Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique L’humiliation du clan Sassou à Washington

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’humiliation du clan Sassou à Washington

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

« Mandela est un exemple de résistance face à l’oppression, un exemple de liberté face à l’injustice, un exemple de dignité face à l’humiliation, un exemple de clairvoyance face à l’intolérance, un exemple de pardon face à la haine, un exemple de lucidité face aux dérives du pouvoir, un exemple d’intelligence face aux épreuves. »

La politique de Sassou ancrée dans le « Nzobi », le fétichisme érigé en mode de gouvernance croyait pouvoir tétanisé les investisseurs, les conseillers d’OBAMA, les hommes influents de la politique américaine (John Kerry ...) a été très surpris de constater que ses « potions et ses gris-gris n'ont pas produit les effets escomptés sur la réalpolitique. Va-t-il s’en prendre à ses « féticheurs, gourous ou marabouts » qui lui dictent sa conduite ?

Pourtant préparé depuis de longs mois par l’envoi des émissaires à la solde du pouvoir aux États-Unis des mois en avance avec la ferme intention de convaincre l’administration d’OBAMA de céder à sa stupide idée de rempiler en 2016 en modifiant la constitution. D’énormes sommes d’argent ont été englouties par des officines familiales pour opérer un lobbying offensif ou rien n’est laissé au hasard. L’achat des villas, des vacances payées à certains, à d’autres des pots de vins versés pour faire pencher la balance de son côté.

Seulement, il s’est rendu compte que le pouvoir d’un État ne peut perdurer entre les mains d’un clan. Que la gouvernance américaine n’est pas la gouvernance congolaise.

Faudrait dire que le scénario était mal parti depuis le départ. Sassou s’est mis en tête d’aller vendre sa énième bêtise : « C’est le peuple qui veut le changement de la constitution » à l’une des administrations les plus achevées démocratiquement du monde. Quelle ineptie ! Mais de quel peuple parle-t-il ce Sassou, le peuple d’OYO ou le peuple Congolais ?

« Je vais arriver une semaine avant tout le monde pour préparer le terrain et tous les autres suivront sur mes traces », disait-il. Il se trouve que sur ses traces on a vu que ses rejetons (Claudia, KIKI ….) sa famille (JDO…) et les autres (trois ministres). Voilà comment le Congo est géré. Faut croire que nous n’avons plus d’éminents experts en économie ou des entrepreneurs confirmés, ni encore d’hommes politiques aguerris en relations internationales ou en Droit constitutionnel.

D’ailleurs, où sont ses experts auto-proclamés en Droit constitutionnel tels que MABIALA, MOUBOUNDOU et MOUNGALLA ? Pourquoi n’ont-ils pas été de la partie pour aller expliquer au Monde entier leur version de la conception de la constitution. Pourquoi aucun membre de la délégation congolaise conduite de main de fer par la famille Sassou n’a-t-elle pas assistée aux séances de travail en commission avec les autres nations ?

Pendant que les autres nations ont fructifié leur séjour par des rencontres bilatérales pour renforcer le partenariat durable qui unit leurs pays respectifs. Comme par exemple: le représentant américain au Commerce Michael Froman, le Secrétaire d’État à la Marine, Ray Maybus, …Et pendant ce temps qu’a fait la délégation congolaise ?

Le shopping à outrance comme d’habitude...

Le Congo va vraiment mal, faut se réveiller, il est temps d’agir. Ce n’est pas seulement Sassou et son épicerie clanique qui sont humiliés mais c’est tout le Congo. Il y a des limites dans l'humiliation qu'un peuple peut accepter. Cette énième forfaiture inouïe de ce clan prédateur constitue à la fois une humiliation, un sacrilège et une trahison caractérisée perpétrée par  une famille imbue contre les congolais en insultant leur intelligence.

Seulement cette humiliation de notre beau pays ne réside pas uniquement dans la violence de l’inculture de cette épicerie clanique à laquelle nous contraint à supporter. Elle réside également dans notre refus de comprendre ce qui nous arrive. Car il n’y a pas d’un côté un Congo des valeurs et du progrès et de l’autre, un Congo des ténèbres et des malheurs. Cette vision, que certains d’entre nous ont tendance à intérioriser, vole en éclats dès l’instant où l’on touche du doigt les mécanismes de la domination, de la paupérisation et de l’exclusion.

François Hollande disait : « Mandela est un exemple de résistance face à l’oppression, un exemple de liberté face à l’injustice, un exemple de dignité face à l’humiliation, un exemple de clairvoyance face à l’intolérance, un exemple de pardon face aux haines, un exemple de lucidité face aux dérives du pouvoir, un exemple d’intelligence face aux épreuves ». Le vendredi 6 décembre 2013 au sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique.

DAC


Commentaires  

 
0 #3 chapeaux 28-09-2015 01:38
Que dire de + ? vous avez tout résumé sur ce post. Très intéressant
Citer
 
 
0 #2 Diaf Le Kweta 09-08-2014 17:01
:lol: Les Américains étaient étonner de l'isolement de Denis Sassou Nguesso......Aucun membre de la diaspora Congolaise s' est déplacé pour l'accueillir. ....un américain a posé la question à la délégation congolaise c'est lui que le peuple demande de modifier la constitution pour se représenter? Mais où est son peuple ici aux États Unis? ..."...Les trois ministres moribonds, la fille, le neveu n'en revenait pas....Pauvre Sassou!
Citer
 
 
0 #1 Blaise Mossékoua 08-08-2014 23:33
Notre Monsieur émergence, Alain Akouala bateleur infatigable de ce mirage dont il nous rebat les oreilles avec ses zones spéciales qui finiront toutes comme des éléphants blancs, a vu son nom gommé de la liste des passagers de l’avion présidentiel pour Washington ; tout comme Rodolphe Adada et Isidore Mvouba, relégués au simple rôle de ministre bouche-trou réussissant à chaque fois de justesse l’examen de passage pour rester au gouvernement.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir