Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Mathias DZON réagit à la confiscation de sa liberté d'aller et venir

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Mathias DZON réagit à la confiscation de sa liberté d'aller et venir

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le général Philippe OBARA, directeur général de la Surveillance du Territoire (D.G.S.T.) a empêché l'ancien ministre Mathias DZON de prendre le vol d'Air France à destination de Paris, le 04 juin 2012 où il devait assister aux 1eres Assises Nationales du Congo pour l'Alternance Démocratique qui auront lieu du 07 au 10 juin 2014.

Congolais, Africains et amis du Congo, dans sa réaction à l'interdiction de sortir du Congo, Mathias DZON se dit déterminé à poursuivre son combat contre l’arbitraire. il dénonce le coup d’état constitutionnel par le clan au pouvoir et dit avoir instruit son avocat à poursuivre en justice sur le plan national et international le pouvoir de Brazzaville pour confiscation de liberté ….

Conférence de presse du 5 juin 2014 de l’opposant congolais Mathias DZON.

 



 

Commentaires  

 
0 #5 Pierre Ossélé 06-06-2014 07:37
Mathias Dzon est l'un des leaders des partis de l’opposition congolaise a insisté sur le fait que la « vraie solution » à la crise multidimensionn elle que traverse le Congo se trouverait dans le dialogue véritable qui doit réunir les acteurs politiques et ceux de la société civile autour de la même table. « Seul un vrai dialogue inclusif permettra de construire un compromis dynamique, porteur de réconciliation nationale et de paix civile véritable. Pour notre part, nous appelons de tous nos vœux, ce dialogue émancipateur », a conclu Mathias Dzon.
Citer
 
 
0 #4 Pierre Ossélé 06-06-2014 07:33
Dans son exposé, Mathias Dzon est revenu sur les cas de harcèlement dont il est victime de la part des pouvoirs publics depuis 2002 car il avait été à l’époque, selon ses propres dires, injustement éliminé de la course pour les élections législatives dans la circonscription électorale de Gamboma (département des Plateaux).

Par ailleurs, il a appelé les membres du mouvement pour le respect de l’ordre constitutionnel et les responsables des partis signataires de la déclaration du 17 août 2012, de ne pas baisser les bras et de continuer la lutte pour une alternance politique en 2016.
Citer
 
 
0 #3 Serge Mboungou 06-06-2014 07:31
Quant à savoir, si outre la visite de sa famille et ses soins médicaux, Mathil n’avait n’avait pas de contacts avec les milieux politiques français, l’ancien ministre congolais a répondu sans ambages : « On ne peut pas faire de la politique sans avoir de relations avec les partenaires internationaux. » Il s’est surtout plaint du fait que l’État ne lui a jamais fait parvenir une notification écrite lui interdisant de sortir du territoire congolais.
Citer
 
 
0 #2 Serge Mboungou 06-06-2014 07:30
Mathias Dzon a indiqué qu’il avait contacté au téléphone le ministre de l’Intérieur, Raymond Zéphirin Mboulou, qui était, selon lui, très embarrassé et n’a pu lui fournir aucune justification explicite. D’après Mathias Dzon, le ministre de l’Intérieur s’est contenté de lui dire que le directeur de la surveillance du territoire, le général Philippe Obara, n’étant pas à Brazzaville, il ne pouvait lui donner des explications précises sur son interdiction de sortir du Congo.

Interrogé par les journalistes sur les motifs de sa sortie, l’ancien ministre des Finances et président de l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD) a précisé qu’il se rendait à Paris pour voir sa famille et effectuer son contrôle médical annuel.
Citer
 
 
0 #1 Serge Mboungou 06-06-2014 07:27
Mathias Dzon porte plainte contre l’État congolais.

Cette plainte est motivée, a-t-il dit, par l’interdiction répétitive dont il est victime de la part des pouvoirs publics de sortir du Congo alors que les autres dirigeants de l’opposition congolaise sont libres d’aller à l’étranger et de revenir comme ils veulent, ainsi que le prévoit la Constitution congolaise en son article 21.

Le dernier fait en date est le refus de se rendre en France que Mathias Dzon s’est vu infliger mercredi 4 juin. Interrogé sur le motif de cette interdiction de sortir du territoire qui lui a été imposée, l’officier de police de service à l’aéroport de Brazzaville ce jour s’est contenté de lui indiquer qu’il avait reçu des instructions orales de sa hiérarchie l’enjoignant de ne pas laisser sortir l’ancien ministre des Finances.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir