27/07/2017

Dernière mise à jour05:52:13 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Débat sur la Constitution : Pourquoi veut-on changer une Constitution qui n’est ni respectée, ni appliquée ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Débat sur la Constitution : Pourquoi veut-on changer une Constitution qui n’est ni respectée, ni appliquée ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Parmi tous ceux qui demandent le changement de la Constitution, personne n’évoque le fait que celle-ci est violée depuis son entrée en vigueur, dans l’impunité totale et devant le curieux silence de toutes les Institutions de la République.

Ceci est très préoccupant pour le Président de l’Assemblée Nationale, les Ministres et plusieurs hauts cadres de notre pays. En effet  :

-Le Président de la République viole le serment qu’il a prêté en jurant solennellement de respecter et de défendre la Constitution devant le Peuple Congolais et la Communauté Internationale(article 69).

-il ne respecte pas l’article 50 qui demande à tout citoyen de respecter les lois et règlements de la République.

-il est Président du Comité Central du Parti Congolais du Travail en violation flagrante avec l’article 72 de la Constitution qui énonce que la fonction de Président de la République est incompatible avec toute responsabilité au sein d’un parti politique.

-il viole l’article 48 de la Constitution qui dispose que tout citoyen élu ou nommé à une haute fonction publique doit déclarer son patrimoine à l’entrée et à la cessation de celle-ci.

L’inobservation de cette disposition entraîne la déchéance de ses fonctions conformément à la loi.

Cet aspect est important parce qu’il illustre clairement l’engagement pris pour agir de façon transparente et exprime la volonté et la détermination de lutter contre l’enrichissement illicite, la corruption, les vols, les détournements des deniers publics, la concussion, la fraude et autres.

Le non respect des dispositions de cet article est un véritable problème et explique en grande partie l’Affaire dite des biens mal acquis.

-les autres cas de violations sont extrêmement nombreux. Ce qui amène à une question simple à savoir: Si on ne respecte pas la Constitution actuelle dans l’impunité totale, qui peut garantir que l’on respectera une autre loi fondamentale.

Ma conviction est que le non respect des textes est ancré dans l’esprit de nos dirigeants actuels. Ce n’est pas le texte qui pose problème mais eux qui sont un problème pour tout le pays.

Clément MIERASSA

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mouvement Citoyen pour le respect de l’Ordre Constitutionnel : programme

Mouvement Citoyen pour le respect de l’Ordre Constitutionnel.

Le programme indicatif dudit Mouvement se présente ainsi que suit :

- 10 juin 2014 : Conférence de presse à l’Aumônerie Universitaire de Brazzaville à 11 heures;

- 14 juin 2014 : Descente dans Brazzaville Nord à partir de 14 heures;

- 21 juin 2014 : Descente dans Brazzaville Sud à partir de 14 heures;

- 5 juillet 2014 : Meeting.

Pour les 3 dernières activités, les lieux seront indiqués ultérieurement.

Chers Citoyens Congolais,

Accepter le changement de la Constitution c’est valider l’instabilité du texte institutionnel dans notre pays, c’est permettre que la Constitution soit changée au gré des circonstances et des rapports de force.

Notre combat consiste à mettre en place un cadre institutionnel qui permette de surmonter les crises. Ensemble, luttons pour que la Constitution conserve sa portée symbolique et sa suprématie par rapport aux autres textes juridiques.

Cette responsabilité nous incombe, à nous, jeunes du Congo. Franchissons le seuil de la peur pour faire de la Démocratie une réalité et non un vain mot dans notre conscience.

Si nous échouons, l’Histoire nous en tiendra rigueur, nos enfants et les générations à venir ne nous le pardonneront pas. Pour une fois, laissons de côtés nos obédiences politiques et donnons la priorité à la Nation.

La peur est notre faiblesse, le courage sera notre force !

Le Mouvement Citoyen pour le Respect de l’Ordre Constitutionnel offre à chacun l’opportunité de jouer un rôle citoyen dans cette lutte.

A bientôt !

Gilda Rosemonde Moutsara Gambou

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir