Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Le rassemblement pourquoi faire ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le rassemblement pourquoi faire ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

"Notre survie comme peuple distinct, original et souverain sur les terres de ses ancêtres se jouera dans les deux ans à venir. Pour faire face à cet enjeu vital et espérer vaincre le système en place  il faut qu'existe un mouvement positif mais résolu. Loin des réactions d'angoisse et des constats accablants, par ailleurs aujourd'hui largement partagée par la population, il faut agir et proposer" JCB

 

 

Beaucoup se demandent à quoi servira ce ressemblent de Lyon ? Serait-ce une énième retrouvaille, des réunions, rencontre, table ronde, peu importe le nom çà qui n'aboutira à rien... Un rassemblement, ce n'est pourtant pas le premier ils- sont légions : rassemblement contre la dictature, contre la pauvreté...: l'on serait tenté d'en voir là un de plus. Même si nous reconnaissons les erreurs des précédentes rencontres cela n'exclut pas d'en tirer les conséquences. Car une rencontre entre citoyens qui se veulent démocrates et luttons pour une même cause doivent se parler, échanger et surtout se remettre en question en toute humilité sans esprit de zèle. Ceci pour marquer avec vous et à travers vous, avec l'opinion nationale en général et les militants du changement en particulier, autour d'un projet qui est cher à mon cœur. Vous l'aurez aisément deviné : il s'agit de la restauration de notre jeune démocratie assassinée il y a 17 ans.

Comment et pourquoi ?

La meilleure façon de se rassembler est de taire nos divisions, querelles de chapelle et de s'attaquer a ce système qui broie toute notre substance et affaibli chaque jour nos efforts. S'attaquer à la régénérescence du système Sassou est un défi auquel aucun Congolais ne devrait se soustraire. Et ce, en prenant le chemin inverse du chemin politique actuel. C'est-à-dire en optant pour une constance sans faille et une rigueur exemplaire dans notre processus de résolution du problème congolais. Le rassemblement que nous convoquons pour le 1er novembre 2014 à Lyon devrait être l'acte qui marquera le mouvement des acteurs du changement pour une alternative politique de demain.

Pour cela un signal fort doit être lancé à tous ceux qui ont pris en otage le peuple congolais, et qui se proclament de l'opposition (modérée, radicale ou de compromission) qui étale leur hypocrisie nauséabonde à chaque élection. Le refus de participer à une élection au corps électoral truqué, de même que refuser le changement de la Constitution á travers ce corps électoral ainsi validé fait partie des moyens qui doivent raffermir notre idée de rassemblement.

Nos concitoyens souhaitent se réapproprier leur propre destin et ne croient plus en la politique telle qu'elle est pratiquée servant juste à redonner du grain à mordre à un système finissant et en même temps prétendre le combattre. Ces postures floues, hypocrites et surtout égoïstes sont aujourd'hui l'apanage de ces hommes politiques qui se recyclent à chaque événement et qui ont pris otage leur parti.

Il est temps de se rassembler pour porter des valeurs communes, dans un même objectif, ici et maintenant, mais aussi pour les générations futures.

Initier une telle idée fera germer une conception de la politique qui part du bas pour aller vers le haut. Elle impulse le rassemblement des Congolais qui vont se constituer pour coopérer et mettre en œuvre la transition.
L'implosion à laquelle nous assistons avec la multiplication des associations, des chapelles, clans, montre que nos structures sont à l'image des partis que nous décrions. Cela n'est plus supportable par l'immense majorité de la société congolaise. Le fossé qui s'est créé entre une classe politique qui veut s'auto réguler en dehors du droit commun et surtout qui ne construit pas sa politique sur des projets fiables et une société congolaise désarticulée qui peine et qui interroge de ne pouvoir agir efficacement devient un danger majeur pour la démocratie congolaise.

Il est donc plus qu'urgent de mettre en place créer les conditions d'un grand rassemblement qui permettra à la nation congolaise de se libérer du système Sassou et s'engager demain sur la voie du développement afin et de permettre à sa jeunesse congolaise d'exprimer ses idées de manière différente par une politique nouvelle pour remettre l'homme et la vérité au cœur des actions politiques . « Nous sommes là pour une résistance pour la vie. Pour une société qui n'est pas fondée que sur le virtuel, mais sur le réel. Une société fondée sur le virtuel, c'est une société qui se déshumanise, une société qui devient, de plus, en plus, désincarnée. » Béatrice Bourges

L'objectif est de retrouver l'enthousiasme, la confiance en nous, une dynamique en partant de ces réalités. C'est ce que vise la Convention pour le rassemblement. C'est une vision constructive qui se veut décisive. Notre survie comme peuple distinct, original et souverain sur les terres de ses ancêtres se jouera dans les deux ans à venir. Pour faire face à cet enjeu vital et espérer vaincre le système en place  il faut qu'existe un mouvement positif mais résolu. Loin des réactions d'angoisse et des constats accablants, par ailleurs aujourd'hui largement partagée par la population, il faut agir et proposer. Nous avons des solutions et souhaitons les mettre en avant dans le contexte de tension prévisible des années à venir, avec bon sens, mais aussi énergie. Il est l'heure de se rassembler sur l'essentiel.

Jean-Claude BERI ( DAC)

 

Commentaires  

 
0 #1 le saint esprit 11-10-2014 19:21
SI BARACK OBAMA AVAIT ÉTÉ MÉTIS CONGOLAIS OU OPPOSANT POLITIQUE A SASSOU NGUESSO, CELUI-CI L'AURAIT DANS 97% DE CAS PU L'ASSASSINER !
DENIS SASSOU NGUESSO DU CONGO BRAZZAVILLE: UN PUR PRODUIT DE LA FRANCAFRIQUE DU PASSÉ - ARMÉ JUSQU'AUX DENTS ET PROTÉGÉ PAR LA FRANCAFRIQUE AFFINITÉ A LA DROITE FRANÇAISE !
SILENCE, ON EMPOISONNE (POISONS VIOLENTS) ET ON TUE OU ON ASSASSINE LES INTELLECTUELS ET OPPOSANTS POLITIQUES AU RÉGIME SANGUINAIRE DE BRAZZAVILLE !
Dieu merci, Nelson Mandela était né Noir en Afrique du Sud sous le régime de l’apartheid ! Merci Dieu, Tu ne l’avais pas fait naître Congolais… !
Si Nelson Mandela avait été Congolais, peu importe sa région, Denis Sassou NGuesso l’aurait tué !
INCROYABLE MAIS VRAI !
EN 30 ANS DE DICTATURE FRANCAFRIQUE SASSOU NGUESSO, COMBIEN DE PROFIL DE TYPE NELSON MANDELA, MARTIN LUTHER KING, BARACK OBAMA ET PLUS ENCORE A-T-IL NEUTRALISÉ, EMPOISONNÉ ET ASSASSINÉ AU CONGO BRAZZAVILLE?
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir