Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique CONTRIBUTION DU CODICORD A LA TABLE RONDE DE LYON: Le sens de l’Unité au sein de la diaspora.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

CONTRIBUTION DU CODICORD A LA TABLE RONDE DE LYON: Le sens de l’Unité au sein de la diaspora.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Mesdames et Messieurs les Organisateurs,

Chers invités, Chers amis,

Le thème qui nous a été soumis, sur lequel le CODICORD s’est attelé à y réfléchir, à savoir : «  Le sens de l’unité au sein de la diaspora », nous a amené à poser la problématique ci-après : quelle sera la finalité de notre combat si jamais la diaspora congolaise demeure dans ses rivalités mortelles et interminables ?

L’unité au sein de la diaspora doit être l’engagement et le défi de tous pour l’efficacité de notre combat. Toutes  les forces vives doivent être mises à contribution et tous les moyens doivent être explorés pour relever ce défi essentiel qui constitue un enjeu capital pour l’aboutissement de notre objectif majeur, c’est-à-dire, la restauration de la démocratie au Congo.

Aujourd’hui, tous les observateurs s’accordent à reconnaître que notre combat souffre d’un sens déterminant, bien que l’objectif majeur soit bien cerné. Ce sens est celui de l’unité au sein des forces vives de la diaspora.

En effet, l’absence de l’unité d’action a profondément ébranlé l’efficacité de notre combat à venir about de la dictature.

Au moment où nos populations réclament, davantage d'action unitaire pour les sortir de la dictature, nous,  hommes et femmes qui évoluons dans la société civile, Association politique et partis politiques à l’extérieur du Congo étalons nos divisions qui ne nous honorent pas. Serions-nous donc devenus les fossoyeurs de l’espoir de nos populations ? Alors que ces populations nous concèdent le statut de représentants des sans voix, à défaut d’être leur ambassadeur auprès des institutions internationales !

Certes, bien des raisons peuvent expliquer la réticence et la retenue de certains acteurs associatifs à s’impliquer pour œuvrer à l’unité de nos actions, mais au-delà de la retenue, nous sommes convaincus que la souffrance et la misère de nos populations nous interpellent et nous obligent à unir nos forces pour vaincre la dictature. Est-il nécessaire de rappeler qu’il existe au sein de la diaspora des acteurs politiques capables de surmonter leurs querelles egocentriques pour l’intérêt de notre pays, afin d’éveiller la conscience des forces vivent qui ne font plus confiances aux hommes politiques congolais ?

Devrions-nous avoir de la réticence à propos de l’unité au sein de la diaspora? N’avons-nous pas le droit de parler des maux qui minent la Diaspora congolaise tous ensemble? N’avons-nous pas le droit de trouver des solutions pour l’avenir de notre pays tous ensemble? L’unité est une vertu, l’unité est le fondement du vivre ensemble dans l’entente et l’écoute. Nous ne pouvons pas vouloir le bonheur de nos populations et avoir de la retenue pour l’unité au sein de la  diaspora.

En réponse à toutes ces interrogations, nous disons que, la capacité d’initiative et d’actions ne doit pas être seulement une affaire d’une seule structure, soit elle politique ou civile. En effet, aucune structure ne détient la solution magique, voire la science infuse qui nous permettra de mettre fin à la dictature.

C’est pourquoi, la mutualisation des actions s’impose aux associations et partis politiques qui veulent mettre fin à la dictature dans notre pays. Notre unité d’action trouvera ses appuis dans le processus de transversalité associative des puissances du partage, de dialogue, d’amour, de fraternité, d’assistance et du vivre ensemble en bonne intelligence.

A cet effet, nous souhaitons que « La convention pour la dynamique du Rassemblement, le respect de la constitution, le dialogue et la paix » soit le cadre indispensable pour échafauder l’architecture de l’unité au sein de la diaspora. C’est pourquoi, nous demandons la mobilisation des membres et responsables de toutes les structures politiques et civiles de la diaspora afin d’œuvrer à l’aboutissement de l’union. En effet, l’avenir de notre pays  mérite l’attention et la mobilisation de la communauté congolaise de l’étranger.

Au cours de ces rencontres de Lyon qui augurent les Universités d’Automne de la Diaspora, nous proposerons les grands axes politiques concernant, l’éducation, la santé, l’économie, la culture et la justice  nécessaires pour l’avenir de notre pays.

Jadis, nous perdions assez de temps dans nos querelles infructueuses, à présent, il serait temps de mettre notre savoir et notre intelligence au profit du bien-être de nos populations, car elles en ont besoin. C’est aussi  cela le sens de l’unité de nos actions. Par ailleurs, nous exhortons les Frères et Sœurs de la diaspora à l’unité. Donnons, une pertinence, une consistance et une efficacité à nos actions car l’issue est proche. Il nous incombe tous, dirigeants de regroupement d’associations congolaises et individualités régulièrement installées en Europe, ainsi qu’aux dirigeants des partis politiques de l’opposition interne, d’œuvrer de manière responsable pour l’unité d’action.

Nous avons tous le devoir d’apprendre ou de réapprendre à mutualiser nos actions car le rêve pour lequel tant de nos compatriotes sont morts et continuent de mourir nous l’impose. N’oublions pas que dans le chaos actuel où est plongé notre pays le Congo Brazzaville, les congolais de l’extérieurs ont un rôle crucial à jouer pour stimuler les forces vives à l’intérieur du pays, initier des actions, mais aussi donner un sens politique permettant de mieux structurer et donner de l’efficacité à notre combat afin de mettre fin aux souffrances de nos populations. Ne serait-il pas opportun qu’au cours de cette rencontre que l’on prenne l’engagement d’organiser chaque année pendant la même période ou une autre période que nous aurons retenue de façon consensuelle des rencontres que nous appellerons les « Universités de la diaspora » ?

Développons la conscience et suscitons l’enjeu, afin de favoriser et mettre en relief les initiatives qui concourent au bien être de notre pays et de nos populations. « Imaginons le Congo demain tous ensemble ».

C’est le sens de l’unité au sein de la diaspora.

Raphaël Goma

Président du CODICORD


Commentaires  

 
0 #1 isidore aya 04-11-2014 15:08
A DEUX PAS DE LA CIVILISATION NOUVELLE AFRICAINE A L’ÉCHELLE CONGOLAISE !

TABLE RONDE DE LYON. Communication du MCCD: Patrick Mounzéo et Bruno Mouélé !

https://www.youtube.com/watch?v=lKRTvFTSgZ4
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir