Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique DELARATION DU BUREAU POLITIQUE DU DAC

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

DELARATION DU BUREAU POLITIQUE DU DAC

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Suite à l’incursion des troupes Angolaises au Congo-Brazzaville

 

L’Incursion des troupes  angolaises dans le district de Kimongo  suivi  de l'enlèvement   de  47  militaires  congolais est loin d’être une affaire anodine qu’on doit traiter sous le manteau. C’est une violation de l’intégrité territoriale de la république du Congo par une force étrangère.

Bien que le mobile ayant poussé l’Angola, pays frère et ami avec lequel le Congo tout entier était aux premières loges pour l’aider à franchir les marches de l’indépendance et à recouvrer sa dignité devant l’occupation portugaise, ne soit clairement identifié, nous membres du DAC dénonçons cette incursion injustifiée.

Aussi, nous dénonçons le silence  coupable au cœur du gouvernement congolais de ce qui n’est plus au moins une humiliation de notre pays. Certaines supputations font état des terres de la république du Congo  qui seraient rétrocédées à l’Angola pour prévaloir son « droit ». Mais quel droit ?

Le Congo appartiendrait-il à Mr SASSOU pour qu’il vende ne fusse qu’une portion de terre congolaise ?  L'occupation d'une partie de notre territoire par une puissance étrangère ne doit pas faire l'objet de tractations secrètes

Nous appelons au respect de frontières issues de la conférence de Berlin et  les bornes existant délimitant clairement la frontière entre Le Congo et l'Angola doivent être scrupuleusement respectées.

S’il existerait des accords « secret » non reconnu par les conventions internationales, ils seraient nuls. Les personnes qui auraient signés ces accords répondront de cet acte anticonstitutionnel

Nous demandons au Président une clarification de la situation comme l’exige la constitution en son article 131.   « …. Lorsqu'il apparaît  un  péril  imminent, résultant soit  d'une  menace  étrangère  caractérisée, ….. le Président  de  la République  informe  la  Nation par  un message…. »

De ce qui précède, l’Association DAC prend le Peuple congolais ainsi que la communauté internationale et invite également les différentes chancelleries soucieuses de l’émergence d’un véritable État de Droit au Congo-Brazzaville ainsi que toutes les ONG de défense des Conventions internationales à témoin . Elle exige que le peuple congolais soit informé de ce qui se passe dans son pays.

Fait à Lyon le 22 Octobre  2013

Le Bureau politique

Le président

Jean-Claude BERI


Commentaires  

 
0 #1 Ma femme a un amant 11-09-2016 09:46
J'ai lu votre article et si je peut me permettre je desirerais vous recommander certaines choses
que vous n'avez pas preciser ou vous offrir quelques conseils
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir