Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Ebola : il n’y a rien au Congo Brazzaville sauf Sassou

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Ebola : il n’y a rien au Congo Brazzaville sauf Sassou

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Je vous écris d’OYO

Mes chers compatriotes,

 

Ebola, la menace avance. Le virus se répand en Afrique de l’Ouest. L'épidémie qui a déjà fait près de 4.500 morts est "la plus grave urgence sanitaire de ces dernières années" pour les responsables occidentaux qui multiplient les mesures pour éviter qu'elle ne s'étende au-delà de l'Afrique de l'Ouest. Le Maroc a annoncé le lancement d'un "plan national" pour "empêcher l'entrée du virus Ebola" dans le royaume et la même coupe d’Afrique a été reportée sine die.

En France, le président François Hollande a annoncé la mise en place d’un dispositif de contrôles à l'arrivée des vols en provenance de la zone touchée par le virus.

Les Etats-Unis, du président Barack Obama à l'instar de la France, viennent d’instaurer des contrôles dans cinq de leurs grands aéroports internationaux, qui ne concernent que les passagers sur des vols en provenance de Guinée, de Sierra Leone et du Liberia (les trois pays les plus touchés par l'épidémie).

De son côté, le Premier ministre tchèque a également indiqué que tous les voyageurs arrivant à l'aéroport de Prague en provenance des zones touchées devraient désormais se soumettre à des tests de température et remplir des formulaires médicaux. 

Au Congo Brazzaville, hélas ! Doublement hélas, on peut RENTRER comme une lettre à la poste par les aéroports d’Ollombo, Brazzaville et Pointe-Noire.  Aucune conscience n’émerge chez cet ignoré scientifique nommé Sassou sur la nécessaire mobilisation face à cette «urgence de santé mondiale» afin de protéger non seulement les Congolais mais aussi, toute de la planète. Aucune mesure restrictive (de contrôle sévère) à l’arrivée des vols en provenance de la Guinée, du Libéria, de la Sierra Léone bref de l’Afrique de l’Ouest.

Congolais hybride dont le géniteur est probablement un Ouest africain qui devrait s’appeler Sassou (nom commun en Afrique de l’Ouest et non au Congo Brazzaville) où par malheur, Sassou notre Président est le seul à porter ce nom funeste avec ses enfants,  « pourquoi voulez-vous que je puisse empêcher mes frères « Oustaf » de venir me rendre visite au Congo » semble dire son attentisme diabolique et sa méconnaissance du danger que représente Ebola. Le Congo où il n’y a aucun hôpital digne de ce nom, pourrait être rayé demain de la carte du monde si par malheur Ebola arrive chez-nous. Pendant ce temps, Sassou dort tranquille avec nous, ici à Oyo. Ce qui l’importe lui, c’est de changer la constitution pour devenir le Président à vie du Congo après 2016. Il vocifère tous les jours sur de l’avenir du Congo mais, le bon sens patriotique et celui de ses responsabilités, n’a pas de l’avenir en lui même. Notre « Oustaf » national brille par un je-m’en-foutisme morbide. Sassou Congolais complexé ? Ou Sassou non Congolais, incompétent éternel ?

 

Ebola, ou pas Ebola, Sassou reste nombriliste. Le pouvoir pour le pouvoir au point de devenir la plus grave urgence sanitaire de ces dernières années au Congo : «Sassou Oyo Ebola » que nous devrons désormais surveiller de façon très agressive car si on ne réussi pas à l’éradiquer avant 2016, il va éliminer le Congo et tous les Congolais. Voilà le risque encouru par notre pays dirigé par un café au lait : « Sassouara » qui n’est pas du tout bon pour la santé comme d’aucuns le disent.

Le monde est en train de perdre la guerre contre Ebola, a de son côté averti l'ONU, tandis que l'OMS craint jusqu'à 10.000 nouveaux cas par semaine prochainement en Afrique de l'Ouest.  Le Congo a déjà perdu la guerre contre Ebola pour n’avoir même pas commencé à la préparer. Qu’as-tu fais pauvre Congo ?

Mes chers compatriotes, je vous remercie.

POROPORO


Commentaires  

 
0 #2 Léandre ITOUA 17-10-2014 01:37
TRÈS TRÈS BEL ARTICLE.

" Ebola, ou pas Ebola, Sassou reste nombriliste. Le pouvoir pour le pouvoir au point de devenir la plus grave urgence sanitaire de ces dernières années au Congo... " 20/20

" «Sassou Oyo Ebola » que nous devrons désormais surveiller de façon très agressive car si on ne réussi pas à l’éradiquer avant 2016, il va éliminer le Congo et tous les Congolais..." 20/20

PARCE QUE SASSOU PLUS QU'EBOLA, EST UN VIRUS DE LA PEUR POUR LES CONGOLAIS. IL FAUT L’ÉRADIQUER.

MERCI POUR CE MOMENT TRÈS PATRIOTIQUE.
Citer
 
 
0 #1 Ebola 16-10-2014 14:31
Moi, le virus Ebola informe le peuple congolais que je suis moins virulent que Denis Sassou Nguesso. En effet, celui-ci a fait plus de victime au Congo que moi.

En chiffre ou statistique:
Moi Ebola: 250 victimes au Congo entre 1976 à 2014.
Sassou Nguesso: 125 000 victimes au Congo entre 1977 à 2014.
Donc, moi Ebola moins dangereux que Sassou Nguesso.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir