective est d’une indécence lamentable.

Au lieu de fédérer leurs forces, ils  réveillent  les vieux démons de la division. Ou est passée cette opposition des années 1992 ô  combien importante ou les leaders œuvraient  de concert avec le peuple ?  Ce dernier a rempli sa part de contrat en s’abstenant de voter à 85%.  Il vous reste à vous, hommes politiques, de montrer votre capacité à aller de l’avant, votre volonté de restaurer une république saine, équitable et démocratique ou la justice sociale serait le leitmotiv de votre combat. L’heure de la vraie prise de conscience d’une classe politique souvent montrée du doigt pour son manque de cohérence ne serait-elle pas arrivée ?

Par ailleurs, il ne faut certainement pas s’attendre à un changement de position du PCT pour ne pas dire de SASSOU NGUESSO. Sauf, grosse surprise, la requête des états généraux de la nation sera rejetée. Si ce n’est pas déjà le cas .Tout le monde le sait que ce dernier prépare soit sa propre succession ou soit permettre a un de ses rejetons (ou membre du Clan) de le succéder. Ce ne sont ni les remarques d’Hollande, lui conseillant de ne pas toucher à la constitution, ni encore moins les conseils de l’ambassadeur des Etats-Unis au Congo qui lui feront changer d’avis. Le PCT reproche à l’opposition représentée par Mathias DZON de pactiser avec la France contre les intérêts du Congo. Ce dernier crie à une tentative d’ingérence et appelle au patriotisme, quelle hérésie ! Rappelez-vous!  Qui aida SASSOU NGUESSO a assassiné Pierre Anga ? Qui contribua à la logistique militaire qui a conduit a l’assassinat de notre jeune démocratie ? Autre temps autre mœurs, la France a changé et ce changement s’inscrit dans le respect des règles démocratique. Ca ne sera ni la quête des nouveaux partenariats ou le réchauffement des relations avec la Russie, teintée d’un retour à la politique stalinienne qui entamera la soif de liberté du peuple congolais. Ni encore la présence des encadreurs chinois et Nord coréen aux cotés des sbires de SASSOU NGUESSO qui fera reculer un peuple engagé dans la restauration de la justice.

Le peuple congolais a soif de liberté et de justice sociale équitable. Le dernier rapport sur la torture au Congo-Brazzaville fait état des multiples atteintes aux droits de l’homme incriminant une oligarchie politico-militaire engluée jusqu’au cou dans une aventure inhumaine et ignoble.  " Dans un gouvernement libre les hommes doivent avoir un moyen légal de résister à l’oppression, et lorsque ce moyen est impuissant, l’insurrection est le plus saint des devoirs. Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" la déclaration girondine du 29 mai 1793.

Le peuple réclame les états généraux de la nation, son refus engage la responsabilité de SASSOU NGUESSO et forcera le peuple à la résistance. La résistance à l'oppression est selon la déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 aout 1789 un droit naturel et inaliénable et sacré de l'homme.

 

Melh Mayanga


 

 

 

Résistez ou soumettez-vous au Clan SASSOU.

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir