Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Agression des responsables et militants du collectif des partis de l’opposition

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Agression des responsables et militants du collectif des partis de l’opposition

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

NOTE DE DAC PRESSE: "Nous n’allons pas recommencer. Le sang et les larmes des autres ont trop coulé dans ce pays. Nous disons ça suffit. » Voila ce que Mr SASSOU déclarait dans son dernier discours a la nation du 12 Aout 2014. Pourtant les citoyens congolais sont bastonnés pour avoir simplement voulu défendre leur droit.

Mr Sassou Nguesso a prôné la démocratie qui tire sa légitimité dans le peuple qui est le seul juge susceptible de trancher les grands débats qui déterminent la vie de la nation. Et, il définit les conditions qui sous-tendent un État organisé et stable. Cet Etat, selon lui est celui, « qui assure la permanence de la nation et la nécessaire harmonie des institutions qui doivent puiser dans le peuple l’indispensable « légitimité » afin de s’adapter aux temps et aux opportunités... » On doit s’adapter à quel temps et à quelle opportunités ?  « Le Congo est un état organisé… » a dit Mr Sassou NGuesso et pour qu’il soit stable nous pensons que c’est à Mr Sassou Nguesso de s’adapter aux temps de la démocratie au Congo en commençant par respecter la loi constitutionnelle. (http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/politique/1800-2014-08-28-08-31-51.html)

-----------------------------------------------------------------

Auteur : Opposition congolaise

Ce jour 07 septembre 2014, le Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise a eu une rencontre avec la presse, ses militants et sympathisants au Palais des Congrès pour examiner et évoquer la situation de la convocation du corps électoral pour les élections locales du 28 septembre 2014 par des faux décrets du gouvernement signés soi-disant par le Président Denis Sassou Nguesso à Brazzaville alors qu’il est en vacances hors du pays depuis le 20 août dernier.

Malheureusement à la fin de l’activité les responsables et militants du Collectif ont été agressés par des éléments qui s’étaient armés d’armes blanches et qui les ont utilisées sur les militants, sympathisants, responsables du Collectif des Partis de l‘Opposition Congolaise et sur les moyens de transport qu’ils devaient empruntés.

Cette agression fait suite à une activité légalement autorisée par le Préfet de Brazzaville et devait être sous la protection de la force publique comme cela l’exige dans le cas d’espèce.

Selon les premières informations, il ressort qu’il y a eu plus de 5 blessés dont certains graves. Les auteurs de cette agression semblent être des jeunes armés par des ennemis de la démocratie qui sont entrain, de chercher coûte que coûte des incidents pouvant compromettre les dirigeants de l’opposition en générale et du Collectif des Partis de l’Opposition Congolaise en particulier.

C’est dans le calme et la sérénité que le Collège des Présidents du Collectif des Partis de l’Opposition suit cette situation. Ils invitent leurs militants et sympathisants de doubler de vigilance pour ne pas passer à côté de l’essentiel, du combat politique qu’ils mènent en ce moment, en vue du Changement, de l’alternance démocratique et de la restauration de la démocratie.

Source : Zenga-mambu

Commentaires  

 
+1 #2 MON CONGO 08-09-2014 18:17
Celui qui viole le droit des peuples a peu de chance de terminer sa vie
Citer
 
 
0 #1 I. AYA de Makoua 08-09-2014 09:05
C’est la pure barbarie et la honte du peuple congolais. Il faut que tout cela s’arrête. Peuple congolais, luttons et luttez, car ce calvaire a 700 jours... quoique tout peut arriver à tout instant, mais le peuple sera toujours vainqueur.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir