Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Burkina Faso : manifestation massive contre le régime de Blaise Compaoré

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Burkina Faso : manifestation massive contre le régime de Blaise Compaoré

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Plusieurs centaines de milliers de Burkinabés – un million selon les organisateurs – sont descendus dans les rues de Ouagadougou, mardi 28 octobre, pour protester contre la décision du gouvernement de procédera une modification de la Constitution qui permettrait au président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis vingt-sept ans, de briguer un cinquième mandat en 2015.

Des affrontements ont opposé les manifestants aux forces de l'ordre, qui ont tiré des grenades lacrymogènes, comme le confirme un journaliste du site Burkina 24 sur Twitter :

Les manifestants ont mis le feu à des pneus et jeté des pierres au cours de la confrontation.

Le chef de file de l'opposition, Zéphirin Diabré, a cependant salué le « succès énorme, phénoménal » de la marche. Bénéwendé Sankara et Ablassé Ouédraogo, deux présidents de partis d'opposition, ont évalué le nombre de manifestants à « un million ».

« COURSE FOLLE CONTRE LE PRÉCIPICE »

La presse burkinabé dénonçait mardi le « tripatouillage » et la « course folle contre le précipice » du pouvoirrapporte RFI. Depuis le 21 octobre, date à laquelle le gouvernement a fait part de son souhait d'organiser un référendum, plusieurs manifestations ont été organisées par l'opposition, qui dénonce un « coup d'Etat constitutionnel ».

Les syndicats ont appelé à une grève générale mercredi, à la veille de l'examen par les députés du projet de modification de l'article 37 de la Constitution. Si la loi est adoptée, un référendum sera organisé. Mais en cas d'adoption avec plus de deux tiers des voix, la Constitution pourra être révisée sans passer par le référendum. Blaise Compaoré a déjà fait amender la Constitution en 2000 pourconserver le pouvoir qu'il avait conquis par un putsch en 1987.

Comme lui, ils sont plusieurs chefs d’Etat africains à travailler actuellement à leur maintien au pouvoir à partir de 2015, bien que la Constitution de leur pays le leur interdise, comme Pierre Nkurunziza au Burundi, Denis Sassou Nguesso en République du Congo (Congo-Brazzaville), Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC) ou Paul Kagame au Rwanda,

Description : http://s1.lemde.fr/medias/web/img/bg/vide.png

source: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/10/28/burkina-faso-manifestation-massive-contre-le-maintien-au-pouvoir-du-president_4513770_3212.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir