Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo-Brazzaville: APPEL A SOLIDARITE ET A MOBILISATION

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville: APPEL A SOLIDARITE ET A MOBILISATION

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

 

Prisonniers politiques à Pointe-Noire : Bientôt  d'autres morts au Congo-Brazzaville.

Le 29 juin 2013, le président du Centre des Démocrates et Républicains du Congo (CDRC), M. Modeste Boukadia, a organisé un grand meeting au quartier Tié-Tié, à Pointe-Noire. Depuis ce jour, les canons des arrivistes politiques qui ne se maintiennent au pouvoir que par la violence, le crime sont pointés sur la ville de Pointe-Noire. Depuis ce jour, les militants de l’opposition congolaise en général et du CDRC en particulier subissent des persécutions quotidiennes.

Il y a quelques jours, nous avons été informés d’une manifestation organisée par la jeunesse de Pointe-Noire au cours de laquelle elle demandait la dissolution du gouvernement actuel et exigeait par la même occasion la mise en place d’un Gouvernement d’Union Nationale.

Comme au Congo de M. Sassou Nguesso la liberté d’expression, d’opinion et surtout de manifester pacifiquement n’existe pas, sous peine d’être réduit au silence éternel, plus d’une quinzaine de personnes ont été interpellées et croupissent à ce jour en prison, dans les cellules de la police politique de M. Sassou Nguesso, sans mandat d’arrêt ni de dépôt dûment délivré par un Juge. Le Royaume des arrestations arbitraires et des exécutions sommaires poursuit son œuvre de destruction massive, à la grande indifférence des lobbies françafricains qui y trouvent un bon signe de bonne gouvernance.

Nous venons également d’apprendre ce jour que le chiffre des personnes victimes des rafles de Pointe-Noire ne cesse d'augmenter et qu’il avoisinerait la vingtaine. Les personnes ainsi raflées subissent des tortures verbales, psychologiques et physiques aux fins de leur extorquer des aveux.Les parents et autres membres de familles sont tellement apeurés qu’ils ne veulent ou n’osent même pas utiliser leurs téléphones pour communiquer, parce qu’ils sont purement et simplement mis sur écoute.

En réalité, toujours selon les informations à notre disposition, il y a longtemps que le CLAN du ROI des Coups d’Etat et des Guerres au Congo avait planifié l’arrestation de M. Modeste Boukadia. Cette arrestation devait avoir lieu depuis l’aéroport de Pointe-Noire, mais ils (le Clan & Co) ne trouvaient jusque là aucun motif à lui coller sur le dos pour justifier une telle manœuvre. L’ampleur et la réussite du meeting de Pointe-Noire avait fini par pousser M. Sassou Nguesso d’interpeller le Préfet du Département du Kouilou avec des consignes strictes. L’objectif est donc d’inculper le président du CDRC, M. Modeste Boukadia, pour incitation à la révolte et tentative de coup d’Etat en vue de prononcer la dissolution du CDRC.

Toujours dans le cadre de notre quête d’informations à ce sujet, il nous est également rapporté que la DGST (Sécurité d’Etat/Police politique) aurait déjà réussi à extorquer des aveux sous la contrainte, la torture, en leur faisant dire et avouer des âneries selon lesquelles ils (les victimes des rafles) auraient été incités par M. Modeste Boukadia qui leur aurait aussi remis des armes. Voilà ce que porte la fiche transmise à M. Sassou Nguesso par ses services chargés de la répression.

Au jour d’aujourd’hui, outre les victimes des rafles de Pointe-Noire dont une femme portant un bébé de 8 mois, M. Modeste Boukadia est très activement recherché par les anges de la mort de M. Sassou Nguesso qui, lui, est très déterminé à mettre la main sur l’homme, mort ou vivant, selon les rumeurs qui courent. De ce fait, nous craignons pour la sécurité te la vie de notre compatriote et opposant Mdeste Boukadia, président du CDRC.

Après les Plateaux avec l’affaire Ntsourou, les voilà qui reviennent sur leur terre de prédilection, la région du Pool, où ils ont l’habitude de chasser et prélever leur gibier pour leurs potences et les victimes expiatoires de leur propre crétinisme. En tout état de cause, c’est dans la logique du système clanique qui consiste à faire taire tous ceux qui osent parler et dénoncer l’inacceptable et l’insupportable.

Enfin, l’Equipe du Réseau Congo-Mfoa, lance un vibrant appel à tous les compatriotes de bonne foi, épris de justice, de démocratie et du respect des droits de l’homme, pour une solidarité agissante, de se mobiliser et prêter main forte à cette affaire pour faire circuler l’information, afin de faire échouer les manœuvres sordides du Clan au Pouvoir qui a toujours besoin de boucs émissaires et de sang humain chaque fois qu’il est en difficulté.

L'EQUIPE DU RESEAU CONGO-MFOA

 


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir