21/10/2017

Dernière mise à jour06:52:55 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Le Comité d’Actions de la Diaspora Congolaise pour la Convocation des Etats Généraux de la Nation, interpelle le gouvernement Congolais

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le Comité d’Actions de la Diaspora Congolaise pour la Convocation des Etats Généraux de la Nation, interpelle le gouvernement Congolais

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

COMMUNIQUÉ

 

Le Comité d’Actions de la Diaspora Congolaise pour la Convocation des Etats Généraux de la Nation, interpelle le gouvernement Congolais suite à la situation de tension qui prévaut en République du Congo.

Cette situation de tension que le Comité d’Actions suit de très près, caractérisée par :

les incursions de l’armée angolaise (et des forces de la Séléka) en territoire congolais, entraînant une prise d’otages de 47 militaires congolais par les troupes angolaises

l’acharnement du pouvoir dictatorial de Brazzaville sur la personne du Colonel Marcel NTSOUROU

Des incendies, semble-t-il d’origine inconnue, qui se sont déclarés sur les installations de la SNE à Brazzaville, de sa succursale à Pointe-Noire  ainsi que dans des locaux du Palais du Peuple à Brazzaville le 14 octobre 2013 endommageant une partie du matériel informatique et des documents administratifs, sans omettre l’incendie du TGI de Madingou.

Le Comité d’Actions :

- Dénonce la passivité et le silence complice des autorités congolaises suite aux dangers que les incursions des Armées étrangères sur le territoire congolais auraient pu avoir sur la vie des populations,

- Exige fermement du Gouvernement Congolais des explications immédiates et la transparence sur tous ces événements qui mettent le peuple en émoi.

- Rappelle à toutes fins utiles au gouvernement congolais que l’une de ses missions est la défense de l’intégrité territoriale du Congo et le maintien de la sécurité du peuple congolais.

- Appelle à la responsabilité individuelle et collective de tous les acteurs politiques congolais,

- Prend à témoin et attire l’attention de la communauté internationale sur la violation des droits et libertés des citoyens au Congo- Brazzaville,

- Exhorte les populations congolaises à demeurer vigilantes et déterminées pour envisager très sérieusement l’appel à une grande mobilisation pour dire « CEDE PAS MON CONGO » afin de barrer la route aux forces nuisibles  qui tentent de maintenir notre pays dans l’immobilisme et le népotisme.

Au regard de tous ces faits, le Comité d’actions exige la tenue des Etats Généraux de la Nation dans les plus brefs délais, dialogue citoyen entre les forces vives de la société congolaise afin que chaque fille et chaque fils du Congo donne le meilleur de soi pour sortir le pays de la crise multidimensionnelle.

Fait à Paris le 24 octobre 2013

Pour Le Comité d’Actions de la Diaspora Congolaise pour la Convocation des Etats Généraux

Le Président

Raphaël GOMA


 

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir