Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Perquisition dans les hôtels particuliers de Ninelle et Julienne Sassou Nguesso à Paris et disparition de 500 millions de dollars à Brazzaville.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Perquisition dans les hôtels particuliers de Ninelle et Julienne Sassou Nguesso à Paris et disparition de 500 millions de dollars à Brazzaville.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Comme nous l'avons fait remarquer le clan SASSOU et le gouvernement sont atteints d'une voracité financière incurable. Chaque jour qui passe apporte son lot de témoignage , de faits et de découverte les unes et les autres traduisant une politique frénétique animée par une course féroce  à l'enrichissement illicite.

Je vous invite à lire cet article de notre partenaire Congo liberty

 

La plainte BMA, que l’on croyait enlisée, concernant le président congolais, Denis Sassou NGuesso, a pris un tournant, semble-t-il, décisif mercredi 13 février dernier. Vers 10h la police judiciaire a perquisitionné le domicile (un hôtel particulier à Neuilly) d’une des filles de Sassou NGuesso, Julienne dite Juju,  épouse du Franco-Togolais Guy Johnson. Huit millions d’euros en espèces y auraient été trouvés entre autres éléments précieux. Cette mission accomplie, elle s’est rendue aussitôt après, à Paris dans le XVIème arrondissement, chez une autre fille du président congolais, Ninelle, épouse d’Hugues Ngouélendélé, Maire de Brazzaville. Ces perquisitions ont été tenues strictement secrètes contrairement à celle qui a été opérée à Nice, le même jour chez le défunt Omar Bongo. Dans les jours précédents d’autres perquisitions se sont déroulées également chez des intermédiaires, notamment transitaires, proches de la famille du président et du pouvoir congolais. Des saisies importantes y ont été réalisées.

L’enquête semble "maintenant se concentrer fermement sur la piste congolaise semant ainsi un vent de panique chez tous les rejetons et les proches de Sassou NGuesso. Il est question de déménagements précipités vers Dubaï, Singapour et Rio de Janeiro. Mais contrairement à Obiang et à Bongo, Sassou a été ménagé sur le plan médiatique. Les journalistes ont été tenus scrupuleusement à l’égard de ces dernières opérations. Il est vrai que le dictateur congolais a toujours eu des réactions assez imprévisibles jusqu’à présent (« catastrophes aériennes », la libération de la Santé du Général Denguet, le récent soutien apporté à Kadhafi etc…)
Changement de cap, changement de rythme, renfort des équipes ou protections retirées on ne saurait avec certitude avancer la raison  de cette surprenante évolution.
Tout cela tombe bien mal pour le petit clan mafieux qui dirige la République du Congo. Le président congolais s’était constitué à l’instar de ses homologues déchus, Ben Ali et Kadhafi, une colossale cagnotte en diverses devises. Une réserve personnelle et nullement intégrée aux comptes de l’Etat. Elle avait été confiée à un parent, le Colonel Daniel Chenzel, qui assure actuellement l’intérim à la tête de la Direction générale de la sécurité présidentielle.  Il y a deux semaines, l’énorme magot présidentiel se serait envolé, dérobé, volé. Mais là nous sommes très loin des 200 millions de FCFA de « l’affaire Moungala » ou des 600 millions du ministre Djombo. Il est question de 240 milliards de Francs CFA, environ 500 millions de dollars ! Oui, ce que vous lisez n’est pas une affabulation ou la reprise d’une folle rumeur d’un marché de Poto Poto, l’information a été vérifiée auprès des sources les mieux informées et les plus sûres. La disparition de cette fortune colossale en billets de banque, euros, dollars etc, est la raison pour laquelle depuis deux semaines la capitale congolaise est l’objet de contrôles de police systématiques de jour comme de nuit !
Comment s’étonner d’un pareil montant ? La ressource pétrolière qui rapporterait normalement au pays chaque mois de 800 à 1 milliard de dollars est négociée dans l’opacité la plus totale. Ce « petit » magot ne constituerait qu’une petite partie de ce qui est volé chaque année à notre pays. Comment s’étonner aussi, que tout cet argent ait été stocké dans une simple villa à peine protégée, les armes et les munitions qui avaient explosé le 4 mars 2012 ne bénéficiaient pas de mesures de sécurité adéquats elles non plus !
Ce pouvoir est fou, totalement fou et irresponsable !
Par Olivier Mouébara
Diffusé le 17 février 2013, par www.congo-liberty.com

Commentaires  

 
0 #5 Guy Ndongui 20-02-2013 17:29
Cendrine Sassou Nguesso
Bien qu'elle ne dispose d'aucun bureau attitré au palais de Brazzaville, Cendrine Sassou Nguesso, 39 ans, la fille cadette de Denis Sassou Nguesso, se pose désormais comme la conseillère (...)
Le bijou de Joujou perquisitionné
L'enquête sur les Biens mal acquis s'est accélérée suite à la perquisition d'un hôtel particulier de Neuilly, propriété de "Joujou", l'une des filles de Denis Sassou Nguesso. (...)
Citer
 
 
0 #4 Bourge 18-02-2013 15:55
Au Congo, le ridicule ne tue pas. Il n'y a qu'au Congo qu'on peut voir des choses de ce genre. On devient millionnaire du jour au lendemain aussi facilement sans effort, il suffit de s'agenouiller devant le roi de congo ou faire partie du clan. Pauvre Congo. Les opposants sont opposant pour la forme; tous piquent dans la caisse avec l'aval de leur président.Peuple Congolais ne comptez pas sur eux pour vous sortir de la, faite comme les Tunisiens et autres peuples pour vous libérer sinon après Sassou, il y aura un autre Sassou. La liberté ne se donne pas, il faut se battre pour l'avoir
Citer
 
 
0 #3 Guy Ndongui 17-02-2013 11:23
À tous les niveaux, l'enrichissement sans cause est moralement inadmissible.Comment expliquer le train de vie de millionnaires que mènent certains politiciens et certains fonctionnaires de l'Etat ? Les dessous de tables semblent légion au Congo une pratique choquante mais généralisée. Les détournements de fonds publics, une pratique courante. Les congolais, qui ne peut pas payer, est exclu de certaines démarches normalement accessibles gratuitement à tous.Je dénonce l'abandon de tout un pan de l'économie Congolaise aux étrangers pour des intérêts privés, la cession dans des conditions troubles du port de pointe noire à Bolloré et les ventes des terres et des forets. Les dirigeants actuels sont entrain de brader le patrimoine national. Ils sont aussi néfastes que le sont le colonialisme et le néocolonialisme . Les Congolais ne sont pas prioritaires dans leur propre pays.!
Citer
 
 
0 #2 Diaf Le Kweta 17-02-2013 11:18
Toute action de l'État est faite en vue de l'enrichissement rapide des tenants du pouvoir.
Cette volonté explique pourquoi les pans entiers de l'économie Congolaise sont confiés aux étrangers qui sont les seuls en mesure de verser des commissions importantes. Tout ceci fonctionne comme un système mafieux où la minorité privilégiée agit en toute impunité.Denis Sassou Nguesso tente de nous endormir en créant une commission anti-corruption. Face à ce grave fléau qui ampute les moyens financiers au pays, contribuant ainsi à détériorer les conditions de vie des populations, nous pensons que la justice devrait avoir le pouvoir et les moyens pour agir. Elle devrait pouvoir juger le puissant comme le faible, qu'il soit corrompu ou corrupteur. Il est urgent de mener des campagnes de sensibilisation à travers le pays et d'éduquer la jeunesse sur les effets pervers de ce fléau: la corruption.
Citer
 
 
0 #1 Diaf Le Kweta 17-02-2013 11:17
"La corruption sape la démocratie, entraîne la violation des Droits de l'Homme, fausse le jeu des marchés, nuit à la qualité de la vie et crée un terrain propice à la criminalité organisée'' Cette citation traduit bien la réalité du Congo
La corruption a pris une telle ampleur au Congo qu'elle est la principale cause du non-développement et de la paupérisation du pays. Au Congo, la corruption s'est banalisée et se pratique dans l'indifférence générale. Le domaine public a été privatisé sur la base du clientélisme.Chaque commis de l'État utilise son poste, son outil de travail pour son enrichissement personnel au détriment de la collectivité.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir