Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Congo : la justice française confirme la mise en examen du général Norbert Dabira

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo : la justice française confirme la mise en examen du général Norbert Dabira

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La demande d'annulation de la mise en examen du général congolais Norbert Dabira pour crimes contre l'humanité, dans l'affaire dite des disparus du Beach de Brazzaville, a été rejetée jeudi par la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris.

Norbert Dabira, général de division congolais et Haut-commissaire à la réinsertion des anciens combattants, avec rang de ministre délégué, sera bien mis en examen par la justice française pour crime contre l'humanité dans l'affaire dite des disparus du Beach de Brazzaville en 1999. La Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris a rejeté jeudi 9 octobre la demande d'annulation introduite par ses avocats, selon un communiqué de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH).

La défense invoquait le fait que Norbert Dabira avait été acquitté à Brazzaville en août 2005 des faits qui lui sont reprochés en France et qu'il ne pouvait par conséquent être jugé une seconde fois pour la même affaire.

Disparition de 353 personnes

Le général Dabira, 64 ans, s'était vu signifier sa mise en examen en août 2013 lors d'une brève interpellation à Paris. Il est mis en cause depuis plusieurs années dans l’affaire des disparus du Beach. En 1999, à la fin de la guerre civile, des milliers de réfugiés font le trajet de retour depuis Kinshasa, mais plusieurs centaines d’entre eux disparaissent à leur arrivée. Un procès s’est tenu au Congo en 2005 mais des plaintes ont également été déposées devant des tribunaux français concernant la disparition de 353 personnes.

Également homme d’affaires, Norbert Dabira possède la chaîne de télévision DRTV dans la capitale congolaise. À ce titre, il serait également confronté à un contentieux commercial devant la justice française.

 

RFI

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir