17/10/2017

Dernière mise à jour09:56:41 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique SASSOU N’EST PAS LE PROBLÈME POUR LA LIBÉRATION DU CONGO

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

SASSOU N’EST PAS LE PROBLÈME POUR LA LIBÉRATION DU CONGO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Comment réussir l’unité de toutes les filles et fils des diasporas congolaises, particulièrement l’unité de mes compatriotes de Paris pour ne pas citer la France entière qui semble être le gros échantillon hors du Congo, mais aussi le plus dangereux pour ses ambitions égoïstes de la politique du ventre que pratiquent certains porte parole en mal de reconnaissance?

Comment convaincre aujourd’hui tous ces indécis qui ne croient plus aux politiciens depuis que :

 

– Mbéri Martin qui n’avait jamais été ministre sous le PCT, avait fini par trahir Lissouba Pascal qui avait fait de lui le 2ème homme le plus puissant du pouvoir UPADS de la majorité présidentielle dans sa fonction de Ministre d’État ministre de l’intérieur;

- Tamba Tamba et  Christophe Moukouéké ont abandonné Pascal Lissouba;

- Bernard Kolélas, trompé par son fils très cupide, a failli à son devoir d’opposant en qui le peuple du Pool avait toujours cru comme étant le digne successeur de Fulbert Youlou et digne défenseur de André Grenard Matsoua;

- Yhombi Opango toujours naïf et aveugle de tout ce que lui a fait subir Denis Sassou Nguesso : à cause du boukoutage;

- Jacques Okoko s’est résolument mis derrière Sassou, lui, l’unique Kouyou qui ne voulait pas que ce dernier rentre en empereur dans son Owando natal favorisant ainsi la guerre coup d’État du 5 juin 1997, lui qui avait pourtant regagné la confiance du peuple congolais en déclarant officiellement connaitre les assassins de Marien Ngouabi sans les nommer et celle des Batéké, en désistant au poste de rapporteur général en faveur de André Ganfina qui ne pouvait pas être élu,  a fini par reconnaître : s’être trompé sur l’homme fort de Mpila qui est réellement aujourd’hui son guide, son leader qui l’a convaincu par les actions qu’il a menées et qui ont conduit à la paix dans le département de la Cuvette;

– Certains de mes compatriotes croient pouvoir tout perdre sans Sassou qui a beaucoup fait pour eux alors que les populations des régions des Plateaux, la Cuvette, la Cuvette Ouest, la Sangha et la Likouala : souffrent plus que les populations du Pool qui a été saccagé ou de la Bouenza de Mounari, le Niari de Justin Koumba, de la Lékoumou, pire, du Kouilou de mère Anto malgré son pétrole.

Dès lors comment s’en sortir, me demanderez-vous?

Tout d’abord, laissez-moi vous faire une confidence. Au lendemain de sa victoire sur le terrain jusqu’au début de sa planification génocidaire qui a démarrée avec le retour des populations de Brazzaville Sud qui s’était réfugiée dans la région du Pool, les assassinat des religieux et des disparus du Beach : Sassou était pratiquement défait si et seulement si les vaincus qui s’étaient enfuit n’avaient pas mordu à l’appât Mouambenga préparé par l’hameçon Henri Ndjombo qui a conduit à la signature de fin des hostilités d’octobre 1999 à Brazzaville et Pointe Noire. C’est pour vous dire que si les spécialistes de la politiques du ventre qui s’étaient rapprochés de Lissouba n’étaient pas rentrés, Sassou n’aurait pas eu cette longévité de plus de 15 ans après sa victoire coup d’État du 5 juin 1997.

Enfin, pour une lutte efficace et une victoire assurée contre Sassou et son clan, nous avons le devoir de réfléchir sur le devenir de notre jeunesse et l’avenir de nos petits enfants. Comme nous l’a conseillé un compatriote dont je tais le nom mais qui saura bien se reconnaître, je le cite :

» Je rêve d’une seule diaspora et d’une seule. Les diasporas ont largement contribué au rayonnement des grandes Nations. Pour l’élevation de notre Nation, ouvrez votre Coeur à l’humilité. Je vous exhorte, vous fédérateurs, vous fédératrices à vous fédérer plus large, car je vous reconnais cette grâce, une grâce du « Très Haut » pour le Congo. La dispersion n’est ruine de l’âme de notre Nation…«

Oui, nous avons l’obligation de nous rassembler autour des grands défis pour la Jeunesse et nos petits enfants et non sur la base de nos appétits égoïstes, la conquête du pouvoir devant se faire auprès du Peuple. Les jeunes compatriotes, vous qui êtes âgés de 45 ans et moins, vous qui avez tout pour apprendre et connaître notre histoire, vous qui n’avez connu que Sassou comme président : regarder er comparer notre pays par rapport à notre pays et à notre population et non à un autre même si vous le pouvez, pour comprendre qu’est-ce que c’est le changement qui s’impose à vous! Quant à ceux qui ont 45 ans et plus, pourquoi vous voiler la face et ne pas comprendre que Sassou et les siens sont ceux qui n’ont pas voulu construire le Congo qu’ils ont réussi à détruire, que c’est aujourd’hui qu’il faut choisir entre la Réconciliation de notre Nation et le gangtérisme?

Enfin et enfin, à tous mes compatriotes qui croient avoir Sassou comme protecteur alors qu’il nous divise, je vous dis que : le Peuple congolais veut que les filles et les fils d’une même Nation devenus ennemis par circonstance, se réconcilient. Si vous entendez son cri, n’endurcissez pas vôtre Coeur.

MBIKI DE NANITÉLAMIO

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir