Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique CONGO-BRAZZAVILLE : Paulin Makaya dans le collimateur de Sassou Nguesso ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

CONGO-BRAZZAVILLE : Paulin Makaya dans le collimateur de Sassou Nguesso ?

Envoyer Imprimer PDF

Prétextant une tentative de coup d’état, Denis Sassou Nguesso s’est mis à arrêter des civils et des militaires à partir de mercredi 8 mai, à Brazzaville.

Parmi les personnalités mises en résidence surveillée, Me Mbemba, actuel président de la Commission nationale des droits de l’homme, qui fut son ministre de la Justice entre 1997 et 2002. Mbemba a été interdit de venir en France. Du jamais vu depuis son arrivée au pouvoir, par un coup d’état militaire, en octobre 1997. Depuis quelque temps, on savait bien qu’il a perdu le sommeil. Et qu’il n’a plus la maîtrise, comme par le passé, sur son armée, son administration et même son parti, le PCT. Tout lui résiste à présent, ce qui est plutôt mauvais signe.

L’homme fort de Brazzaville ne décolère pas que Paulin Makaya (qu’il voulait à tout prix rallier à sa cause) ait opposé une fin de non recevoir à toutes ses avances. Resté en exil, à Londres, où il mène une opposition politique sans concession à son régime, Paulin Makaya, non seulement, a refusé les mallettes de livres sterling de Sassou, mais, plus grave, il échappe à tout contrôle, ce qui constitue un crime de lèse majesté pour le président congolais, habitué à avoir le droit de vie et de mort sur tous les Congolais, y compris ses opposants. Ayant perdu le sommeil à cause de l’activisme de la diaspora congolaise parisienne, il ne peut avoir le cœur net d’autant plus qu’il sait que c’est son exil parisien qui lui avait permis de minutieusement préparer son coup d’état, du 5 juin 1997, pour déloger de la présidence, le professeur Pascal Lissouba, qui était démocratiquement élu.

Ce n’est un secret pour personne que l’une des stratégies machiavéliques de Sassou consiste en la liquidation physique de ses adversaires, ce qui explique, en partie, sa longévité politique. Selon nos informations, il a décidé, de concert avec certains experts en basses besognes de son clan, de rayer quelques membres de son opposition extérieure de la carte politique congolaise: ceux qu’il estime récalcitrants et réticents à aller à sa mangeoire, à Brazzaville, et par conséquent, à lui faire allégeance.

Depuis quelques semaines, des projets d’assassinats de personnalités politiques et militaires sont dans l’air. Dans l’une des fiches que nous avons obtenues, figure en bonne place le nom de Paulin Makaya qui accorda une interview-choc à votre bimensuel, dans le numéro 362 du 1er au 14 février 2013. Ancien directeur de cabinet de Bernard Kolelas, l’actuel coordonnateur du Collectif UPC-Unis pour le Congo, vit, avec femme et enfants, à Londres, malgré les appels du pied de l’homme for t du Congo pour qu’il vienne grossir les rangs des ralliés du pouvoir. Mais en bon calculateur, Sassou qui voudrait faire une OPA sur le MCDDI, le parti de Kolelas qui l’a toujours effrayé, a nommé comme ministres de son gouvernement, en prenant soin d’en faire chien et chat, deux proches du défunt président et fondateur du MCDDI. Il s’agit de son fils biologique, Guy Brice Parfait Kolelas, actuel ministre de la Fonction publique, et d’Hellot Matson Mampouya,qui s’affiche comme le fils « spirituel » de Kolelas, et qui est ministre de l’Enseignement de base. Ces deux indignes héritiers du fondateur du MCDDI se livrent une guerre sans merci sous l’œil amusé du président Sassou qui les manipule, à sa guise. Mais ce spectacle n’est pas pour plaire aux militants qui, trouvent en la personne de Paulin Makaya, le leader qui incarne réellement les valeurs du MCDDI historique. C’est lui et lui seul qui avait enduré, aux côtés de Bernard Kolelas, les affres de l’exil. C’est toujours à deux, Kolelas et lui, qu’on les voyait à Cotonou, Lomé, Abidjan et Bamako. Le rôle de filtre qu’il a merveilleusement joué aux côtés de son leader, avait permis à ce dernier de ne pas se faire assassiner par des envoyés spéciaux du pouvoir de Brazzaville de l’époque. Certains de ses sinistres envoyés spéciaux sont encore ministres aujourd’hui dans le gouvernement. On citera leurs noms le moment venu.

N’ayant pas pu le ramener à la mangeoire, à Brazzaville, comme les autres, Sassou a fini par se rendre compte que Guy Brice et Hellot ne représentaient pas grand-chose au sein du MCDDI et que le jour où Makaya mettra les pieds au Congo, le gros du parti se retrouvera derrière lui. Voilà pourquoi, fidèle à ses méthodes, l’homme de Mpila voudrait lui régler son compte avant.

« Il faut être vigilant sur les aspects de ta sécurité. Il y a des rumeurs et des informations préoccupantes te concernant qui circulent avec insistance ». Voilà le genre de message que reçoit régulièrement Paulin. Deux semaines avant sa visite de travail, à l’Elysée, une délégation de dix barbouzes, en provenance de Brazzaville, avait débarqué à Paris. 5 prirent la destination de Londres pour s’occuper de Paulin Makaya qui, en passant, bénéficie d’une bonne protection au cœur de la capitale britannique, l’autre moitié de la délégation devant s’occuper de deux personnes en région parisienne qui coupent régulièrement le sommeil du président congolais.

Depuis la fin de la visite du président congolais en France, une bonne partie des 200 personnes venues droit de Brazzaville s’ajouter aux listes des figurants payés de 100 à 200 euros pour l’applaudir à son arrivée à Orly, est restée sur place pour remplir une autre partie de leur mission : des assassinats par empoisonnement et autres. Du coup, dans les milieux congolais et même au-delà, bien qu’ils soient de grands amateurs de la bonne chair (des femmes), ils hésitent deux, trois, par fois quatre ou cinq fois, avant de dire OK pour partager un verre. Juste parce que le poison circule comme jamais auparavant.

© Copyright Afrique Éducation - Numéro 368 - Congo-Brazzaville - Paulin Makaya dans le collimateur de Sassou Nguesso ?

Commentaires  

 
0 #8 Malonga 30-05-2013 14:33
André Okombi Salissa, le 6 mars 2013, à Brazzaville: « Mon attention a été attirée très particulièremen t par la démission du pape Benoît XVI, qui a résonné partout comme un tonnerre. Le pape nous a fait comprendre que, quelles que fussent les qualités que l’on a pu lui prêter, il ne se sentait pas indispensable à l’église. L’église a existé longtemps avant lui, et elle existera encore très longtemps après lui. Le geste du pape Benoît XVI a été un grand geste d’humilité. Le pape nous dit que chaque homme a des limites et chaque homme doit reconnaître ses limites. Cette sagesse du pape est d’une force irrésistible et dominera longtemps les débats intellectuels et politiques en tant que valeur d’exemple, .... Il a fait le choix contraire ».
Citer
 
 
0 #7 DELAPATRIA 29-05-2013 23:26
C'est curieux qu'OKOMBI devienne l'incarnation des espoirs de certains. Ce que je sais, c'est que depuis la mise au point de Djambala, OKOMBI a retrouvé ses petits souliers. Ses gesticulations se sont estompées. Et, le voilà désormais bien aligné.
Citer
 
 
0 #6 Malonga 29-05-2013 21:21
Okombi l’a dit le 6 mars en des termes on ne peut plus explicites : « Le CADD-MJ est contre les conspirations contre la liberté, les conspirations contre la République et les complots contre la démocratie. Notre mouvement a été le seul à résister au rouleau compresseur des comploteurs de la vieille garde de notre famille politique. Nous avons été les seuls à rester debout, alors que tout le monde s’était couché. Nous avons refusé de plier le genou quand le monde s’était mis à ramper ».
Citer
 
 
0 #5 Marcel 29-05-2013 21:01
Sassou, tu partiras avec tes beau-parents de Kinhasa du Congo-Brazzaville. A Paulin, on ne lance la Pierre sur un arbre qui porte des fruits.
Citer
 
 
-1 #4 DELAPATRIA 29-05-2013 15:09
Qui connait ce MAKAYA ou MAYAKA? Personne. On ne s'improvise pas opposant du jour au lendemain. Demande à papa Etienne wa MULUMBA. C'est très facile de baver depuis l'Europe. A Brazza, c'est une autre affaire.
Il faut être PAPA NGELI NGELI.
Citer
 
 
0 #3 TIBISI 29-05-2013 13:28
Encore une fantaisie de votre part pour nous distraire. Apporté nous des vrais sujets qui peuvent susciter des vrais débats. Le petit numéro de ma tu vue de MAKAYA n'intéresse personne!
Citer
 
 
0 #2 Patriot man 29-05-2013 13:11
Cet article est un véritable méli-mélo. Tantôt il traite du voyage de Sassou, tantôt il fait la promotion de Makaya. Mais, en toile de fond, c'est un tissu de mensonge cousu pour salir le Président congolais. Il n'apporte rien de ce que nous avons l'habitude de lire sur ce site.
Je pense que MAKAYA veut plutôt que l'on parle de lui. Mais à y voir de près, aucun congolais sérieux ne peux prendre Makaya pour un opposant à qui que ce soit. Il ne peut faire le poids devant Parfait KOLELAS ou MAMPOUYA.
SASSOU est trop loin de cet inconnu.
Citer
 
 
0 #1 Michel 29-05-2013 06:58
Cher Paulin,
Il ne faut surtout pas ceder. Il faut tenir bon. Tous tes anciens compagnons qui ont trahi le MCDDI et le peuple Congolais paieront le moment venu. Avec Dieu tu reussiras dans ton combat aussi louable et sacré.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir