19/08/2017

Dernière mise à jour02:06:16 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo-Brazzaville: Tsourou veut sortir

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville: Tsourou veut sortir

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Coupable ou pas coupable ? La chambre d’accusation du Tribunal Général de Brazzaville s’est déclarée incompétente pour juger l’”affaire Tsourou” et a renvoyé le dossier auprès du Procureur Général, afin que ce dernier saisisse la haute cour de Justice.

 

L’encombrant prisonnier est cette fois-ci sorti de son mutisme pour exiger sa libération immédiate, dans un courrier adressé au Procureur Général, en ces termes :

« Je constate, au regard de cet arrêt, que la chambre d’accusation ne m’a renvoyé, ni devant la cour criminelle, ni devant la cour correctionnelle, et encore moins devant un tribunal de police, comme le suggèrent ses attributions en matière de renvoi. Je vous demande, par conséquent, de tirer les conclusions qui en découlent, et d’ordonner au régisseur de cette structure, de mettre en œuvre toutes les dispositions légales, pour ma sortie sans délai. »

“La cour appréciera” a-t-on envie d’ajouter. Mais laissons donc le temps au temps. Une chose est sûre, cette affaire laissera un goût amer en matière de jurisprudence et passera sans nul doute à la postérité.

Just wait and see…

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Commentaires  

 
0 #1 Chapeau de paille 15-11-2015 21:48
Je reconnais que je ne comprenais pas beaucoup de choses mais
maintenant c’est vraiment plus clair dans ma tête grace à votre site web.
je vous remercie
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir