Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Déclaration des républicains de la CADD

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Déclaration des républicains de la CADD

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Au moment où le CONGO, notre Cher Pays aborde un tournant décisif de son histoire, le débat sur la Constitution, qui met notre Peuple à la croisée des chemins de son destin, engage plus que jamais l’élite politique nationale à la responsabilité. C’est dans cette optique que les RÉPUBLICAINS DE LA CADD saluent le Leadership des États Unis d’Amérique, dans la défense et la promotion des valeurs démocratiques dans le monde.

Aussi les RÉPUBLICAINS DE LA CADD expriment leurs sincères remerciements à
Madame Linda Thomas GREENFIELD, Vice Secrétaire d’État chargée des Affaires Africaines, pour sa sévère mise en garde de tous les potentiels tripatouilleurs de Constitutions sur le continent Africain.
LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD prennent ainsi acte de la détermination des USA d’œuvrer activement aux idées de liberté des peuples opprimés et pris en otage par des régimes autocratiques.
Cependant, LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD s’interrogent sur l’attitude d’expectative, d’indifférence de la classe politique Congolaise quant au Rapport de l’OIF relatif au Recensement Administratif Spécial, base d’élections crédibles au Congo, et l’appui de l’Administration OBAMA.

La classe politique nationale, en particulier les démocrates membres des partis politiques de la majorité et de l’opposition, doivent prendre conscience des enjeux historiques qui se jouent en ce moment. Des enjeux qui portent sur la consolidation de l’État de Droit, de la Tradition démocratique et des Institutions Républicaines. Vu que tout soutient extérieur pour la démocratie a peu d’impact si les démocrates locaux sont inactifs. Les démocrates Congolais doivent prendre le destin national en main pour la consolidation de nos Institutions, de notre Démocratie et de l’enracinement de la Paix véritable.

Le projet de changement constitutionnel est un mauvais projet qui viole les acquis historiques de la Conférence Nationale Souveraine (CNS); les conclusions de la Conférence Nationale sont le résultat de 3 décennies de lutte politique, de balbutiements idéologiques et de drames humains, par conséquent les grands esprits républicains du Congo ne doivent pas permettre la violation des acquis de la CNS, qui sont intimement liés à la pérennisation de notre démocratie et de notre civilisation nationale.

LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD soutiennent, haut et fort, l’inutilité et l’inopportunité du débat sur le changement de la Constitution, car aujourd’hui aucune raison politique, éthique, institutionnelle et socio économique le justifie. Les RÉPUBLICAINS DE LA CADD disent qu’aucun projet de changement constitutionnel ne peut être démocratiquement justifié, s’il ne vise pas l’amélioration de notre système démocratique et de notre mode de gouvernance. A ce propos, la Constitution du 20 Janvier 2002 institue dans son Préambule, ses Titres I et II, tous les droits civiques, politiques, philanthropiques dignes d’une Nation démocratique moderne. Elle fixe les conditions de sa révision dans le respect de la forme républicaine et démocratique du Congo ; c'est-à-dire l’interdiction de la révision de trois points cruciaux : la limitation du nombre des mandats présidentiels, la forme républicaine et laïque de l’État, les droits civiques et politiques des Citoyens.

LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD disent que le projet actuel de changement constitutionnel n’a pas des objectifs démocratiques, mais plutôt des objectifs de conservation et de confiscation du Pouvoir, ce qui est contraire à la démocratie, aux aspirations du Peuple Congolais profond largement exprimées à travers les Actes de la Conférence Nationale Souveraine, et à la volonté politique Américaine clairement exprimée par Madame Linda Thomas GREENFIELD, Vice Secrétaire d’Etat chargée des Affaires Africaines. Ce projet de changement constitutionnel vise la consécration de la dévolution traditionnelle, familiale et monarchique du Pouvoir. Tous les démocrates de la majorité et de l’opposition doivent faire un front commun pour arrêter ce projet rétrograde et funeste.

LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD s’interrogent sur le silence assourdissant du
Gouvernement du Président HOLLANDE qui peine à suivre l’exemple Américain de se mettre aux côtés des Peuples Africains en général, du Peuple Congolais en particulier, dans ce combat pour la sauvegarde des droits humains et démocratiques. Ce silence est incompréhensible et insupportable, il déshonore la mémoire du Président François MITTERAND l’architecte du
Sommet de la BAULE.

LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD encouragent l’administration Américaine à demeurer vigilante à toutes les velléités de tripatouillage des Constitutions dans le monde, afin que le 21ème siècle soit pour tous les peuples, une ère d’émergence, de progrès, dans la liberté, l’égalité et la tolérance.

Enfin, Les RÉPUBLICAINS DE LA CADD encouragent vivement le Président de la République du Congo, Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, 1er Magistrat National, à épargner à notre paisible peuple le débat inutile et inopportun sur notre chère Constitution du 20 Janvier 2002.

Fait à Brazzaville, le 18 Juillet 2014

LES RÉPUBLICAINS DE LA CADD


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir