27/06/2017

Dernière mise à jour07:34:48 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique [Congo-Brazzaville] La propagande mensongère de Denis Christel Sassou Nguesso : tel père tel fils

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

[Congo-Brazzaville] La propagande mensongère de Denis Christel Sassou Nguesso : tel père tel fils

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Tel père , tel fils ….

NOTRE COMMENTAIRE :

Avant de lire le document ci-après que nous avons extrait des colonnes du mensuel Afrique Nouvelle, il sied de préciser que le jeune qui est présenté comme étant sérieux, intelligent et humaniste est, à 38 ans, milliardaires avec l'argent volé dans les caisses du Congo. Ce jeune homme n'a jamais travaillé nulle part. Il jouit de la position de son père qui n'est jamais arrivé au pouvoir par les urnes. La violence, le crime sont leurs seules doctrine et philosophie de gouvernement. Le Congo-Brazzaville regorge de charniers connus et non encore répertoriés à ce jour. Qui parle du charnier de Mbanza-Ndounga? Qui le sait? Pas nombreux.Voyez-vous, il suffit de quelques millions volés dans les caissers du Congo pour se pertmettre d'acheter la Une de n'importe quel support médiatique. Mais cette propagande nauséabonde et indigne, pour essayer de redorer son image ternie par celle de son père, n'est pas de nature à arranger les choses. Christel Sassou dit "KIKI" n'arrivera jamais au pouvoir au Congo et ne succédera jamais à son père par les urnes. Comme son père qui excelle dans le crime tous azimuts, Denis Christel Sassou ne pourra que s'en remettre aux Forces Armées Claniques de son père. Comme son père, il sera obligé d'emjamber des dizaines voire des centaines de milliers de cadavres de Congolais pour arriver au pouvoir, succéder à son père. Déjà, tous les Congolais qui ne sont pas d'origine Mbochi sont petit à petit éjectés de cette institution (Armée) qui est devenue une propriété privée et clanique, de même que la police, la gendarmerie, les douanes, etc. Il fera d'abord un coup d'Etat armé et sanglant et ensuite, il organisera des pseudo élections. Milliardaire, oui Denis Christel Sassou l'est devenu en vendant du pétrole volé, non déclaré et en piquant dans les caisses du Congo comme tous les mbochis du clan au pouvoir et du pouvoir. Ce n'est pas pour rien que FORBES est allé lancé son Journal à Brazzaville. Tant mieux ! Ce qui fera de FORBES une organisation de receleurs où se côtoieront des prédateurs de type Sassou Nguesso et tous les membres de son clan. FORBES aura dans ses listes et registres des VOLEURS, des PILLEURS, des PIRANHAS, des VAUTOURS et DES CHAROGNARDS. C'est pourquoi nous disons et attirons l'attention des lecteurs et des responsables de FORBES que l'image présentée de DENIS CHRISTEL SASSOU NGUESSO dit "KIKI" n'est pas celle qui lui conviendrait. C'est du simple maquillage. Enfin, nous espérons que la France ne mettra pas sous les coudes ou dans les tiroirs les dossiers des Biens Mal Acquis (BMA). Dans notre lutte contre la corruption et le pillage de nos richesses par des gens de moralité peu recommandable, nous invitons tous les Francs-Maçons de France qui en seraient tentés, au nom de la solidarité fraternelle, de ne pas prêter mains fortes au clan SASSOU NGUESSO dans le règlement de ce dossier des BMA. Aucun citoyen français n'accepterait cela. Alors, aidez-nous à régler ce problème. Pour comprendre comment Sassou Nguesso (père) est arrivé et/ou revenu au pouvoir avant et en 1997, nous vous renvoyons à un livre écrit par un Français, M. Jean-François PROBST : "Chirac, mon ami de trente ans", Denoël, Paris, pp.151-159.

Chers amis, bonne lecture !

JECMAUS

---------------------------------------------

Denis Christel Sassou Nguesso, l’autre visage du Congo

À Brazzaville, tout en lui prédisant un destin exceptionnel, bon nombre de gens le voient déjà arborer l’écharpe de député de la Nation aux couleurs du pays. Denis Christel Sassou Nguesso, 38 ans, figure parmi les candidats du Parti congolais du travail (PCT) aux législatives du 15 juillet 2012. Il se présente à Oyo, fief du chef de l'État, à plus de 400 km au nord de la capitale. Gros plan sur cet homme discret, intègre et compétent, qui sollicite pour la première fois, le suffrage de ses compatriotes.

Un sourire aux lèvres, l’air toujours décontracté… Denis Christel Sassou Nguesso est un homme difficile à cerner. De lui, les observateurs de la vie publique congolaise disent qu’il est diplomate, soigné, mais aussi humaniste et bienveillant. Il sait, dit-on,  se montrer attentif aux autres et d’une disponibilité à toute épreuve. « Même ses détracteurs reconnaissent que ce qui frappe chez lui, par-delà son goût du secret qu’il cultive, c’est surtout et avant tout, son intelligence et sa culture qui lui confèrent une indiscutable autorité et imposent le respect à première vue », avance un habitué du Palais présidentiel de Brazzaville.

Ceci dit, dresser en quelques mots, le portrait de Denis Christel Sassou Nguesso, est autrement plus délicat. Tantôt rieur tantôt sérieux, le fils du président congolais a la réputation d’un homme préoccupé, attentif aux évolutions de son époque et toujours en alerte. Sa candidature aux prochaines législatives s’inscrit donc dans la droite ligne de ses objectifs, tant l’homme apporte déjà au quotidien, sa contribution à la modernisation du pays dans ses fonctions de ministre directeur général adjoint de la Société nationale des pétroles (SNPC).

Le fils du chef de l’État congolais sait aussi qu’il est attendu au tournant et, pour être pris au sérieux et se faire un prénom à côté de son illustre nom, il doit apparaître comme un homme pragmatique, qui mène des actions ayant une réelle répercussion sur le vécu de ses compatriotes. Il a donc créé, il y a quelques années, la fondation « Perspectives d’Avenir », qui est l’illustration, si ce n’est la démonstration concrète de son leadership et d’un volontarisme avéré au service du Congo. Les objectifs de cette fondation s’inscrivent en effet, dans le droit-fil des défis de l’heure, à savoir la formation de la jeunesse. Entre autres actions, « Perspectives d’Avenir » octroie aux meilleurs élèves du secondaire, des bourses d’études pour leur permettre de poursuivre des études supérieures assez sereinement.  C’est en tout cas l’ambition qu’affiche son fondateur.

Un contexte très favorable

Alors que sa dette extérieure représentait plus de la moitié du PIB, l’accession  du Congo, fin janvier 2010, au point d’achèvement de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), assortie d’un allègement de près de 100 milliards de FCFA (152,5 millions d’euros) octroyé par la Banque mondiale, a permis de réduire de moitié l’encours de la dette multilatérale. Conséquence d’une gestion plus rigoureuse des finances publiques. C’est dire que depuis quelques années, les autorités congolaises écrivent avec force détermination et courage, une nouvelle page de leur histoire. Après les années de troubles, le pays affiche désormais une image d’Épinal : havre de pays et de stabilité, modèle social et économique dans une région en proie aux difficultés multiformes. Ici, l’heure n’est plus au gaspillage des deniers de la collectivité. Preuve de cette gestion plus stricte des finances, l’allègement de plus de la moitié de la dette extérieure du pays. Avec un taux de croissance de 6,7% en 2009 et 9,5% en 2010, le Congo s’est démarqué de l’ensemble de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), dont le taux de croissance moyen s’est établi à 4,2 % en 2010 (contre 1,8 % en 2009) et à 5,2 % en 2011. Une belle performance, si on compare également ces chiffres à la croissance moyenne de l’Afrique subsaharienne (4,9 % en 2010 et 5,5 %, selon les prévisions, en 2011).

Plusieurs facteurs expliquent ces bons résultats. À commencer par une production record de près de 115 millions de barils de pétrole en 2010. Premier poste d’exportation du pays, l’exploitation pétrolière assure 85 % des recettes de l’État. Dans son sillage, la production de gaz a augmenté de 47 %. Les hydrocarbures partagent donc désormais le rôle de locomotive de l’économie avec le secteur du BTP. Dopé par les chantiers d’infrastructures, ce dernier a enregistré un taux de croissance de 12,5 % en 2010 (contre près de 10 % en 2009). Les autres secteurs affichent également une hausse de leurs activités, notamment celles du bois et des industries manufacturières (+ 11,5 % en 2009). Quant aux investissements publics et privés, en hausse de 4,9 %, ils ont contribué à hauteur de 2,9 % à la croissance en 2010.

Par ailleurs, le rapport publié en juin 2010 par le Comité monétaire et financier national du Congo, auprès de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), souligne que l’effort engagé par le pays pour consolider la situation macroéconomique, porte ses fruits et est « susceptible d’impulser une croissance vigoureuse et durable qui pourrait faire reculer la pauvreté ».

C’est donc dans ce contexte très favorable que le fils du président congolais a été atteint par le virus de la politique. Même s’il semble avoir le soutien du parti au pouvoir qui a présenté 139 candidats (soit le nombre total de sièges à pourvoir à l'Assemblée nationale), rien n’est encore joué pour celui qui est désigné par les Brazzavillois comme le probable successeur de son père. Toutefois, lui, cultive parfois à l’excès, la discrétion. Pas question d’afficher ses ambitions, au risque de se faire griller, définitivement. Espérons néanmoins qu’à l’issue du scrutin du 15 juillet prochain, on le verra esquisser quelques pas de danse pour célébrer… son triomphe.

SOURCE : http://www.afriquenouvelle.fr/Denis-Christel-Sassou-Nguesso-l-autre-visage-du-Congo_a1174.html#last_comment

http://blogs.mediapart.fr/blog/jecmaus/081112/congo-brazzaville-la-propagande-mensongere-de-denis-christel-sassou-nguesso

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir